Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

POLITIQUE: Ministère de la Justice – Gabon – CPI : Denise Mekam’ne justifie la crise post-électorale

images25

Le président Ali Bongo a confirmé il y a quelques jours une décision lourde, forte, celle d’engager pleinement le pays dans ce qu’il appelle « le processus exigeant de la démocratie ».

Le moment qui nous rassemble est important pour annoncer la décision que nous avons prise de saisir la Cour pénale internationale suite aux événements du 31 août 2016.

Le Gabon demande instamment à la Procureure près la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête et d’envoyer dans les plus brefs délais des enquêteurs sur place. Ceux-ci auront pour mission de constater les crimes déjà commis et de prévenir dans un proche avenir la survenance d’actes de déstabilisation du pays et de recours à la violence.

Le Gabon appuie sa requête sur une série d’éléments et de faits faisant apparaître la commission de crimes contre l‘humanité, en l’espèce des actes de privation grave de liberté et de persécution, ainsi que des propos incitant à la commission de crimes de génocide.

Cette procédure a été engagée parce que ce qui devait rester un défi électoral et républicain peut prendre des contours inattendus où la vie des Gabonais est en jeu. Nous nous entourons d’avocats renommés, respectés et de tous horizons politiques, culturels et philosophiques. Aucun d’eux n’a jamais été mêlé aux dérives de ce que l’on nomme « la françafrique ».

Ma vie publique ce fut l’exercice de mon métier d’avocat : je n’ai eu de cesse de défendre les droits de l’homme et les libertés de chacun. Aujourd’hui la démocratie est devenue l’affaire de tous et je suis fière de pouvoir y consacrer mon quotidien avec tous les acteurs du droit dans notre pays.

Je ne sais pas si une femme dirige autrement qu’un homme. Un homme peut décider de s’entourer de gens professionnels, objectifs et exigeants pour agir ; un homme peut veiller à ce que ses décisions soient comprises de tous pour qu’elles soient acceptées ; un homme peut respecter les rythmes de toutes les institutions ; un homme le peut, oui, mais une femme le fait.

Je le fais et je le ferai. Car la démocratie c’est avant tout des pratiques transparentes et claires. Mon engagement repose sur l’assurance de ces pratiques.

DM

ECONOMIE: Le ministre du Tourisme et de l’hôtellerie du Zimbabwe, Walter Mzembi, est le candidat de l’Afrique au poste de Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme

index29

Les pays africains ont désigné un Zimbabwéen, le Dr Walter Mzembi, comme candidat pour devenir le nouveau responsable de l’Organisation mondiale du Tourisme des Nations unies (OMT). Si Walter Mzembi accède à ce poste, ce sera la première fois au cours des 43 ans d’histoire de l’organisation qu’un Africain la dirigera.

Lors de son discours donné dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, le ministre du tourisme le plus expérimenté d’Afrique a déclaré se sentir « ému et privilégié » d’avoir été désigné par le gouvernement du Zimbabwe, la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et l’Union africaine (UA) pour représenter le continent.

« Depuis la création de l’OMT en 1974, aucun Africain n’a été nommé au poste de Secrétaire général. Trois secrétaires généraux sont venus d’Europe, un des Amériques et un de l’Asie. Je suis donc fier de représenter ma région en tant que candidat du continent africain. »

S’il est élu, Walter Mzembi prendra ses fonctions en 2017, au cours de l’« Année internationale du tourisme durable pour le développement ». Il a déclaré que son plan viserait à aligner les trois objectifs de développement durable spécifiques au tourisme concernant « le travail décent et la croissance économique » ; « la consommation et la production responsables » ; et « la vie sous-marine ». Au niveau africain, il a annoncé qu’il intégrerait davantage le secteur du tourisme dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

En tant qu’ancien membre du Conseil exécutif de l’OMT et actuel président de la Commission de l’OMT pour l’Afrique, Walter Mzembi a contribué à organiser la 20e Assemblée générale de l’OMT en 2013. Cette conférence mondiale, organisée conjointement par le Zimbabwe et la Zambie, a été décrite par l’actuel Secrétaire général, le Dr Taleb Rifai, comme « la meilleure à laquelle il ait jamais assisté » dans toute l’histoire de l’organisation. Le Jordanien Rifai est appelé à prendre sa retraite l’année prochaine.

Le bureau de l’OMT basé à Madrid, l’une des 17 agences spécialisées de l’ONU, couvre 157 pays, 6 territoires et 480 groupes affiliés représentant le secteur privé, les établissements d’enseignement, les associations de tourisme et les autorités touristiques. L’organisation promeut le tourisme responsable, durable et accessible à tous et vise à faire du tourisme un outil efficace en faveur du développement.

« L’OMT est la principale organisation internationale promouvant le tourisme comme moteur de croissance économique, de durabilité de l’environnement et de développement inclusif. Ma vision a toujours été d’utiliser le tourisme pour promouvoir la paix, la sécurité et l’harmonie sociale. Si je suis nommé, j’espère être en mesure d’orienter le développement du tourisme vers l’adaptation au changement climatique et son atténuation, et de réduire la pauvreté des populations », a conclu Walter Mzembi.

Le tourisme reste l’un des plus importants secteurs stratégiques en Afrique, tant matière d’emplois et d’entrées de devises étrangères que d’ouverture du continent vers le monde pour saisir et exploiter les opportunités de développement.

APO

CULTURE: Cinéma: Disney prévoit bien des films Star Wars en 2021 et au-delà

index30

Le PDG de Disney a promis des films Star Wars après l’Episode 9. Vous connaissez le programme des prochains films Star Wars chez Disney : Rogue One en décembre prochain, l’Episode 8 en décembre 2017, le film sur Han Solo en mai 2018 et l’Episode 9 en mai 2019. Disney prépare également un autre spin-off sans titre pour 2020. Et après ? Ca va continuer en 2021 et au-delà. C’est Bob Iger, PDG de Disney, qui a confirmé les plans de la compagnie de continuer à sortir un film Star Wars par an lors d’une conférence devant des investisseurs de Goldman Sachs (c’est Variety qui transmet l’information).

Le but du discours d’Iger était surtout de rassurer les investisseurs quant aux rumeurs concernant Rogue One : A Star Wars Story (reshoots, départ du compositeur Alexandre Desplat). Et que Disney ne s’attend pas à battre des records avec le film. « On n’a jamais prévu que le film marche autant que Le Réveil de la Force, mais le niveau d’intérêt concernant Rogue One est aussi élevé que pour l’Episode 7 », a déclaré Iger. Mais aucune information concernant le Star Wars sans titre de 2020 qui aurait juste embauché un.e scénariste. On peut parier que Disney prévoit une quatrième trilogie (Episodes 10, 11 et 12) qui dont les films sortiraient alors en 2021, 2023 et 2025. Et des spin-offs pour 2022 et 2024. Un plan annuel qui se claque sur la régularité de métronome du Marvel Cinematic Universe. Les rumeurs parlaient de spin offs sur des versions jeunes de Yoda ou Obi-Wan Kenobi, mais on peut tout faire La galaxie de Star Wars est vaste et l’Empire Disney peut -et veut- le dominer en entier. C’est bien l’idée : faire des films et des séries jusqu’au bout, tant et si bien qu’on pense qu’on ne verra jamais la fin de Star Wars.

SKB

SANTE: Les super-bactéries résistantes aux antibiotiques inquiètent les dirigeants du monde entier

super-bacteries2-768x512

Elles seraient responsables de 700 000 décès par an. Les super-bactéries sont un nouveau fléau mondial, qui pourrait se révéler aussi meurtrier que le cancer. Les dirigeants du monde entier ont décidé de s’entretenir pour la première fois sur cette menace.

Aujourd’hui, 21 septembre 2016, se tient une réunion inédite en marge de l’Assemblée générale de l’Onu. Alors que les sujets de santé y sont rarement abordés, l’Onu s’apprête à faire une exception. Car les super-bactéries résistantes aux antibiotiques inquiètent au plus haut niveau. Elles constituent « une vraie menace sociale », selon un responsable de l’Organisation mondiale de la santé.

Ce nouveau fléau planétaire rend de plus en plus de maladies extrêmement difficiles à soigner. Pour lutter contre ce phénomène, une seule solution : renforcer l’encadrement des antibiotiques. C’est à cause d’un recours trop régulier aux antibiotiques que ces super-bactéries se sont développées. Les chefs de gouvernement devraient donc s’engager à communiquer davantage sur l’existence de ce phénomène et à privilégier les traitements alternatifs.

Car si rien n’est fait d’ici 2050, les super-bactéries hyper-résistantes pourrait être responsables de quelques 10 millions de morts par an à travers le monde, selon une étude britannique. C’est autant que le nombre annuel de victimes du cancer. Pour l’heure, 700 000 décès sont dus aux anti-microbiens dans le monde chaque année, dont 23 000 aux Etats-Unis.

Si ces chiffres ne sont que des estimations, ils révèlent néanmoins l’ampleur du danger. Utilisés sur les humains, dans l’agriculture et les élevages pour faire grandir les bêtes, les antibiotiques sont partout. Et les bactéries super-résistantes qui se développent chez les animaux peuvent se propager chez l’Homme.

Selon le docteur Fukuda, représentant spécial du Directeur général de l’OMS la recherche sur les antibiotiques est trop risquée en termes de retour sur investissement pour les laboratoires pharmaceutiques. Résultat : « Cela fait au moins 20 ans que nous n’avons pas vu de développement de nouvelles classes d’antibiotiques ».

Les pays scandinaves ont pris conscience du problème ces dernières années et l’ont anticipé. Ainsi, la Norvège est parvenue à « éradiquer l’utilisation des antibiotiques dans les élevages de poissons », au profit de la vaccination, se félicite le docteur. Les antibiotiques ne sont donc définitivement pas automatiques.

SKB

POLITIQUE: Crise post-électorale: L’attaque du QG de Jean Ping comme si vous y étiez

images11

Cette opération a été préparée à la présidence de la république sous la coordination de Ali Bongo, la supervision de Fréderic Bongo, Kouna Grégoire, Bili Bi Nzé, Mathias Otounga Ossibadjouo , Pacome Moubelet Boubeyae et Liban Souleymane et les exécuteurs de l’opération sont Hervé Opiangah et Anvame l’aide de camps d’Ali Bongo.

En effet la cellule sécurité du palais avait pour objectif d’éliminer physiquement Monsieur Jean Ping afin de mettre cela sur le dos de M. Zibi.

C’est à partir de 12h que certains éléments de la GR ont mis en place le matériel d’assaut. Quelques éléments de la GR, la Police Judiciaire et la milice de Opiangah ( Ex vigile service) ont pris leurs quartiers dans différents QG qui sont : Le camps de la GR, la citée de la démocratie et la police judiciaire.

Vers 17h Anvame et Opiangah ont vérifié à nouveau si la logistique était prête afin de faire un rapport technique a Fréderick Bongo.

Vers 23h l’hélicoptère vérifie le terrain avec 5 éléments à l’intérieur afin de donner le top et à l’intérieur Liban soleyman pour superviser depuis le haut.

Vers 24h Opiangah arrive au QG de Ping,lorsque celui ci est totalement encerclé par les elements d’Ali Bongo et sort de sa voiture Hyuandai d’immatriculation : FE 050 AA avec a bord Anvame et deux amis mercenaires de Opiangah.

Vers 24h30, l’assaut est lancé par Opiangah et Anvame. Leurs équipes ont d’abord abattu de sang froid tous ceux qui se trouvaient hors du QG, ensuite au portail , à la cour et aussi certains au premier étage.

Deux éléments qui étaient dans l’hélicoptère étaient chargés de tirer sur tout ce qui bougés dans le 4 et 5 étages, les impactent de balles sont encore visibles.

Deux ambulances étaient chargés de ramasser les corps et les emballer dans sachets. Certains corps ont été envoyés au dispensaire de la GR pour enlever les impactes de balle et ensuite envoyé dans une fosse au Cap et d’autres ont été jeté dans une fosse commune dans la citée de la démocratie.

C’est vers 4h du matin, qu’ils ont ramassé les traces de balles, effacer les traces de sang et ramasser les derniers corps .

Rien que pour le QG de Jean Ping, 200 personnes ont été abattues.
Juste 20 corps ont été déposés a Gacepga, 5 corps a Gabosep.

GN

SANTE: 40% des cancers pourraient être évités : démarrage d’une large campagne de prévention

cancers-evitables1-768x476

cancers-evitables2-768x512

Tabac, alcool, soda, de nombreux cancers pourraient être évités grâce à une meilleure hygiène de vie. « 40% des cancers pourraient être évités si nous changeons nos comportements quotidiens. Le savoir, c’est pouvoir agir ». Car en réalité, deux cancers sur cinq seraient évitables grâce à une hygiène de vie supprimant les facteurs à risques.

Des messages comme « Non merci, je ne fume plus », « Je vais plutôt prendre un jus de fruit », « Je préfère y aller en marchant » ou encore « Pour moi, ce sera une salade » pourront ainsi être lus dans les journaux nationaux , régionaux et sur les réseaux sociaux.

Car une étude de l’Inca a démontré que sur les 355 000 cancers diagnostiqués en France chaque année, 140 000 résultent de l’exposition à des facteurs de risques et pourraient être évités. Premier coupable : le tabac. Il tue pas moins de 47 000 personnes par an, est responsable de 90% des cancers du poumon et est impliqué dans 17 types de cancers différents.

L’alcool arrive en seconde position. Sa consommation entraîne 15 000 décès par cancer chaque année, notamment celui de l’oesophage, de la bouche, du colon-rectum, du foie, mais également du sein. « La France fait face aujourd’hui à des consommations de tabac et d’alcool très élevées, supérieures à celles de nombreux pays européens », explique un communiqué conjoint du ministère de la Santé et de l’Inca.

De mauvaises habitudes alimentaires comme une faible consommation de fruits et légumes ou au contraire une consommation excessive de viande rouge et de charcuterie sont dommageables pour le corps. Mais l’obésité, un manque d’activité physique, une exposition à certains virus ou bactéries ainsi qu’aux rayonnements UV augmentent également les risques de cancers.

Le tabac est responsable de 18% des cancers, la consommation d’alcool et l’alimentation sont respectivement à l’origine de 8 à 9% des cancers. L’exposition professionnelle serait, quant à elle, responsable de 4,5 à 8% des cancers. Enfin la pollution serait responsable de seulement 1% d’entre eux.

SKB

POLITIQUE: Election Présidentielle de 2016: Les partisans d’Ali Bongo au Sénégal sous la pression

unnamed31

La pression est palpable au sein de la communauté Gabonaise au Sénégal à l’attente de la réponse juridique de la saisine de la cour constitutionnelle par M. Jean Ping, notamment auprès des membres du parti du président sortant.

La pilule a du mal à passer au Sénégal auprès des militants du parti démocratique Gabonais, qui malgré des millions de francs investis, a enregistré une défaite sans précédent. Dans une interview accordée à un media en ligne sénégalais, le responsable du parti au Sénégal M. Pierre Tsatsabi a par ailleurs indiqué que « c’est le PDG qui a battu campagne à Dakar », ce qui laisse alors entendre que le parti était sur le terrain. Comment comprendre qu’avec une pareille énergie et les moyens dont il disposait, la diaspora Gabonaise a porté son choix sur Jean Ping arrivé en tête du scrutin ? D’après certaines informations parvenues à notre rédaction, certains membres du parti auraient même tenu en respect l’Ambassadeur du Gabon au Sénégal, l’accusant de complicité avec l’opposition.

Selon Ismael Kambel, l’un des organisateurs de la conférence de presse de dénonciation de la répression au Gabon qui a couté la vie à de nombreux Gabonais, les pédégistes sont en déphasage avec la réalité. « Je pense que c’est faire preuve de malhonnêteté que de vouloir accusé l’Ambassadeur dans leur chute, ce Monsieur a été exemplaire tout au long du scrutin. Ces gens nagent à contre-courant, ils sont dépassés par la détermination des Gabonais à tourner la page d’une gestion chaotique. Ils ont besoin de trouver des victimes à cet échec. Ce qui est plus dommage, c’est que ce sont des jeunes qui connaissent bien les réalités du pays ».

Dans cette même interview, le représentant du camp Bongo au Sénégal parle de division dans la communauté, selon lui ses membres feraient l’objet de menaces. Là encore, il ne s’agirait que d’un mensonge. « Que M. Pierre Tsatsabi nous montre qui de ses membres a été menacé et par qui ? Avec les preuves de cette menace. Nous serons les premiers à rappeler ces jeunes à l’ordre. C’est une stratégie pour diviser la communauté en se faisant passer pour la victime. Nous ne nous laisserons pas distraire par ce genre de choses sans fondement. Vous devez comprendre que la peur à changer de camp dans notre pays, et ces gens ont peur car ils savent que leur candidat a été battu et le peuple Gabonais revendique sa victoire. En père de famille et responsable, la sagesse voudrait qu’il prenne les bonnes décisions pour le Gabon. Au Sénégal nous sommes dans un pays de droit et aucun des jeunes n’entend outrepasser les lois du pays d’accueil, la preuve nous avons dû sursoir la marche après l’arrêté préfectoral l’interdisant», conclut-il.

KF

DIPLOMATIE: Coopérations/Audiences au ministère des Affaires étrangères

Pour marquer à sa manière le retour à la normale amorcé dans notre pays après la tension des derniers jours, le Ministre des Affaires Etrangères, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale, Emmanuel IssozeNgondet a reçu l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine, Jiwen Sun, le Président de la Croix Rouge gabonaise, Guy Patrick ObiangNdong, l’Ambassadeur de la Fédération de Russie, DmitryKourakov et le Plénipotentiaire Ivoirien, Philippe Mangou.

unnamed29

Avec le diplomate chinois, l’entretien a tourné essentiellement autour des relations bilatérales, principalement de la coopération économique. Concrètement, il s’agit de passer à la phase de concrétisation des conclusions issues du dernier sommet Chine/Afrique qui s’était tenu à Johannesburg, en Afrique du Sud. Emmanuel IssozeNgondet ayant d’ailleurs effectué un voyage à Pékin à ce sujet et rencontré les coordinateurs chargé du suivi des actes de ladite conférence.

unnamed28

Avec le Directeur général de la Croix Rouge gabonaise, il a été question de la présentation par celui-ci d’une délégation de la Croix Internationale en séjour dans notre pays. Celle-ci est venue s’imprégner de la situation humanitaire après les violences post-électorales. L’objectif étant d’accroitre son soutien à la croix Rouge locale, notamment au niveau de la prise en charge des blessés.

unnamed27

Lors de l’entrevue avec l’Ambassadeur de Russie, il a été question de la prochaine session de l’Assemblée générale de l’Onu qui devra se tenir dans les tous prochains jours à New-York.

S’agissant de la présidentielle qui vient de se dérouler dans notre pays et notamment de la crise qui s’en est suivie, DmitryKourakov a fait savoir que la Russie maintien sa politique de non-ingérence dans les affaires internes des autres pays, mais reste malgré tout favorable à un règlement par les voies légales de tout contentieux électoral. Pour l’Ambassadeur de la Fédération de Russie, les parties en conflit doivent s’abstenir de toute forme de violence.

unnamed30

Quant à l’entretien que le ministre des Affaires étrangères a eu avec l’Ambassadeur ivoirien, Il s’est agi de faire le point de la coopération entre les deux pays dont les relations sont au beau fixe. A en juger par la visite que le Ministre de l’Intérieur du Gabon, Pacôme MoubeletBoubeya vient d’effectuer à Abidjan.

MAE

POLITIQUE: Bilie By Nze fait dans la provocation

images30

Le porte-parole du Gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze est revenu sur les évènements post-électoraux, et, ce dernier fait fi d’un certain nombre de situations.

L’annonce le 31 août des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 27 août 2016 par le Ministre de l’Intérieur, à la demande de la CENAP, conformément à la loi, a donné lieu à des scènes de violences d’une rare intensité et d’une barbarie jamais égalée dans de nombreuses villes de notre pays et principalement à Libreville.

Dans la capitale gabonaise, ce sont des groupes d’individus entrainés qui agissaient conformément à un plan mûri, réfléchi et mis en œuvre à la demande de ceux qui contestaient la victoire proclamée d’Ali BONGO ONDIMBA.

Des édifices publics ont été détruits.

L’Assemblée Nationale lieu par essence de l’exercice de la démocratie et dont le bâtiment porte le nom du Président Léon MBA, premier Président de la République Gabonaise, a été incendiée.

La Maison de la Radio, qui abrite également le siège de Gabon Télévision, a été attaquée, de même que des prisons à Libreville, Mouila et Lambaréné.

De nombreux édifices et autres biens privés ont également été incendiés et des chaînes de magasins pillés et mis à sac.

Le sommet de l’horreur ayant été la mort de quatre personnes parmi lesquels un jeune policier sur qui des personnes embusquées ont ouvert le feu à Oyem. Ce jeune policier a rendu l’âme le 13 septembre 2016 à l’Hôpital d’Instructions des Armées Omar BONGO ONDIMBA de Libreville.

Au moment où le pays tout entier et la Communauté Internationale sont dans l’attente des résultats définitifs qui seront proclamés par la Cour Constitutionnelle au terme de l’examen du contentieux électoral, des voix irresponsables s’élèvent à nouveau.

Ces voix, qui incarnent une violence politique jamais atteinte dans notre pays, promettent une instabilité durable si le résultat de la Cour ne leur était pas favorable.

Le dessein avoué de ces gens est de faire encore plus de victimes, comme si le nombre de morts déjà enregistrés et le deuil qui frappe de nombreuses familles gabonaises ne sont pas déjà des morts de trop et des deuils dont on aurait pu se passer.

Comme l’a rappelé le Président de la République Chef de l’Etat, au terme de la cérémonie d’hommage rendue ce jour au jeune policier, je cite :

« Un gabonais qui meurt c’est un drame. Quand il y’en a plusieurs, c’est une catastrophe. Nous devons tout faire pour ne plus connaître ce genre de choses. Nous devons tous, gabonaises et gabonais, crier d’une seule voix : Plus jamais ça. » Fin de citation.

Le Président de la République, attaché à la paix et à l’unité de la Nation, soucieux de préserver la vie de chaque gabonais, appelle encore une fois à la responsabilité de tous et de chacun.

Aussi, afin d’éviter que la haine, la barbarie et la violence ne prennent à nouveau le dessus pour semer la peur, la désolation et le deuil dans notre pays, le Président de la République Chef de l’Etat, S.E Ali BONGO ONDIMBA est-il prêt à rencontrer tous les candidats de la dernière élection présidentielle, y compris Monsieur PING, afin que plus aucun gabonais ne trouve la mort sous prétexte d’une revendication démocratique dont les mécanismes de résolution sont prévus par la loi et connus de tous.

Que tous ceux qui aiment le Gabon et qui entendent véritablement travailler à son édification, comprennent le sens profond de cet appel formulé la veille de la célébration de la Journée Internationale de la Paix.

SKB

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment cette page :