Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

Mois

janvier 2016

POLITIQUE:Cérémonie d’ouverture de la 26ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA

ff410ec8-c5ec-4c51-a509-3f6ec013aeb4 (1)nj

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a pris part ce samedi à la cérémonie d’ouverture de la 26ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA). Aux côtés de ses pairs, le Président de la République a participé aux multiples séances de travail au cours desquelles les chefs d’Etat et de gouvernement ont statué sur la composition du bureau et du comité de rédaction pour l’année 2016 et débattu sur les questions stratégiques telles que le financement de l’Union, la gouvernance, les élections et le constitutionalisme, des questions essentielles pour les nations africaines qui se modernisent aussi bien économiquement que politiquement.

Au cours des travaux, les dirigeants africains représentant les 54 pays membres de l’UA ont évalué la mise en œuvre des engagements pris sur l’égalité entre les hommes et les femmes et l’autonomisation de celles-ci en Afrique. Ils ont également procédé au lancement du thème « 2016, Année africaine des droits de l’Homme en Afrique, avec un accent particulier sur les droits de la Femme » et planché sur la sensibilisation et le développement d’une stratégie commune de mise en œuvre de ce thème.

Par ailleurs, Son excellence Idriss Deby Itno, président de la République du Tchad, a été désigné par ses pairs nouveau président en exercice de l’Union africaine. Il succède ainsi au président zimbabwéen Robert Mugabe. En marge de sa participation au 26ème Sommet de l’Union africaine, le Président de la République s’est entretenu avec le Premier ministre suédois Stefan Löfven. Ce dernier sollicite le soutien du Gabon pour la candidature de la Suède à la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2018-2019. Monsieur Stefan Löfven a également plaidé pour le renforcement des relations bilatérales entre le Gabon et la Suède notamment dans le domaine économique.

PP

CULTURE: LA VAMETRA FETE SON 10EME ANNIVERSAIRE

20160130_051742[1] 20160130_051028[1] 20160130_051119[1]

L’Association Valorisation de la Médecine Traditionnelle a été à l’honneur cet après-midi du côté de SOGATOL où elle a tenu une cérémonie de haute facture qui s’est vu discerné des parchemins aux membres de cette Association ayant passés en son sein plus de cinq bonnes années à poursuivre le bien être de l’Homme à travers la médecine traditionnelle.

Voilà dix ans que la VAMETRA recherche par les moyens de science traditionnelle à améliorer le statut de la médecine traditionnelle au Gabon. Malgré les nombreuses difficultés rencontrées, cette Association a su demeurée solidaire et concentrée.

Conduite par Karim Nziengui, communicateur et président de ladite Association, celle-ci est aussi un tremplin et une cellule généreuse et efficace pour l’ensemble de cette corporation, qui vise aussi entre autres, la promotion de la médecine traditionnelle et la protection du membre.

Cette rencontre anniversaire a par ailleurs permit au président de cette Association, à revenir brièvement sur son historique, tout en insistant quelque part à faire passer un message d’encouragement sur les efforts que doivent fournir les membres de cette Association, concernant leur devoir citoyen et le fait de repousser les limites de la peur. A partir du moment où, le tradi-praticien est aussi un citoyen comme un autre.

Par ailleurs, un vibrant hommage a été donné à l’endroit du parrain de la cérémonie son excellence Paul Biyogué Mba pour ses efforts inlassables de soutien fournit à cette corporation traditionnelle en sa qualité de vice-premier Ministre en charge de la Santé. C’est sur ces mots que monsieur le maire du sixième arrondissement de Libreville, représentant le parrain empêché clôturera la cérémonie.

Anahr Backy (AB)

FOCUS: Genèse du Salon de l’entrepreneuriat

20160130_000820[1] 20160129_232939[1]

A l’instar des salons hexagonaux auxquelles aurait assisté l’organisatrice : Laetitia Mebalé lors de son séjour d’étude en France. L’initiatrice, s’émerveillant devant l’ordre et la beauté des événements, aurait reçu par inspiration observée, la brillante idée de transporter ce concept dans son pays natal (le Gabon).

Après une première tentative d’entreprenariat qui se solda par un échec qu’elle mettra sous le compte de l’impréparation et sans doute de l’ignorance des méthodes en gestions d’entreprises, pour elle, l’étudiante en communication qui au départ de toute chose n’avait pas prévu de devenir chef d’entreprise. Et qui trouvera dans cet acte manqué, les ressources nécessaires qui l’amèneront en définitive à organiser ce premier salon des jeunes Entrepreneurs du Gabon.

AB

ECONOMIE:Salon de l’entrepreneuriat : pour un coup d’essai, coup de maître!

20160130_004652[1] 20160129_232852[1]

Libreville vient d’abriter le premier salon des jeunes Entrepreneurs autours des enjeux évoquant les politiques socioéconomiques dans un environnement en pleine récession pétrolière

Des nombreux partenaires de grandes classes ont rehaussés cette première édition, pour cela citons : Monsieur le Chargé de Missions du Chef de l’Etat, Monsieur le Représentant de l’UNESCO, Messieurs les présidents d’Associations et jeunes patrons d’entreprises.

Le salon des jeunes Entrepreneurs de Libreville trouve tout son sens, dans cette vision avant-gardiste qui épouse également le plan stratégique Gabon Emergeant : (PSGE) dans le processus de développement de son axe deux.

Ce salon a pour objectif d’être le carrefour de tous les acteurs de l’entrepreneuriat, des jeunes entrepreneurs ou ceux qui comptent se lancer dans l’aventure des institutionnels ainsi que des professionnels. C’est une formidable occasion pour exposer les différents programmes d’encouragement de l’entrepreneuriat et les moyens de financement disponible.

Le salon des jeunes Entrepreneurs est donc conçu comme un espace de formation,  d’informations et d’échanges couvrant plusieurs thématiques : création, développement, financement, incubation etc… Il est le premier et l’unique événement qui réunira autant de compétences et d’acteurs-privés et publics-pour accompagner les jeunes entrepreneurs.

Pour un essai, se fut une réussite dans son ensemble au regard de l’engouement des exposants et du sentiment qui s’est dégagé autour de ce salon. Cependant, le souhait des organisateurs est de pérenniser l’initiative dans le temps, afin de booster par ce dynamisme ce secteur d’activité.

Anahr Backy (AB)

EDUCATION:LES PREMIERS PAS D’UNE VERITABLE ADEQUATION FORMATION-EMPLOI AU GABON

20160129_062602[1] 20160129_062609[1]

Dans le cadre des actions de renforcement du partenariat public privé développant la formation par apprentissage de type dual au Gabon, le Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique, Son Excellence, Florentin Moussavou, a organisé une cérémonie de valorisation des entreprises qui reçoivent les apprentis. Cette cérémonie, qui marque la détermination des autorités à renforcer la place des entreprises dans le dispositif de formation, est également l’occasion pour le Ministre de remettre les attestations de formateurs d’apprentis ayant suivi la formation des formateurs en entreprise

La formation par apprentissage de type dual incombe au ministère chargé de l’Enseignement Technique, est pilotée par la Cellule de Gestion du Partenariat Gabon-Suisse, avec l’assistance technique de la haute Ecole Spécialisée Bernoise.

Cette Cellule de Gestion du Partenariat Gabon-Suisse est basée à Owendo dans l’enceinte du Centre de Formation et Maintenance METFP.

Les activités de la cellule intègrent deux principaux axes :

  1. L’implantation de l’apprentissage de type dual inspiré du model Suisse avec des actions spécifiques telles que :
  • La coordination des activités du partenariat entre le Gabon et la Suisse
  • Le développement et la promotion des formations de type dual
  • L’accompagnement des entreprises qui forment des apprentis
  • La formation des formateurs en entreprise
  • L’organisation des sessions d’information à l’endroit des opérateurs économiques, des enseignants, et des administrations.
  1. L’ingénierie pour préparer l’ouverture de l’Ecole Supérieure des métiers du Bois de Booué actuellement en construction
  • Le développement des curricula
  • L’organisation et la planification des activités préparatoires à l’ouverture de l’Ecole.

La formation par apprentissage de type dual est une nécessité pour ces jeunes qui pour la plus part, ont eu des difficultés à poursuivre leur scolarité normalement. Si bien que cette formation par apprentissage de type dual, est un mode de formation issu du modèle Suisse. A cet effet, trois lieux permettent de former l’apprenti librement :

  • L’Entreprise
  • Le Lycée Technique
  • Le Cours Inter-Entreprise.

Il est à noter que cette politique d’insertion sociale est une volonté du Président de la République, qu’il insuffla à l’endroit de la jeunesse gabonaise en 2O10. Aujourd’hui, rendu pratique par l’intermédiation du Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique. Et Grace à une coopération gabono-Suisse.

 Anarh Backy (AB)

ECONOMIE: LE GABON LUTTE CONTRE LES CRIMES FINANCIERS

20160129_010620[1]

L’Unité des Nations Unis Pour la Lutte Contre la Drogue et Crime (ONUDC), en coopération avec le (GABAC) : bureau sous régionale d’Afrique Centrale. Ont  organisé durant deux semaines à Libreville, à l’avantage des hauts fonctionnaires des Etats membres, une formation technique axée sur les crimes financiers.

Comme il est de coutume pour cette structure onusienne de tenir des séminaires de cette nature à travers le monde, l’ONUDC avec l’ensemble pays partenaires de la sous-région, soucieuses de ce fait, renforcent leurs capacités en la matière, afin de veiller au mieux sur l’expansion de ce phénomène, qui gagne le monde comme une dangereuse gangrène dans un corps sain.

La  première semaine a consisté à former certain fonctionnaires de la sous-région, sur des méthodes scientifiques structurées, visant à éradiquer ce fléau. La deuxième quant à elle, sera basée sur des enseignements de haut niveau, fournis à une catégorie d’évaluateurs, censés veiller sur l’applicabilité et l’harmonisation des règles établis à l’ensemble de la région.

Toutes ces connaissances doivent servir à sécuriser le milieu des affaires, dans le cadre des transactions financières au sein des établissements normalisés et formels, qui jouent un rôle indéniable dans le processus de développement des nations.

Ce qu’il faut retenir par ailleurs, ce que le monde depuis 1990, a mis en place un organisme appelé le GAFI: (Groupe d’Action de Lutte Contre le Blanchiment d’Argent et le Financement du Terrorisme) au Niveau International.

Ce groupe a mis en place un certain nombre des recommandations qui sont au nombre de 4O, et les pays qui sont affilié, ont obligation de mettre sur leur législation ces dispositions. D’autant plus que le Gabon et les Etats frères d’Afrique centrale ont été fondateurs du GABAC, organisme intermédiaire sous-régionale. Ce qui confère aux mêmes Etats, les prérogatives de lutte contre ce phénomène planétaire.

Il ressort le fait pour ces agents, de s’être familiarisé à toutes les normes et conventions internationales de l’ONU, aux recommandations du GAFI, ainsi qu’au règlement de la CEMAC qui mentionnent très clairement ces deux fléaux. Aux méandres et contours de ces deux concepts qui perturbent le bon fonctionnement de nos institutions financières et partant, de nos Etats.

Anarh Backy (AB)

POLITIQUE: Participation d’Ali Bongo Ondimba à la 26ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA)

images.jpg44

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, arrivera ce samedi 30 janvier à Addis Abeba en Ethiopie où se tiendra du 30 au 31 janvier 2016 la 26ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA). Les travaux de ces assises continentales se sont ouverts le 21 janvier dernier sous le thème : « 2016 : Année africaine des droits de l’Homme avec un accent particulier sur les droits des femmes ».

La cérémonie d’ouverture de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, à laquelle le Président de la République prendra part, sera notamment marquée par l’élection du nouveau Président de l’Union africaine pour l’année 2016, qui succèdera à l’actuel président et Président de la République du Zimbabwe, S.E. Robert Mugabe.

Le Président de la République, toujours sensible à la question des droits de la femme et à toutes formes de discrimination à leur endroit, avait notamment décrété en mars de l’année précédente « 2015-2025 : décennie de la femme gabonaise », en hommage à ces femmes qui jouent un rôle majeur dans le développement du Gabon. Par ailleurs, le Chef de l’Etat avait également demandé que la loi consacre 30% des mandats électifs aux femmes et 30% aux jeunes.

Pendant dix jours les organes délibérants de l’UA, les représentants des communautés économiques régionales, ceux d’organisations de la société civile, du secteur privé, de la diaspora, d’organisations partenaires, des médias continentaux et internationaux, ainsi que des dignitaires et d’autres invités du monde entier prennent part aux travaux de cette 26ème Session de l’Union africaine.

PP

POLITIQUE: Communiqué final du Conseil des ministres du 29 janvier 2016

images.jpg123

Vendredi, le 29 Janvier 2016, sous la Haute Présidence d’Ali BONGO ONDIMBA, Chef de l’Etat, le Conseil des Ministres s’est réuni dès 11 heures 30, dans la salle habituelle au Palais de la Présidence de la République.

A l’entame des travaux, le Conseil des Ministres s’est félicité de la tenue, à Libreville, de la quatrième (4ème) Commission Mixte Paritaire Chine/Gabon. Une Commission qui se tient dans le cadre des relations bilatérales anciennes, excellentes et fructueuses entre nos deux (2) pays.

Cette Commission Mixte se tenait également au moment où notre pays accueillait une importante délégation chinoise, conduite par le Vice Ministre du Commerce de la République Populaire de Chine.

Effectuée dans le cadre du suivi du Sommet Chine-Afrique, cette visite a été l’occasion pour les deux (2) parties, de signer un nouvel accord de partenariat économique et technique, et de renouveler l’expression du soutien de la Chine dans la volonté des plus hautes autorités de notre pays, en tête desquelles le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, de mener une politique volontariste de diversification de l’économie et de transformation locale de nos matières premières.

La partie chinoise a également assuré le Président de la République de la convergence de vues entre la Chine et le Gabon sur les grandes questions de l’heure.

Dans la suite, le Conseil des Ministres a félicité le Président de la République pour la tenue, à Libreville, les 25 et 26 Janvier 2016, d’une Conférence de haut niveau sur les médias et la paix.

Organisée par l’Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche (UNITAR), sous le Haut Patronage d’Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, et soutenue par la Fédération Internationale des Journalistes, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’UNESCO et l’UNOCA, cette importante rencontre a vu la participation des hommes et des femmes de médias, de la Société Civile et des Partis Politiques, pour une culture de la paix à travers la presse et les médias.

AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ECONOMIE, DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS ET DE LA PROSPECTIVE

Le Conseil des Ministres a marqué son accord à sept (7) projets d’ordonnances et à un projet de décret. Il s’agit :

-de deux (2) projets d’ordonnance autorisant l’Etat Gabonais à contracter auprès d’Export-Import Bank of China en abrégé « EXIMBANK », deux (2) emprunts :

– l’un, destiné au financement du projet de conception et de construction de la route conjonctive entre Port-Gentil et Mbega (Farasol-Mbega) ;

– l’autre, au projet de construction et d’équipement de trois (3) centres de formation et de perfectionnement professionnels au Gabon ;

-de deux (2) projets d’ordonnances autorisant l’Etat Gabonais à contracter auprès de la Banque Industrielle et Commerciale de Chine en abrégé « ICBC », deux (2) emprunts relatifs au financement du projet de conception et de construction des stades de Port-Gentil et d’Oyem ;

– du projet d’ordonnance autorisant l’Etat Gabonais à contracter un emprunt auprès de la Banque Société Générale en abrégé « SG » au titre de la Convention Cadre, destiné au financement des projets suivants :

– travaux d’extension du Stade Omnisports Président BONGO ;

– livraison des véhicules par Renauld Trucks Défense (RTD) ;

– livraison d’équipements non militaires ;

-du projet d’ordonnance autorisant l’Etat Gabonais à contracter un emprunt auprès de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement en abrégé « BIRD », en vue du financement du Programme de Développement des Infrastructures Locales ;

– du projet d’ordonnance autorisant l’Etat Gabonais à contracter un emprunt auprès de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale en abrégé « BDEAC », dont le produit servira à financer partiellement le projet de réhabilitation et d’élargissement de la Route Nationale N°1 entre le PK5 et le PK12 à Libreville.

Le projet de décret, quant à lui, porte approbation des statuts de l’Agence Nationale de Promotion des Investissements du Gabon, en abrégé « ANPI-Gabon ».

L’Agence Nationale de Promotion des Investissements du Gabon a pour mission d’assister le Gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique en matière de promotion des investissements et des exportations, de création et de développement des entreprises, d’accompagnement des promoteurs, ainsi que dans la mise en oeuvre des partenariats publics-privés.

L’ANPI-Gabon est un établissement public à caractère administratif, doté de la personnalité morale et jouissant de l’autonomie de gestion administrative et financière.

Cette Agence est rattachée à la Présidence de la République et placée sous la tutelle technique du Ministère en charge de la Promotion des Investissements.

L’ANPI-Gabon comprend :

– un Conseil d’Administration ;

– une Direction Générale ;

– une Agence Comptable.

MINISTERE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS

Le Conseil des Ministres a adopté les deux (2) projets de décrets suivants:

– projet de décret fixant les dispositions particulières applicables aux marchés publics rentrant dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) édition 2017 ;

– projet de décret portant Règlement Général sur la Comptabilité Publique.

Le premier projet de décret organise une procédure dérogatoire à celle prévue par le décret n° 0254/PR/MEEDD du 19 Juin 2012, portant code des marchés publics, en vue d’accélérer la passation, l’exécution et le contrôle des marchés publics conclus dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2017.

A ce titre, il couvre quatre principales matières:

– les définitions et principes fondamentaux ;

– les règles comptables applicables à l’Etat ;

– les règles comptables applicables aux collectivités locales ;

– les règles comptables applicables aux établissements publics et aux administrations de l’Etat jouissant de l’autonomie de gestion.

MINISTERE DE L’EGALITE DES CHANCES ET DES GABONAIS DE L’ETRANGER

Le Conseil des Ministres a approuvé le projet de décret portant attributions et organisation du Ministère de l’Egalité des Chances et des Gabonais de l’Etranger.

Le Ministère de l’Egalité des Chances et des Gabonais de l’Etranger a pour mission de concevoir et mettre en oeuvre la politique du Gouvernement en matière d’Egalité des Chances et de gestion des Gabonais de l’Etranger.

Ainsi, ce Ministère comprend :

– le Cabinet du Ministre et les services rattachés ;

– l’Inspection Générale des Services ;

– le Secrétariat Général ;

– les Directions Générales ;

– les Etablissements et organismes sous tutelle.

EN MATIERE DE POLITIQUE GENERALE

MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ENTREPRENARIAT AGRICOLE, CHARGE DE LA MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME GRAINE

Le Conseil des Ministres a approuvé la tenue d’une Réunion Interministérielle, courant Février 2016, à Kango (Province de l’Estuaire), en vue d’harmoniser l’action des Départements Ministériels liés par la problématique du développement agricole.

MINISTERE DES TRANSPORTS

Le Conseil des Ministres a marqué son accord au Ministre pour l’organisation, à Libreville, du 24 au 26 Février 2016, de la neuvième (9ème) session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer, en abrégé « ARSTM ».

Enfin, le Conseil des Ministres a entériné les mesures individuelles ci-après :

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

– Représentant Personnel du Président de la République, chargé de questions Politiques et du Pacte Social : M. Antoine YALANZELE.

SOCIETE NATIONALE DES HYDROCARBURES DU GABON, GABON OIL COMPANY (GOC).

– Directeur Général : M. Arnaud Calixte ENGANDJI-ALANDJI.

PRIMATURE

CABINET DU PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT

– Directeur de Cabinet Civil Adjoint 2 : M. Antoine MENIE M’EYI, en remplacement de Mme Léontine MEBALE.

– Chef de Cabinet Adjoint : M. Fidèle BENGONE B’AYI.

DEPARTEMENT DIPLOMATIE, AFFAIRES ETRANGERES ET COMMUNAUTAIRES

– Ministre Plénipotentiaire : M. Christophe ELLA EKOGA, en remplacement de M. Russel MEZEME MBA, remis à la disposition de son administration d’origine.

DEPARTEMENT POLITIQUE

– Conseillers Politiques :

Jean Honoré MOMBO ;

Jean Boex MBEGA OSSA.

– Conseiller Adjoint : M. Placide NGUEMA NTOUTOUME.

DEPARTEMENT COMMUNICATION

– Conseiller, Chef de Département : M. Sylvain ABESSOLO, en remplacement de Mme Désirée SINGATADY, remise à la disposition de son administration d’origine.

– Conseiller Chargé des Réseaux Sociaux : M. Loïc ONDO ONA.

Conseiller Adjoint : M. Armis OWONO MVE.

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

UNIVERSITE DES SCIENCES DE LA SANTE (USS)

RECTORAT

– Recteur : Pr Jean-Bruno BOGUIKOUMA.

– Vice-Recteur 1 : Pr Jean KOKO.

– Vice-Recteur 2 : Pr Adrien SIMA NZUE.

DIRECTION DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

– Directeur : M. Jean De Dieu MBATCHI BONGO.

FACULTE DE MEDECINE ET DES SCIENCES DE LA SANTE

– Doyen : Pr Jean-François MEYE.

– Vice-Doyen 1 Chargée de la Pédagogie : Pr Philomène KOUNA épouse NDOUONGO, confirmée.

– Vice-Doyen 2 Chargée de la Recherche : Mme Solange NZENZE.

SECRETARIAT GENERAL

– Secrétaire Général : M. Ponce-Estelin NFOUBOU KOUELY.

MINISTERE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES

ASSEMBLEE NATIONALE

CABINET DU PRESEIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

– Directeur du Protocole : M. Guillaume RENDAMBO.

Par ailleurs, M. Thiburce LIPILA NDAMA, Brigadier-Chef Major des Forces de Police Nationale et M. Marcel NZENGUE, Sergent-Chef Major de la Garde Républicaine sont remis à la disposition de leurs corps d’origine.

MINISTERE DE L’INTERIEUR, DE LA DECENTRALISATION, DE LA SECURITE ET DE L’HYGIENE PUBLIQUE

CABINET DU MINISTRE DELEGUE

– Directeur de Cabinet : Mme Edwige BETAH, confirmée.

– Chef de Cabinet : M. Pascal MAKITA, confirmé.

– Secrétaire Particulière du Directeur de Cabinet : Mme Janice BEVEGUE, confirmée.

– Chargés d’Etudes :

Capitaine Charles MANGOUBA, confirmé ;

YONGUI-MENDOUX, confirmé ;

Yannick ATENDE, confirmé ;

Vencesla Marie-Lucie OGNEMO AYOUNE, confirmée.

MINISTERE DU PETROLE ET DES HYDROCARBURES

SECRETARIAT GENERAL

– Secrétaire Général Adjoint 2 : M. Gabriel NDZEMBI.

MINISTERE DE L’ENERGIE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES

CABINET DU MINISTRE

– Directeur de Cabinet : M. Patrick Florentin MALEKOU.

– Chef de Cabinet : M. Céverin Melvil BILIMA.

– Secrétaire Particulière du Ministre : Mme Nina Françoise ASSELE épouse RINIERI.

– Conseiller Politique et du Développement Humain : M. Alain Gervais NDOBA.

– Conseiller chargé des Concessions et des Organismes sous Tutelles : M. Steve Davy ESSONO, confirmé.

 

– Conseiller Stratégique : M. Honoré BOUSSAMBA, confirmé.

– Conseiller chargé des Questions Administratives et Budgétaires : M. Patrick NDONG.

– Conseiller en Communication : Mme Scolastique AYOLI, confirmée.

– Conseiller chargé des Questions Techniques : Mme Lydie MAROGA MABIKA épouse M’BENGA.

– Conseiller Diplomatique : M. Jean Clair NZAMBI TESSA.

– Conseiller Economique et Financier : M. Alex Junior MINTO’O EBANG.

– Conseiller Juridique : M. Paul ENGNENG ZOLO.

Chargés d’Etudes :

Mmes :

Marie Augucia SANANA

Flora Nathalie DIABA MOUVIOSSI ;

MM :

Ambroise Raymond NGANGUI ;

Arsène PAMBOU.

MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DURABLE, DE L’ECONOMIE, DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS ET DE LA PROSPECTIVE

DIRECTION GENERALE DE LA PROSPECTIVE

– Directeur Général : M. Joseph IBOUILI MAGANGA.

CAISSE DES DEPOTS ET DE CONSIGNATIONS

– Caissier Général : Mme Gisèle Pascale ONGOLLO SIMANGOYE.

MINISTERE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS

CAISSE DES PENSIONS ET DES PRESTATIONS FAMILIALES DES AGENTS DE L’ETAT

– Président du Conseil d’Administration : M. François ENGONGA OWONO.

MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DE LA POSTE

CABINET DU MINISTRE

– Directeur de Cabinet : M. Daniel MBOULOU EYI.

– Chef de Cabinet : M. Jean Jérôme ONIANE SIMA, confirmé.

– Secrétaire Particulière du Ministre : Mme Nicole BIKE ONDO.

– Conseiller chargé du Secteur Poste : M. François MVELE NSAH.

– Conseiller chargé des Applications Numériques : M. André Jacques AUGAND.

– Conseiller Financier chargé des Infrastructures Numériques : M. Jean Bernard AMANI ONANGA.

 

– Conseiller chargé de la Réforme Budgétaire : M. Jacques NDONG NKOUNA.

 

– Conseiller chargé des Relations avec les Etablissements sous Tutelle : Mme Idrissa Mandy Delilah NGARI.

 

– Conseiller Administratif : M. Rodrigue BOUSSAMBA.

 

– Conseiller en Communication chargé des Relations Publiques : M. Oscar MEGNE ELLA.

 

– Conseiller chargé de la Formation : M. Louis ONDO MBA.

 

– Chargés d’Etudes :

Mmes :

Jeannette PENDE épouse MAYOMBO ;

 

Syntilla LIKOINI ;

  1. :

Jean Clair N’NEME, confirmé ;

 

Cloud OBIANG NGUEMA.

 

MINISTERE DE L’EGALITE DES CHANCES ET DES GABONAIS DE L’ETRANGER

CABINET DU MINISTRE

– Directeur de Cabinet : M Serge Emile MOUNGUENGUI.

 

– Chef de Cabinet : Mme Prisca Philippine OKOUROU.

 

– Secrétaire Particulière du Ministre : Mme Awa Danladi AGNETOUE épouse NDONG EKOMI, confirmée.

 

– Conseiller Administratif : Dr Jean Luc ALLOGHO NGOUA, confirmé.

 

– Conseiller Politique : M. Hervé Patrick NGUEMBE-DIYEMBOU.

 

– Conseiller en Communication : Mme Blandine ADA MVE épouse NDJEWEL, confirmée.

 

Conseiller Diplomatique : Dr Marcel RAPONTCHOMBO DABE, confirmé.

 

– Conseiller chargé de l’Egalité des Chances : Mme Marie Noëlle MANFOUMBI.

 

– Conseiller Juridique : M. Eric MINKO.

– Conseiller chargé des Gabonais de l’Etranger : M. Jules César ASSELE LEKOULETSIAYI.

– Conseiller Technique : M. Serge MOKANDA.

– Conseiller Financier : Mme Edwige DINDZONA.

– Chargés d’Etudes :

Mmes :

Caroline D’OLIVEIRA, confirmée.

Mathilde MAGANGA, confirmée ;

  1. :

Justin de Dieu MBOUSSA-BONNET ;

DEMOKO NZIENGUI.

 

SOCIETE: UNITAR / MINCOMM – Les recommandations de la Conférence de Libreville

20160126_040820[1] 20160125_102228[1]

La conférence de haut niveau organisée par l’UNITAR, en collaboration avec le Ministère de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, sur le thème “Quand les médias créent la paix”, s’est déroulée à Libreville les 25 et 26 janvier 2016.

Sous le Haut patronage du Président de la République, S.E.M Ali Bongo Ondimba, la conférence a réuni plus de 100 participants incluant les représentants du Gouvernement, des organisations internationales, des médias et des organisations de la société civile.

À la suite des débats, la conférence a formulé les recommandations suivantes à l’attention de:

Pouvoirs publics

o Mettre tout en oeuvre pour faciliter la formation des professionnels des médias au Gabon, en garantissant les opportunités de formation initiale et de formation continue de qualité

o Assurer le renforcement des capacités des journalistes en matière de traitement de l’information, notamment en période électorale

o Faciliter l’accès à l’information notamment par l’adoption de textes spécifiques

o Définir et mettre en oeuvre une stratégie de gestion de l’information institutionnelle sur les réseaux sociaux

Professionnels des médias

o Mise en place d’une plateforme professionnelle pour les journalistes gabonais

o Redynamiser l’application de la charte des droits et des devoirs des journalistes au Gabon

o Appropriation et vulgarisation du code de bonne conduite pour les journalistes de l’Afrique centrale en période électorale

o Encourager les bonnes pratiques basées sur la vérification des informations publiées dans les médias en général et les réseaux sociaux en particulier

o Constituer des réseaux de sources fiables sur les médias sociaux

Partenaires et autres organisations internationales

o Accompagner et soutenir les journalistes et les institutions nationales dans la mise en oeuvre de leurs projets à travers divers mécanismes.

Gageons que le monde des médias mettra en exergue les enseignements reçus, afin que la société gabonaise s’en trouve grandit.

SKB

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :