ECONOMIE: La Fonction publique, entre subjectivité et injustice

sans-titre310

L’amélioration des conditions de travail d’un salarié ou d’un agent constitue un facteur indéniable de rendement dans la mesure où par exemple l’acquisition d’un véhicule de fonction participe à l’exercice d’une activité professionnelle. Ce moyen matériel est attribué par les pouvoirs publics ou entreprises à un employé qui occupe certaines fonctions. Dans le secteur public, il s’agit des Ministres, Secrétaires Généraux, Directeurs Généraux, Inspecteurs, Chefs de service. Pourtant, le constat est fait qu’il y a disparité dans les dotations en voitures de fonction d’un Ministère à un autre. Même que les services provinciaux et départementaux, dont la nécessité d’avoir une voiture de service est vitale, en sont dépourvus. Cette situation créer parfois des frustrations entre les agents de même catégorie et occupants les mêmes fonctions sources de dysfonctionnement de certains services administratifs d’où l’interrogation sur les différents critères d’attribution des véhicules de fonction.

Aussi, la nécessité de revenir sur le système de recrutement et d’intégration à la fonction publique par le Ministère du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction publique s’impose. En effet, le recrutement se fait sur concours, titre ou tout autre mode d’admission prévue par les statuts particuliers et compatible avec les principes d’égal accès de tous aux emplois publics qui doivent faire l’objet d’autorisation budgétaire. Aussi, des écoles nationales en l’occurrence ENI, EPCA, ENS, INFASS, ENAM, ENEF, ENDR, ENA, INJS, IEF, INSAB, CFIA engendrent toujours des diplomés sans affectation ni poste de travail, synonyme leur méconnaissance des besoins au sein des administrations. Par ailleurs, il existe des circuits parallèles qui n’obéissent pas aux aspects des dispositions juridiques et réglementaires.

En outre, le Ministère de Tutelle a mis en place un mécanisme pour permettre une gestion prévisionnelle des ressources humaines, une maitrise qualitative des recrutements, un suivi du redéploiement des agents de l’Etat dans l’Administration et une maitrise de la masse salariale. Il consiste à faire examiner par les départements ministériels et institutions les demandes d’intégration en attente dans les services de la Fonction publique. Ce qui tend à prouver que certaines administrations ont fait preuve de complaisance en validant les dossiers des agents qui n’avaient pas de poste d’affectation tout en percevant leurs salaires. A ce propos, le Ministère de Tutelle précise que tout recrutement obéit au répertoire des postes vacants élaboré pour chaque administration, toute demande de poste budgétaire doit correspondre à un poste de travail bien défini, la priorité doit être accordée aux recrutements des cadres de haut niveau. Pour ce qui est de la maitrise des finances publiques: la validation des intégrations dans la Fonction publique et de la distribution des véhicules de fonction se feront en fonction du budget mis à disposition dans la loi des finances.

SKB

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: