SOCIAL: Le quartier Bel air et son fardeau

3

Le quartier bel air dans le 1er arrondissement de Libreville vit une situation des plus pathétiques. Il s’avère que depuis plusieurs années la majorité des habitants de cette artère de la capitale n’arrivent pas à s’alimenter correctement en électricité. Les câbles électriques sont non seulement branchés anarchiquement mais sont aussi jonchés à même le sol et que dire des compteurs qui sont disposés aux mauvais endroits.

Par ailleurs, le problème des tuyaux d’adduction en eau potable se pose avec acuité. En effet, ces tuyaux suspendus anarchiquement à l’air libre sur des poteaux de fortune, en bois, peuvent provoquer au travers de l’eau drainée et contaminée des risques d’intoxication alimentaire.

Les populations ont à mainte reprise signalées leur détresse et ce depuis plus de quinze ans.La situation est toujours à la case départ. Les habitants de ce quartier vont jusqu’à financer eux- mêmes les dépenses liées à l’entretien et à l’achat des tuyaux d’adduction en eau et des câbles électriques.

Est-ce la faute des autorités compétentes ou de la société adjudicataire chargé d’effectuer les travaux relatifs à l’alimentation en électricité et en eau ? Là réside le hic. Pourtant, une telle situation ne peut qu’interpeller les agents de dame SEEG (Société d’Energie et d’Eau du Gabon). Il n’est plus temps de se laisser faire mais plutôt à l’action. Que les uns et les autres prennent leurs responsabilités.

JNM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :