Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

Mois

novembre 2016

SANTE: Visite des Premières Dames du Gabon et du Rwanda à l’institut de cancérologie de Libreville et à La Maison d’Alice d’ Angodjé

unnamed0035

Les Premières Dames du Gabon et du Rwanda, Mesdames Sylvia Bongo Ondimba et Jeannette Kagame, ont visité ce matin, en marge de la 8ème session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), l’Institut de Cancérologie de Libreville (ICL) et La Maison d’Alice d’Angondjé.

La présentation de l’ICL, de ses différents services (oncologie médicale, radiothérapie, médecine nucléaire, laboratoire de biologie des tumeurs…) et de son équipement de dernière génération qui fait la fierté du Gabon, a permis d’édifier Mme Jeannette Kagamé sur un pan de la politique de santé du Gabon en matière de lutte contre le cancer. Une politique de santé qui inclut, grâce à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS), une prise en charge des personnes atteintes de cancer.

La Première Dame du Gabon a, par la suite, invité la Première Dame du Rwanda à visiter la maison de vie, dénommée La Maison d’Alice. Projet phare de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba, elle accueille les malades du cancer venus des zones reculées de la capitale ou de l’intérieur du pays et ne disposant pas d’options d’hébergement ni de moyens de transport pour suivre leur traitement en continu à l’ICL. Outre l’hébergement en pension complète, La Maison d’Alice offre un accompagnement social et psychologique aux patients, tout en veillant à leur bien-être afin de les aider à mieux combattre la maladie et les difficultés de tous ordres qu’elle entraîne.

Au lendemain des actions de sensibilisation et de dépistage des semaines écoulées dans le cadre de la campagne d’Octobre rose, Mme Jeannette Kagamé a pu rencontrer le personnel ainsi que certains pensionnaires de ces deux structures qui démontrent l’engagement de la Première Dame du Gabon, Mme Sylvia Bongo Ondimba, dans la lutte contre les cancers féminins.

PP

POLITIQUE: 8e Session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC

unnamed0033

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a présidé ce jour les travaux de la 8ème Session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) consacrée à la situation politique et sécuritaire dans la sous-région.

Alors que l’Afrique demeure la région la plus touchée par les crises sécuritaires et politiques, les dirigeants de la CEEAC ont, sous l’impulsion du chef de l’Etat, par ailleurs président en exercice de la CEEAC et du Conseil de sécurité et de paix de l’Afrique centrale (COPAX), pris des mesures urgentes autour de différents axes tels que le terrorisme, les questions électorales, la consolidation de la paix, les missions internationales de la paix, l’intégration sous-régionale, la jeunesse, la situation humanitaire, la sûreté et la sécurité maritimes.

Renforcement de la coordination des efforts de surveillance et de collecte des renseignements en temps réel entre les Etats en vue de prévenir la montée de l’extrémisme violent et du terrorisme, soutien aux efforts d’intégration économique régionale grâce notamment à l’établissement d’une Zone de libre échange (ZLE), renforcement de la coopération avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, appel au dialogue dans les pays de la sous-région touchés par les conflits politiques, entre autres décisions permettront à l’Afrique centrale de faire face aux défis majeurs qui menacent la paix et la sécurité de ses populations.

« Face à ces maux qui, non seulement occasionnent d’énormes problèmes humanitaires, mais hypothèquent également la stabilité de nos Etats, ainsi que nos efforts de développement, la Présidence en Exercice de notre Communauté, que le Gabon a l’honneur d’assurer, ne pouvait rester indifférente. Je demeure convaincu que ces problèmes auxquels nous sommes confrontés ne sont pas insurmontables dans une dynamique d’intégration régionale. », a déclaré le chef de l’Etat au cours de son allocution d’ouverture de cette conférence de haut niveau.

unnamed0034

Depuis sa nomination à la présidence de la CEEAC, le chef de l’Etat s’est engagé à faire progresser le processus d’intégration de la sous-région tout en se focalisant sur les domaines prioritaires tels que la réforme de la communauté, la paix et la sécurité, l’environnement et le développement durable. Ce 8ème sommet sur les questions sécuritaires en Afrique centrale intervient un an après celui consacré à la situation politique, sécuritaire et humanitaire en République centrafricaine qui s’était tenu à Angondjé.

Les présidents du Tchad, Idriss Déby Itno, du Rwanda, S.E.M. Paul Kagame et de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadera ont fait le déplacement à Libreville afin de prendre part à ce sommet.

PP

SPORT: Football: Qui est José Antonio Camacho, le nouveau sélectionneur des Panthères du Gabon ?

jose-antonio-camacho

José Antonio Alfaro Camacho est un joueur de football espagnol reconverti en entraîneur. Né le 8 juin 1955 à Cieza, Camacho a été formé à Albacete avant de rejoindre en 1974 le Real Madrid où il jouera jusqu’en 1989.

Il a entraîné l’Espanyol de Barcelone, le Séville FC, Osasuna, Benfica,l’équipe d’Espagne et l’équipe de Chine.

À peine âgé de 18 ans, il s’impose vite comme l’un des meilleurs défenseur Espagnol. À la suite des deux Liga remportés par le Real Madrid en 1975 et 1976, il intègre rapidement l’équipe d’Espagne.

Camacho participe avec l’équipe d’Espagne à deux coupes du monde en 1982 et en 1986 et à l’Euro 1984. Malgré de nombreuses blessures, il totalise 81 sélections en équipe nationale ce qui fait de lui un des joueurs les plus capés d’Espagne.

Cependant c’est avec le Real Madrid que sa carrière atteint des sommets. Vainqueur de la Coupe UEFA en 1985 et 1986, Camacho est un élément incontournable du Real des années 1980 avec lequel il remporte 9 Ligas et joue 415 rencontres.

C’est donc tout naturellement comme entraîneur de l’équipe junior puis de l’équipe B du Real Madrid qu’il commence sa nouvelle carrière. Après avoir entraîné avec plus ou moins de succès l’Espanyol Barcelone et le Séville FC, il est appelé en 1998 pour diriger l’équipe d’Espagne avec laquelle il obtient d’assez bons résultats. Les Espagnols sont éliminés en quart de finale de l’Euro 2000 par la France à l’issue d’un match très disputé puis échouent aux portes des demi-finales de la coupe du monde 2002, battus d’une manière discutable par la Corée après tirs aux buts.

Il devient après la Coupe du monde entraîneur du Benfica Lisbonne avec lequel il remporte la coupe du Portugal 2004, son premier trophée en tant qu’entraîneur.

En juillet 2004, il est appelé pour redresser une équipe du Real Madrid en crise. Mais il entre en conflit avec une partie de l’encadrement technique et financier du club et démissionne après avoir passé seulement quatre matchs sur le banc du Real.

En 2005-2006, José Antonio Camacho n’a pas retrouvé de club et reste au chômage. En août 2007, Camacho retourne au Benfica Lisbonne après l’éviction de Fernando Santos. Le 9 mars 2008 après un match nul (2-2) à domicile face à la lanterne rouge Leiria, il donne peu après la rencontre, sa démission. Benfica est alors deuxième du championnat avec 14 points de retard sur le leader, Porto.

En février 2011, Camacho est limogé par le club d’Osasuna, par manque de résultat. Il est remplacé par José Luis Mendilibar.

Le 14 août 2011, il est nommé sélectionneur de l’équipe de Chine pour une durée de trois ans.

Le 21 juin 2013, il est démis de son fonction de sélectionneur de l’équipe de Chine à la suite de la défaite historique de son équipe face à l’équipe de Thaïlande 1-5.

Biographie
Nom José Antonio Alfaro Camacho
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Naissance 8 juin 1955 (61 ans)
Lieu Cieza (Espagne)
Taille 1,74 m
Poste Arrière gauche puis entraîneur

Parcours junior
Saisons Club: Espagne Albacete Balompié

Parcours professionnel
Saisons
1972-1973 : Espagne Albacete Balompié
1973-1974 : Espagne Real Madrid Castilla
1974-1989 : Espagne Real Madrid CF 414 (9)

Sélections en équipe nationale
Années Équipe M.(B.)
1973 : Espagne -18 23 (0)
1975-1988 : Espagne 81 (0)

Équipes entraînées
Années
1992-1993 : Espagne Rayo Vallecano
1994-1996 : Espagne RCD Espanyol
1996-1997 : Espagne Séville FC
1997-1998 : Espagne RCD Espanyol
1998-2002 : Espagne Espagne
2002-2004 : Portugal Benfica Lisbonne
2004 : Espagne Real Madrid CF
2007-2008 : Portugal Benfica Lisbonne
2008-2011 : Espagne CA Osasuna
2011-2013 : République populaire de Chine Chine
2016- : Gabon

PALMARES:

Avec Castilla : Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1974

Avec le Real Madrid:

– Vainqueur de la Coupe de l’UEFA en 1985 et 1986
– Champion d’Espagne en 1975, 1976, 1978, 1979, 1980, 1986, 1987, 1988 et 1989
– Vainqueur de la Coupe d’Espagne en 1975, 1980, 1982 et 1989
– Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1988
– Finaliste de Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1981

Avec l’Équipe d’Espagne:

– 81 sélections entre 1975 et 1988
– Vice-Champion d’Europe des Nations en 1984
– Participation au Championnat d’Europe des Nations en 1984 (Finaliste) et en 1988 (Premier Tour)
– Participation à la Coupe du monde en 1982 (2eTour) et en 1986 (1/4 de finaliste).

SKB

SPORT: Football: Classico Réal-Barça: Les handicaps

ronaldo-et-messi-chauds-avant-le-clasico_140700

A quelques jours du classico entre le FC Barcelone et le Real Madrid, on vous propose un point sur les blessures. Qui seront les grands absents du classico ?

Le premier classico de la saison entre le FC Barcelone et le Real Madrid sera aussi celui des blessés. Si les deux infirmeries sont bien remplies, c’est le Real Madrid qui semble le plus touché par les blessures.
Ils ne joueront pas

Si plusieurs joueurs du Barça sont incertains, trois madrilènes sont eux d’ores et déjà sûrs de ne pas prendre part à la fête samedi. Blessé à la cheville droite il y a une dizaine de jours, le Gallois Gareth Bale est déjà forfait. L’ailier devrait reprendre le chemin des terrains d’ici une à deux semaines. Autre absent de marque, Alvaro Morata. Le buteur espagnol s’est déchiré les ischio-jambiers et ne sera pas opérationnel avant mi-décembre. Son retour est espéré pour la Coupe du monde des clubs. Enfin, Toni Kroos, victime d’une fracture au pied droit est toujours indisponible. L’Allemand n’est pas attendu avant février sur les terrains de Liga.
Ils sont incertains

En Catalogne les cas de Samuel Umtiti et Jordi Alba obligent le staff médical Blaugrana a faire preuve de réserves. Le premier s’est blessé aux ischios avec les Bleus il y a trois semaines, le second, qui a passé des examens ce lundi, est touché à la tête du péroné et de la cheville droite. Les deux joueurs devraient être fixés d’ici les prochaines 48h. Côté madrilène, Casemiro a repris l’entrainement avec le groupe. Le milieu défensif est resté sur le banc face à Gijón le week end dernier, surement encore trop juste. Il pourrait jouer mardi contre le Cultural Leonesa en Coupe d’Espagne pour retrouver un peu de rythme avant le choc de samedi. Raphael Varane, touché au genou droit, est convalescent. Le défenseur central de l’équipe de France s’entraine à part pour le moment.
Ils seront aptes

De retour à l’entrainement la semaine dernière, Andres Iniesta devrait tenir sa place. Gerard Piqué ne semble pas totalement remis de son problème à la cheville droite. Cependant le défenseur catalan a joué l’intégralité du match contre la Real Sociedad dimanche. Il devrait également tenir sa place pour le choc contre le Real Madrid. Enfin Arda Turan a lui reçu le feu vert du staff médical et sera à la disposition du coach catalan.

SKB

SPORT: Football: Balon d’Or 2016: Qui pour succéder à Lionel Messi

b5140

France Football a révélé le 24 octobre dernier la liste des 30 joueurs nominés pour le prochain Ballon d’or. Les favoris (Lionel Messi, Cristiano Ronaldo) sont bien sûr au rendez-vous tout comme quatre joueurs français : Antoine Griezmann, Paul Pogba, Hugo Lloris et Dimitri Payet. Pour ces deux derniers, il s’agit d’une grande première à ce niveau. D’autres petits nouveaux figurent d’ailleurs parmi les nommés, même s’ils ne prétendent pas au titre : Dybala, Mahrez, Rui Patricio, Aubameyang, Vardy.

La date retenue pour la révélation du 61e Ballon d’or a également été dévoilée en octobre : le nom du vainqueur sera dévoilé dans France Football le mardi 13 décembre 2016, et non plus au début de l’année suivante, en 2017, comme c’était le cas depuis six ans. Des changements qui s’expliquent par le fait que la Fifa et France Football, qui géraient l’évènement ensemble depuis 2010, ont annoncé en septembre avoir mis fin à leur collaboration. C’est le magazine spécialisé qui organisera seul la cérémonie, comme c’était le cas avant 2010. Le système de vote va également évoluer puisque les journalistes seront désormais les seuls à juger. Par ailleurs, 30 joueurs seront nominés contre 23 auparavant et l’étape de l’annonce des trois finalistes disparaît.

Voici la liste des 30 nominés pour le Ballon d’or 2016 : Sergio Aguero (Manchester City), Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund), Gareth Bale (Real Madrid), Gianluigi Buffon (Juventus Turin), Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Kevin De Bruyne (Manchester City), Paulo Dybala (Juventus Turin), Diego Godin (Atlético Madrid), Antoine Griezmann (Atlético Madrid), Gonzalo Higuain (Juventus Turin), Zlatan Ibrahimovic (Manchester United), Andrés Iniesta (FC Barcelone), Koke (Atlético Madrid), Toni Kroos (Real Madrid), Robert Lewandowski (Bayern Munich) Hugo Lloris (Tottenham), Riyad Mahrez (Leicester), Lionel Messi (FC Barcelone), Luka Modric (Real Madrid), Thomas Müller (Bayern Munich), Manuel Neuer (Bayern Munich), Neymar (FC Barcelone), Dimitri Payet (West Ham), Pepe (Real Madrid), Paul Pogba (Manchester United), Rui Patricio (Sporting Portugal), Sergio Ramos (Real Madrid), Luis Suarez (Fc Barcelone), Jamie Vardy (Leicester), Arturo Vidal (Bayern Munich).

Cette année encore, CR7 et Messi figurent parmi les prétendants les plus sérieux mais le Français Antoine Griezmann aura également sont mot à dire.

SKB

SANTE: Mettre fin à l’épidémie de SIDA

pr_main-page-banner_new_hp

L’épidémie de SIDA a eu un impact massif depuis le début de l’épidémie il y a 35 ans. Dans le monde, 78 millions de personnes ont été infectées par le virus et 35 millions de personnes sont décédées de maladies liées au SIDA depuis le début de l’épidémie.

Au Gabon, les chiffres sont également impressionnants: 61800 personnes infectées [50000–77000] et 36500 décès liés au VIH [28000-46000] depuis le début de l’épidémie. Il existe un engagement véritable tant au niveau global qu’au Gabon, afin de mettre fin à l’épidémie du VIH/SIDA en tant que menace de santé publique d’ici 2030. Pour mettre fin à l’épidémie, la riposte du SIDA doit être changée, transformée et accélérée – C’est le « fast track ».

o De même au Gabon, nous sommes déjà sur le « fast track ». Depuis 2012 et malgré la réduction de plus de 60% du budget, la couverture des PVVIH du traitement a doublé, la prise en charge pédiatrique a même triplé; les nouvelles infections ont été réduites de 30%, la couverture de la PTME est à 77% en 2015.
o En 2015, 58% [49 – 67] de l’ensemble des personnes vivant avec le VIH avaient accès au traitement en 2015 au Gabon, contre 23% [20 – 26] en 2010. 27037 personnes bénéficient de la thérapie antirétrovirale, près du double du nombre en 2012 (14646), contre à peine une centaine de personnes en 2001.
o Mais ce progrès est fragile, il y a des fréquentes ruptures de stock des médicaments et des intrants, des problèmes de gestion et de qualité des soins et peu d’investissement dans la prévention du VIH.

De nouvelles menaces émergent et si nous n’agissons pas, nous risquons dans le monde et au Gabon une résistance aux médicaments. C’est malheureusement déjà le cas avec la Tuberculose (TB) multirésistante, qui est maintenant présente au Gabon. Nous ne devons pas reproduire les mêmes erreurs pour le VIH. Nous devons également réduire les coûts du traitement de 2ème ligne qui coûte 3 à 5 fois plus cher que le traitement de 1ère ligne, et 13 à 25 fois plus cher que le traitement de 3ème ligne. Il faut donc investir maintenant pour éviter beaucoup plus de dépenses dans l’avenir.

o Au Gabon, les activités de collaboration VIH-TB sont embryonnaires: la recherche active de la TB chez les PVVIH n’est pas encore systématique, et la prophylaxie à l’isoniazide (INH), de même que la double thérapie ARV et antituberculeuse sont nettement insuffisantes. De plus la situation est encore aggravée par la rupture occasionnelle des stocks de médicaments antituberculeux qui s’ajoute à celle des ARV.
o Nous avons besoin de systèmes axés sur les personnes, qui intègrent des services de prise en charge de la tuberculose, de l’hépatite C, du cancer etc.

Mettre fin à l’épidémie demande plus de ressources maintenant afin de dépenser moins dans le futur.
o Au Gabon, fin 2014, 2 926 694 672 XAF (5 046 025 USD) avaient été investis dans la riposte au sida au Gabon. Ces ressources domestiques représentaient 92% du total des ressources disponibles pour combattre le VIH au Gabon. Ce montant qui était de 7 462 013 326 XAF (14 602 766 USD) en 2012, et qui comportait plus de 86% de financements domestiques, a été réduit depuis lors de plus de 60%. L’investissement du SNU qui représentait 14% en 2012 et 7% en 2014, a été réduit de près de 80% (1 Milliard vs 0.2 Milliard XAF) depuis 2012.

Pour un meilleur impact des interventions, il faut réorienter les stratégies et les ressources vers les principaux points géographiques notamment les principales villes ou les municipalités.
o 10 villes sur 50 au Gabon (Libreville, Port-Gentil, Oyem, Ntoum, Moanda, Bitam, Franceville, Owendo, Lambaréné, Mouila) comptent plus de 80% des PVVIH du pays.

L’approche fondée sur le cycle de la vie
– ONUSIDA vient de lancer le rapport « Poursuivre sur la voie de l’accélération : l’approche fondée sur le cycle de la vie » qui indique que, arrivées à un certain moment de leur vie, les personnes se trouvent particulièrement vulnérables au VIH.
– Le passage des jeunes filles à l’âge adulte constitue une période particulièrement dangereuse au Gabon. La prévalence des hommes de + 50 ans au Gabon est de 7.2% selon l’EDS de 2012.

Trouver des solutions pour chacun à chaque étape de la vie
– Nous devons judicieusement réaliser des investissements à travers le cycle de la vie, en utilisant une approche région-population afin d’assurer la disponibilité des programmes ayant un impact à la fois élevé et éclairé par des données probantes dans les zones géographiques et parmi les populations les plus démunies.
– Le Gabon devrait comme les autres pays poursuivre l’accélération de la prévention du VIH, le dépistage et le traitement afin de mettre un terme à l’épidémie de sida en tant que menace pour la santé publique d’ici 2030 et garantir que les générations à venir naîtront sans le VIH.

IT

ECONOMIE: ASKY reconnue transporteur régional de l’année

unnamed0032

ASKY, la Compagnie aérienne panafricaine avec le plus grand réseau en Afrique de l’Ouest et du Centre, a le plaisir de vous annoncer qu’elle est récipiendaire du prix du transporteur régional de l’année décernée par « l’African Airlines Association » (AFRAA) – l’Association des Compagnies Aériennes Africaines – lors de la 48ème Assemblée générale annuelle de cette dernière qui s’est tenu du 20 au 22 novembre à Victoria Falls au Zimbabwé.

Les prix annuels AFRAA reconnaissent l’excellence dans la prestation de services, l’innovation et la compétitivité parmi les compagnies aériennes.

« C’est un grand honneur pour nous tous à ASKY d’être reconnue Transporteur Régional de l’Année 2016 par notre Association. Je tiens à remercier tous mes collègues pour leurs efforts inlassables et leur contribution qui permettent à la Compagnie d’atteindre ce succès. Ce prix est une validation de notre modèle d’affaires ainsi qu’un bon exemple de partenariat stratégique panafricain que nous avons avec Ethiopian Airlines. Il nous encourage également à redoubler d’efforts pour assurer de meilleurs services et une connectivité aérienne améliorée aux voyageurs en Afrique de l’Ouest et du Centre », a déclaré Henok Teferra, Directeur Général de ASKY.

APO

ECONOMIE: Société Générale s’associe à American Express en Afrique

unnamed0031

Société Générale a annoncé la signature d’un partenariat d’acquisition marchand avec American Express dans huit pays d’Afrique sub-saharienne où la banque est implantée. Ces pays comprennent le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, la Côte d’Ivoire, la Guinée, Madagascar ainsi que le Sénégal.

Ce partenariat s’appuie sur le e-commerce ainsi que sur les paiements de proximité effectués via un Terminal de Paiement Electronique (TPE). Ainsi, tout commerçant souhaitant accepter les paiements des porteurs de cartes American Express devra signer un contrat avec Société Générale.

C’est l’occasion pour le Groupe d’être plus compétitif, de capter de nouveaux flux, et d’augmenter ses revenus en proposant un nouvel outil de paiement à sa clientèle. Cela permet également aux filiales d’enrichir leur offre de services TPE avec une acceptation multi-réseaux sécurisée.

Banque leader en Côte d’Ivoire, SGBCI sera la première des huit filiales à mettre en place ce partenariat sur le continent africain d’ici fin 2016. Le Groupe pourra ainsi conforter son positionnement de banque universelle combinant les avantages d’une forte présence locale et d’une expertise internationale.

Alexandre Maymat, Directeur Afrique du groupe Société Générale, a déclaré à propos de ce partenariat : « Nous sommes ravis d’avoir signé cet accord afin d’offrir aux commerçants de l’Afrique de l’ouest la possibilité de travailler avec American Express. Cela nous permettra d’améliorer la satisfaction de nos clients et d’en acquérir de nouveaux, tout en renforçant notre présence sur la région ».

Andrew Stewart, Vice-président et Directeur général des Partenariats de la banque chez American Express a déclaré : « Nous sommes heureux de nous associer à Société Générale, l’une des premières banques présentes en Afrique, pour étendre notre réseau American Express. Ce nouveau partenariat va nous donner la possibilité d’accroître notre réseau marchand en Afrique sub-saharienne, et nous permettre d’augmenter le nombre de porteur de cartes American Express africains ou en visite en Afrique. L’Afrique sub-saharienne a un potentiel de forte croissance économique, et ce partenariat représente une opportunité unique et prometteuse ».

APO

ECONOMIE: Pendant la période des fêtes, la satisfaction client est plus importante que jamais

unnamed1

La fin de l’année arrive à grands pas. Pour de nombreuses entreprises, notamment dans le secteur du commerce de détail, elle se traduit par un pic d’activité. Afin d’atteindre leurs objectifs de chiffres d’affaires et d’offrir une expérience d’achat qui fidélisera la clientèle, les détaillants traditionnels et les e-commerçants doivent impérativement être préparés à cette période de frénésie, synonyme d’explosion des ventes.

Hennie Heymans, PDG de DHL Express pour l’Afrique subsaharienne s’appuie sur les conclusions de l’étude 2016 de McKinsey & Company, qui montre que les consommateurs du marché africain exigent des expériences d’achat toujours plus créatives, plus attrayantes et plus intégrées de la part des marques. « L’importance des points de vente multicanaux et des plates-formes numériques est toujours plus grande alors que les clients continuent à chercher des produits offrant un bon rapport qualité/prix. Afin de convaincre les clients de choisir leur produit ou leur boutique, les entreprises doivent présenter des arguments solides », déclare-t-il.

En Afrique, les consommateurs multiplient les canaux d’achat, et les participants à l’étude ont déclaré qu’ils privilégiaient de plus en plus les enseignes modernes au détriment des petits commerçants indépendants.

Durant la période des fêtes, la priorité des entreprises est de s’assurer que leurs plates-formes sont gérées efficacement, et qu’elles sont prêtes à faire face à un afflux de clients accru. En cette période qui s’avère aussi très concurrentielle pour les commerçants, Hennie Heymans souligne l’aspect fondamental des stratégies de gestion de la chaîne logistique.

« Les détaillants doivent s’assurer que leur chaîne logistique est suffisamment flexible pour gérer la hausse du volume. Afin d’optimiser leur rentabilité, les commerçants ont besoin de solutions rapides, astucieuses et rentables pour répondre aux commandes de manière ponctuelle et fiable sur plusieurs canaux de vente. En outre, pour garantir une expérience client fluide et sans problème, l’efficacité des procédures de logistique des retours est également fondamentale. Les e-commerçants ont souvent tendance à étendre ou à introduire la gratuité des frais de port en période de fêtes. Les entreprises doivent donc comprendre leurs processus et frais de transport afin d’éliminer les risques de manque à gagner. Les livraisons répétées dues aux erreurs de produits ou aux changements d’adresse peuvent entraîner des frais de transport supplémentaires. Il est aussi important de rappeler aux clients que l’importation d’un produit peut induire des droits, des taxes ou des frais supplémentaires à leur charge. Finalement, l’essentiel est de savoir gérer les attentes des clients et de répondre à leurs besoins. »

Hennie Heymans ajoute qu’en cas de problème, l’entreprise doit savoir y trouver une solution efficace. « Les clients doivent pouvoir faire remonter facilement leurs éventuelles questions ou réclamations sur les différents canaux. La disponibilité des responsables doit être clairement définie afin que les clients ne rencontrent pas la frustration supplémentaire d’avoir à trouver quelqu’un de compétent pour les aider. Chez DHL Express, nous avons intégré une fonctionnalité unique à notre site Internet. Elle permet aux clients de contacter l’équipe de direction, dans le cadre de notre initiative STTT – Straight To The Top (en français « Droit au but »). Toutes les demandes STTT sont consignées et présentées à l’échelle nationale et régionale. En révélant des problèmes plus larges, elles nous permettent d’effectuer des analyses des causes et d’identifier des solutions », déclare Hennie Heymans.

Le succès ou l’échec d’une entreprise dépend principalement de l’expérience client. « Nous sommes implantés en Afrique depuis plus de 38 ans et notre équipe d’employés expérimentés, aussi appelés Spécialistes Internationaux Certifiés, travaille dur afin de garder le client au cœur de toutes nos préoccupations. Chez DHL Afrique, nous avons un principe : faire de notre travail « une affaire personnelle ». En effet, la seule façon de satisfaire un client, c’est de prendre le temps de comprendre ses besoins et de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour y répondre », conclut Hennie Heymans.

APO

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :