POLITIQUE: Pour un débat contradictoire libre et démocratique

democratiepar

Nous, les Insurgés, discutons sans tabou. Le débat sur pour ou contre des élections législatives au Gabon n’est pas un débat; tout simplement parce que les Gabonais n’iront plus jamais votés après les dernières élections, donc pourquoi débattre de quelques choses qui de fait ne se déroulera pas?. La cours constitutionnelle en ne disant pas le droit, le monde n’ayant pas défendu le vote des gabonais, ils ont tués la démocratie au Gabon eh ben ils doivent assumer les conséquences de leurs actes inhumains.

Il n’y aura des législatives que sous des conditions que nous imposeront parce qu’elles nous assureront, de façon pérenne, la transparence et l’alternance maintenant et pour la postérité.

Comment allons nous imposer des conditions de transparence pour une élection gérée par les mm institutions qui ont fait dans le déni quand nous n arrivons pas à asseoir la légitimité d un représentant élu par le peuple ? Ai-je dit que les législatives se dérouleront sous l’égide des présentes institutions ?

La question des législatives devrait être l’occasion de tout chambouler soit par des décisions en internationale inédites qui contraignent, d’une façon ou d’une autre, dans un sens ou dans un autre, notre dictateur national soit, en dernier recours, par une insurrection de masse.

Mais avant que le problème des présentes institutions ne se pose avec la dernière acuité, et afin d’y voir plus clair, attendons la rencontre de Jean Ping avec les députés européens; le rapport de synthèse de la Mission d’observation de l’UE doit sortir incessamment; analysons les résultats de la rencontre de Moukagni Iwangou avec la Commission de l’UE; ce serait bien aussi que la CPI se manifeste dans les meilleurs délais; il y a semble-t-il un voyage de Jean PING prévu à Washington puis à New York. Tant d’autres choses inédites et surprenantes peuvent encore intervenir…

Ce qu’il nous faut garder comme objectifs ultimes, c’est
1. pas de dialogue avec le dictateur (tu sais mieux que moi pourquoi)
2. aucune élection sous l’égide des présentes institutions.

Si quiconque, en externe ou en interne, se prétend au dessus de la volonté souveraine du peuple gabonais, le droit le plus absolu du peuple gabonais sera de se soumettre ou de gaspiller. C’est à ce moment là qu’on mesurera notre détermination. C est concis et clair à la fois.

SKB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :