ECONOMIE: Création de l’Académie Durable Francophone

cop-222

L’appropriation des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans les démarches publiques et privées a besoin d’un fort investissement de formation des acteurs pour élever la prise de conscience et partager les savoir-faire opérationnels.

A l’occasion de la COP 22 de Marrakech, des personnalités engagées dans le développement durable souhaitent encourager la création de « l’Académie Durable Francophone ». Ce sera un réseau de formateurs reconnus qui coopèreront pour offrir une dynamique utile à la mise en œuvre des nouveaux Objectifs de Développement Durable et des principes de l’accord de Paris, par les Etats et les entreprises.

Les premiers acteurs intéressés se réuniront pour mettre en œuvre ce projet avant l’été 2017, en s’appuyant sur les expertises en place dans la communauté francophone.

Les partenaires signataires de cet appel et les premières parties prenantes de cette démarche collaborative entre formateurs francophones experts en développement durable, partent d’un constat commun : Il y a un besoin crucial de former les acteurs des administrations publiques et des entreprises, notamment les jeunes générations de cadres, pour qu’ils s’approprient les fondamentaux du développement durable dont les nouveaux objectifs et les principes de l’Accord de Paris qui ont été confirmés à Marrakech.

L’offre de formation existante à ce sujet est encore trop limitée et touche trop peu d’acteurs concernés. Son influence est insuffisante pour faire évoluer les modèles en place. Or, l’espace francophone constitue un espace de projet susceptible de se saisir de cette démarche car il réunit des volontés nationales, des cultures communes sensibles aux enjeux environnementaux, des acteurs et des experts spécialisés, largement engagés dans les défis du développement durable.

En s’appuyant sur les réseaux de formation et d’acteurs existants dans le monde francophone, il sera possible de créer une dynamique autour de trois leviers :

– Echanger les expertises, les outils, les savoir-faire de transmission qui font leur preuve.
– Proposer aux entreprises et aux organisations publiques de parrainer ce réseau de référence.
– Centrer l’offre sur des démarches opérationnelles qui servent les ODD et l’Accord de Paris.

Le projet d’Académie Durable devra faciliter ainsi une prise en charge plus importante des enjeux de durabilité dans l’espace francophone à travers une réponse de formation professionnelle et pédagogique qui devra réunir plusieurs exigences de qualité :

– Associer au projet les grands experts et les personnalités professionnelles reconnues pour qu’elles contribuent aux enseignements en apportant leur retour d’expérience.
– Nourrir cette offre d’une recherche de haut niveau et de savoirs critiques, d’études et de cas susceptibles d’offrir une matière de référence au meilleur niveau sur les pratiques durables.
– Proposer aux entreprises et aux organisations agissant dans l’espace francophone en faveur du développement de s’impliquer pour mettre leurs cas au service de la pédagogie concrète.
– Co-produire des outils appropriés utilisant les potentialités numériques de formation.

Le projet proposé sera mis en place et piloté dans le cadre d’une gouvernance ouverte et d’une évaluation des besoins et des réponses, associant équitablement toutes les parties intéressées au projet. Il s’agit d’élaborer un projet de coopération et de mise en commun de facilités, porteur d’une idée commune : favoriser l’appropriation des ODD et la réalisation de l’Accord de Paris au sein des organisations pour développer des modèles économiques et politiques durables.

L’Académie Durable Francophone est portée à ce stade initial par un groupe de parrains qui proposeront le schéma final aux acteurs intéressés, en vue de déboucher sur une organisation répondant aux exigences de qualité, d’éthique, d’équilibre, de pérennité économique, de respect des compétences et des projets existant, susceptibles de constituer une offre de référence dans le champ international de la formation au développement durable.

Avant l’été 2017, le projet ainsi co-construit doit pouvoir proposer au marché ses offres spécifiques, avec les fondateurs et les partenaires qui décideront d’apporter leur adhésion et leur appui.

Patrick D’HUMIERES, Directeur du programme Exécutif Entreprise Durable de Centrale Supelec coordonne ce projet. Il rendra compte des démarches et des conditions d’aboutissement dans les 6 mois avec les premiers parrains du projet qui sont :

Brice LALONDE, ancien ministre français de l’environnement, UNGC

Aziz DERJ, Président de RSO-Maroc

Philippe BARRY, Fondateur et Président de RSE-Sénégal

Bettina LAVILLE, Fondatrice et Présidente du Comité 21

Fabrice BONNIFET, Président du Collège français des Directeurs de Développement Durable

Claude FUSSLER, Expert international

Geneviève FERONE, Experte en écologie industrielle

Agnès RAMBAUD-PAQUIN, Fondatrice Des Enjeux et des Hommes

Thierry TENE, Associé et Directeur de l’Institut Afrique RSE

TT

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: