CULTURE: Cinéma: Critiques documentaires du jour aux Escales Documentaires de Libreville 2016

La rédaction de GABONINFOSLIVE, vous présente la deuxième vague des critiques documentaires effectuée par l’association des critiques d’arts gabonais (ACRICAG):

SEMBENE OUSMANE / Gadjigo SAMBA

photo-sembene-ousman

Une Odyssée cinématographique

Ce documentaire retrace l’œuvre et la vie du réalisateur et écrivain sénégalais Sembene Ousmane, le père du cinéma africain, né en 1923 dans un petit village du Sénégal sous le joug colonial français, il est décédé en 2007.

A travers la voix off de Samba Gadjigo, le spectateur peut se rendre compte de la dévotion de ce dernier sur son idole Sembene Ousmane. Ce documentaire est comme pour l’universitaire-réalisateur Gadjigo, un retour aux sources, dans la maison du Grand Sembene.

« Sembene Ousmane » est truffé des témoignages de passionnés du cinéma, de son œuvre, et des images d’archives où l’on peut notamment apercevoir Angela Davis et quelques grands artistes du 20ième siècle. En effet, dans la pièce abandonnée qui servait de bureau à Sembene Ousmane, on y retrouve des photos souvenirs, des vielles bobines et mêmes des documents endommagés.

Avec, une dose de nostalgie, le réalisateur Gadjigo Samba relate ses rencontres avec Sembene Ousmane. Son combat, alors, est de sauvegarder le patrimoine culturel du monstre sacré du cinéma africain.

Parsemer aussi de vidéos en noir et blanc, et en couleur, ce documentaire met en exergue le début de tout chez Sembene. C’était à l’époque de sa période de docker à Marseille, où après s’être cassé le dos, s’est cultiver et s’est mis à la lecture durant sa convalescence de 6 mois. Et c’est à ce moment que Sembene s’est rendu compte que l’Afrique manquait d’autorité, ce qui fait en sorte qu’il se lance à la littérature pour donner la voix aux sans voix avec la publication de son livre « Les bouts de bois de Dieu ».

« Sembene Ousmane » est aussi composé d’excellentes transitions animées qui dénotent de l’intemporalité de Sembene, qui a lui seul est une odyssée dans l’histoire du cinéma africain. Est-il besoin de rappeler que Sembene est un artisan des indépendances en Afrique, qu’en plus il a inventé un nouveau langage pour les noirs dans ses films surtout dans « La noir de… », 1er prix au Festival des arts nègres de Dakar, et, certainement ses études de cinéma en URSS en 1961 y sont pour quelque chose.

Sembene Ousmane a même été le 1er africain membre du jury du Festival de Cannes. Pour ce dernier, les noirs ont besoins du cinéma noir. De plus, le documentaire éponyme est sur fond de guerre d’indépendance. Son fils ainé Alain Sembene dit de lui, qu’il avait une double personnalité, d’abord avec une rigueur militaire la nuit et gentil comme tout le reste du temps. Pour lui, Sembene Ousmane a été un père absent et n’aimait pas parler de sa famille mais préférait se focaliser sur le combat de la révolution africaine.

L’un des faits marquants de la vie de Sembene Ousmane, c’est sa décoration de la légion d’honneur française. Toute proportion gardée, l’œuvre considérable de Sembene s’articulait autour de l’excision, la corruption, les ravages de l’islam, la condition des noirs, les indépendances. Cela pousse à prendre conscience que les africains doivent créer leurs propres valeurs, la démarche de Sembene ne peut alors de fait qu’être salutaire.

Serge Kevin Biyoghe

CHEIKH ANTA DIOP (KEMTIYU) / Ousmane William MBAYE

photo-cheikh-anta-diop

L’art de la résistance

Ce documentaire est composé d’images d’archives et des témoignages, entre autres des membres de la famille de Cheick Anta Diop. Un personnage illustre du Sénégal et par là de l’Afrique, né en 1923 et décédé le 28 Février 1986.

En effet, le sénégalais Cheick Anta Diop a été non seulement savant scientifique mais aussi homme politique. Toute sa vie durant, il va mener le combat pour la vérité et la justice. Sa femme et son fils ainé Mbacke Diop notamment, se livrent avec beaucoup de justesse et d’amour sur ce personnage insatiable et éclairé.

Malgré de multiples sollicitations, Cheick Anta Diop n’a jamais aimé l’exil même doré. Le réalisateur Ousmane William Mbaye arrive sans difficultés à transmettre son admiration de l’illustre personnage.

En somme, ce documentaire est à usage didactique et peut permettre non seulement aux étudiants mais aussi au grand publique de s’approprier des grands concepts des indépendances en Afrique à travers cet homme référence qu’est Cheick Anta Diop.

Il est vrai que Cheick Anata Diop n’était pas commode, mais ce qu’il faut retenir de lui c’est sa fibre patriotique, et l’Afrique n’en n’a jamais assez de ce genre de personnage.

Serge Kevin Biyoghe

ONE MILLION STEPS / Eva STOTZ

photo-one-million-steps

Claquette a Taksim

Une danseuse de claquettes effectue des pas, alors qu’ailleurs les gens courent à partir du gaz lacrymogène de la police. Deux mondes à part, puis une ouverture inattendue dans le sol, juste en face de la danseuse … Elle décide de sauter, et se retrouve au milieu des protestations sociales à Istanbul. La mobilisation qui agite la place Taksim d’Istanbul depuis le début du mois d’Avril 2013 met en évidence les ambiguïtés d’un régime à l’autoritarisme contesté, qui bénéficie pourtant du soutien d’une large frange de la population turque.

Le rythme langage universel, a inspiré la réalisatrice Allemande Eva STOTZ pour rencontrer ce quartierTarlabasi d’Istambul et ses habitants à travers les rythmes des mesures de leurs vies, ville de contrastes extrêmes qui a plus de 2000 ans et sous réserve de l’expansion d’une économie néo-libérale. Quelles pressions cela génère-t-il ?

Pendant une semaine en Avril 2013 et Fin de mai 2013 les protestations ont éclaté les questions initiales sont soudainement devenu visible et audible partout. L’opposition au projet d’aménagement urbain menaçant le parc Gezi à Istanbul, a servi de catalyseur au mouvement de protestation turc. Les manifestants sont établis durant 15 jours sur la place Taksim, également au cœur des grands projets de rénovation urbaine, qui devaient aboutir à leur disparition. Les mouvements des personnes dans les rues changent – manifestants et policiers sont pressants dans les rues, les gens occupent le parc pour empêcher la démolition, frappant des casseroles sur les fenêtres à 21:00 – mais les gens semblaient se poser des questions différentes: comment continueransi? Les écologistes soucieux de protéger l’un des rares espaces boisés d’Istanbul ont été rapidement rejoints par d’autres Comment faire pour l’engagement de la lutte contre une injustice

Grâce à l’évolution des sons et des mouvements dans la ville, la danseuse de claquette sait sentis une résistante pacifique et créative contre un système qui a lui-même aliéné des gens de leurs besoins.

Dans ce film nous pouvons nous poser la question de lagouvernance, du mouvement de contestation et remet implicitement en cause cette tradition de la revendication orale en laissant place au son des ustensiles et autres objets que l’on peut trouver dans la rue ou chez soi, pour dire non ! Au pourvoir en place, contre les mauvais choix, « La contestation met aujourd’hui le doigt sur les contradictions entre un discours ouvert au pluralisme, et un type de gouvernement très personnalisé et restreint autour d’un leader et d’une personnalité »dans le film, on voit à travers les yeux de la danseuse comment les gens se réapproprier leur espace de vie et de se battre pour un morceau de liberté. La danse est une forme de politique et ludique, au début, mais ensuite la danseuse découvre son affinité avec les gens dans la protestation et utilise sa danse comme une expression puissante de la solidarité et de ce fait a su avoir un véritable rôle à jouer ».

Ruth Mygnolet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :