SPORT: Football: Partage (1-1) entre Barcelone et le Real Madrid dans le classico

afp_iq0o3

Le Real a arraché un point d’extrême justesse sur la pelouse du FC Barcelone au terme d’un Clasico intense mais assez fermé (1-1).

Au Camp Nou, ce match présenté comme un sommet mondial du football de clubs a surtout été un sommet de trac. Pour les Catalans, relégués à six points du grand rival, la défaite était interdite. Les hommes de Luis Enrique, aux commandes depuis la 51e et le but de Luis Suarez, ont longtemps cru qu’ils allaient s’imposer et gommer une partie de leur retard. C’était sans compter sur Sergio Ramos qui a égalisé d’une tête puissante dans la dernière minute du temps réglementaire.

Ce but permet à l’équipe de Zinédine Zidane de signer un 33e match sans défaite toutes compétitions confondues.

Après ce choc vu par 650 millions de téléspectateurs dans le monde, le Real, leader, fait donc la bonne opération en restant à six unités devant le Barça.

Le Real a d’ailleurs été plutôt supérieur, puisque son milieu de terrain a poussé celui du Barça au bord de l’abîme. Mais le résultat semble juste tant l’efficacité a fui Cristiano Ronaldo, peut-être perturbé par les accusations de dissimulation fiscale diffusées vendredi par plusieurs médias européens.

Avec ce nul, la « Maison blanche » reste nettement en tête de la Liga avec 34 points, six longueurs devant son dauphin barcelonais (2e, 28 pts). Le Séville FC, surpris à Grenade (2-1), est troisième (27 pts) avant d’aller à Lyon mercredi en Ligue des champions.

Ce résultat est loin d’être négatif pour Zidane, qui avait déjà ramené une victoire in extremis lors de son premier clasico en avril au Camp Nou (2-1). L’entraîneur français voit en outre sa série de matches sans défaite toutes compétitions confondues se poursuivre. Et il n’est plus qu’à une longueur du record du club, 34 matches d’affilée en 1988-1989, qu’il peut égaler mercredi contre Dortmund en C1.

De ce choc planétaire au Camp Nou samedi après-midi, on retiendra surtout que la frousse a pris le pas sur la fièvre. Crispées, prudentes, les deux équipes se sont attachées à ne pas faire d’erreurs… au détriment du spectacle.

L’entraîneur barcelonais Luis Enrique avait joué la prudence en alignant dans l’entrejeu le robuste André Gomes aux dépens du virevoltant Andres Iniesta, tout juste revenu de blessure et seulement entré à l’heure de jeu.

Quant à Zidane, il avait choisi de muscler son milieu dans un 4-4-2 qui a bien étouffé l’entrejeu du Barça en première période. Et Lionel Messi, sevré de ballons sur le flanc droit, est beaucoup redescendu pour amener le jeu à lui.

En toute logique, les meilleures occasions du Barça sont venues de la gauche avec Neymar, très actif et centreur pour Sergi Roberto (10e) puis Luis Suarez (21e).

Dans un jeu d’aller-retour pas vraiment contrôlé, le Real a également inquiété le gardien blaugrana.

Que se serait-il passé si l’arbitre avait sifflé penalty pour un coup de hanche de Javier Mascherano sur Lucas Vazquez (3e)? Ou si Cristiano Ronaldo avait mieux conclu ses occasions (16e, 37e, 38e, 51e, 89e)?

Maladroit, le Portugais n’a pas brillé, peut-être perturbé par les révélations autour de ses présumées pratiques fiscales. Le gouvernement espagnol a d’ailleurs indiqué que l’administration était prête à enquêter sur son cas.

Au final, Luis Suarez n’avait pas eu beaucoup plus de réussite que « CR7 » en première période mais c’est lui qui a décanté la rencontre, avec l’aide involontaire de Raphaël Varane, qui s’est troué au marquage devant l’Uruguayen, buteur de la tête à bout portant (53e).

Le match était enfin lancé. Et l’affaire aurait pu être pliée si Neymar (68e) ou Messi (72e) avaient conclu face au gardien.

Au lieu de quoi, le Real a tenté un ultime baroud dans la surface adverse et Luka Modric a déposé le ballon sur le crâne de Ramos (90e). Encore une tête salvatrice de l’homme de la « Decima », la 10e C1 de l’histoire du club, remportée en 2014 grâce à un but égalisateur du Sévillan en finale. Le Real et Zidane lui doivent encore beaucoup!

SKB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :