POLITIQUE: Le secret du soulèvement au Gabon

img_20160514_0909371

Manipulation de l’opinion publique et de la société. Les stratégies et les techniques couramment employées

1 – La stratégie de la diversion

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »)

Maintenant, revenons à la comédie du pouvoir sur le spectacle offert aux résistants de la liberté, à 5 jours de la CAN, principale objectif de ces derniers, dans la poursuite du combat.

Ali est terrorisé parce qu’il s’est bien rendu a l’évidence, qu’il s’est tiré une balle dans chaque pied, dans son entêtement d’organiser la CAN.

en effet, quelque soit le scénario, il est dans la merde !
– Hypothèse 1: comme dans le haut Ogooue, le stade fait un plein de 99,99%
On assuré pour des Jean Ping président ! Jean Ping président ! Ibubu on ne te suit pas chiba man ! etc.. Ce qu’il craignait depuis le 27 août se passera sous ses yeux et devant les caméras du monde entier.

Victoire pour la résistance
– Hypothèse 2: le stade est vide à cause de la psychose créé, sur la possibilité d’effondrement de ces nouveaux édifices, qui n’ont jamais été testés sur leurs capacité à supporter les charges, hypothèse plausible et réaliste, n’en déplaise au démagogues.

Victoire pour la résistance encore.
Conclusion : Ibubu perd ou il perd et Jean Ping gagne où il gagne.

Dans un tel dilemme, tout est bon pour détourner l’attention des résistants déterminés.
C’est aussi qu’il s’était capable, dans une belle farce, d’envoyer tout le gouvernement en prison par voie de presse pour faire le buzz.
Pour comprendre, il faut se poser les questions suivantes :

– Ces détournements dénoncés, dans un véritable chow médiatique a deux doigts du boycott de la CAN, ont été perpétrés la semaine dernière ?

– Pourquoi tout ce tintamarre se fait toujours attendre dans la spectaculaire affaire de delta ?

– Le scandale au sommet de l’état, du pipigate de Billy By Nze, c’est peut-être prévue par la loi ?

– Où en sommes nous avec les enquêtes sur les crimes rituels, pendant que les auteurs se pavanent dans les rues de libreville, en narguant la mémoire et les parents des victimes ?

Voilà quelques questions, qui doivent amener à réfléchir, sur cette soudaine apparition de rigueur, de la part de ce mythomane chronique, qui est lui-même le premier voleur de la république bananière.

Qu’il mette tout les PIGistes en prison, c’est un non événement, c’est lui-même la racine du mal.
Il va dégager pour la CPi, la voyante la bien annoncé ! Bourourou, attend tranquillement ton heure !

Alors, résistance active, vigilance! l’objectif c’est le boycott de la CAN du sang, et non la comédie observée depuis quelques jours.

On va de coïncidence en coïncidence ! nous sommes bien devant une grosse manipulation en cours d’exécution !.

Pourquoi zibi serait-il libéré maintenant?

A 3 jours de la CAN de tous les dangers, alors qu’il se disait justement qu’on le garde encore en prison pour qu’il ne mobilise pas pour le sabotage. Et on le libere quelques jours avant, semble-t-il à la demande de Obame Eyang comme par hasard qui aurait conditionné sa participation à la CAN par la libération de zibi.

Toute la nation en veux à ce petit pour le silence de l’équipe nationale devant les crimes crapuleux du QG de Jean Ping, et maintenant c’est le même petit rigolo qui conditionne sa participation à la CAN par la libération du prisonnier politique le plus célèbre de la dernière élection, Bertrand Zibi.

Au regard de toute l’agitation actuelle, cette coïncidence est loin d’être un hasard.

René Ndemezo, lors de sa traîtrise et sa campagne pour discréditer Jean Ping, avait tenter de surfer sur le rempli identitaire.

Morceau choisi : ce sont les fangs qui ont perdu le plus de membres dans l’attaque du du QG de Jean Ping, comme si c’était ce dernier qui avait bombardé son propre QG. D’ailleurs le maire d’Oyem dans sa déclaration, avait poser au mercenaire politique, la question de savoir si les martyrs de Port Gentil, qui soutenaient AMO en 2009, étaient t-ils ainsi majoritairement des fangs ?

Nous ne serons pas surpris que le pouvoir nous vende de façons subliminale que c’est encore un fang qui est venu libéré son frère, alors que Jean Ping ne fait rien depuis. histoire de décourager un des grand soutien de Jean Ping.

SKB

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: