SPORT: Football: CAN Gabon 2017: Burkina Faso-Cameroun 1-1: Le groupe A dans le suspense

image-ashx1

Les absents ont toujours tort. Cela vaut pour les spectateurs qui auraient quitté le Stade de l’Amitié après le match d’ouverture entre le Gabon et la Guinée Bissau bien pâlichon. Cela vaut pour les internationaux qui, sous un prétexte ou un autre, ont déserté les rangs des Lions Indomptables du Cameroun ;

L’inusable Roger Milla, présent dans les tribunes, aurait été surpris sans doute surpris de découvrir une nouvelle génération de Lions, sans bling-bling, sans paillettes, auto-proclamés stars. Mais, arrivant de Yaoundé, il savait qu’il y avait du neuf, en tout cas qu’il y en aurait. Et on a vu quelques joueurs déjà connus, Moukandjo, le capitaine, Mandjeck, Njie, pas ceux qui sont très sollicités par les médias ; Et puis on a vu ou revu le jeune gardien Fabrice Ondoa, formé au Barça, découvert une défense Mabouka Ngadeu, Teikeu, Bitolo Oyongo. Sans compter au milieu, côté gauche, un certain Bassogog, 21 ans, joueur d’Alborg au Danemark.

L’expérience on la retrouvait parmi les Etalons avec six joueurs de trente ans ou presque et plusieurs CAN dans leur besace. Et on eut droit à un match vif, alerte, intéressant, curieusement une meilleure homogénéité chez les « nouveaux ». Jonathan Pitroipa avait donné le ton en ouvrant la marque dès la sixième minute, un but justement refusé pour hors-jeu. Pitroipa on l’avait un peu perdu de vue depuis la finale de 2013 contre le Nigeria et son couronnement de meilleur joueur à Johannesburg.

Forts de leur savoir, les Etalons ont dominé la rencontre pendant environ les vingt premières minutes ; ensuite les Camerounais ont sorti leurs crocs, plus homogènes, mieux organisés au milieu de terrain. Ils obtiendront la récompense de leurs prises de risque sur un coup de pied arrêté de Moukandjo. Une frappe enveloppée qui traverse le trou laissé par les Burkinabè dans leur mur ; Hervé Kofi le jeune gardien, comme son camarade d’en face, des Etalons part du bon côté mais ne peut rien faire. 1-0 pour le Cameroun. Les Lions continuent leur football appliqué, sérieux, collectif. C’est une surprise alors qu’on disait de cette équipe qu’elle était une bande de seconds couteaux.

Les Burkinabè répliquaient comme une cette lourde frappe de Nakoulma bien détournée par Ondoa. Ce n’était pas fini car quelques secondes plus tard, Bassongog allait rater le K0 en manquant le deuxième but juste avant la mi-temps. Parti quelques centimètres derrière la ligne médiane, il n’était pas hors-jeu quand il se présentait seul devant Hervé Koffi sorti au-devant de lui. La prime au gardien, bien inspiré sur ce quitte ou double. Probablement le tournant du match.

La deuxième période sera un peu une réplique de la première mais en sens inverse, poursuite de la domination camerounaises et fin de match à l’avantage des Burkinabè qui ont semblé beaucoup plus frais, plus offensif. Et c’est encore sur un coup viendra que surviendra le but de l’égalisation. Banou Diawara, excentré sur le côté gauche du terrain ajuste une frappe qu’Ondoa renvoie tant bien que mal sur les joueurs qui se trouvent devant lui. Au grand bonheur d’Issoufou Dayo qui se trouve au bon moment au bon endroit (1-1, 74’). On en restera là mais la fin de rencontre fut difficile pour les Lions Indomptables.

Au soir de la première journée et des deux matches nuls, les quatre équipes se retrouvent à égalité. La deuxième journée sera sans doute difficile pour le Gabon et la Guinée Bissau. Encore les impressions du premier jour demandent confirmation.

CAF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :