SPORT: Football: CAN Gabon 2017: Sow, des retours et des retournés

image-ashx2

Geste qui a toujours su faire lever les foules, et qui fait nécessairement s’élever celui qui le réalise, le retourné acrobatique est l’une des figures les plus appréciées par les passionnés de football. Forcément, quand un joueur en réalise trois victorieux en seulement quatre semaines, quatre ans après avoir marqué le club en en réalisant un extraordinaire, contre le grand rival Galatasaray, pour concourir au Prix Puskas de la FIFA, il est, lui, d’autant plus chéri par ses supporters. C’est la performance qu’a réalisée le Sénégalais Moussa Sow, sous les couleurs de Fenerbahçe, en décembre dernier.
L’exploit a bien sûr été retentissant dans un pays, la Turquie, où la ferveur n’a pas son pareil. Les ralentis de ses buts ont tourné en boucle à la télévision, on a même pu voir des images d’interview de l’intéressé montées à l’envers. Pour marquer le coup, le club turc a, lui, fait floquer le nom du Sénégalais et son numéro de maillot dans le sens inverse.  “Ça fait plaisir, c’est la première fois que je vois ça. Tout cela m’a beaucoup amusé, ce n’est pas commun de voir ça”, constate Moussa Sow, auteur de neuf buts en 16 matches sous le maillot du Fener depuis le début de la saison 2016/17.

“Il n’y a aucun secret derrière ce geste, ni d’entraînement particulier derrière cela”, poursuit Sow, qui en avait déjà inscrit quelques-uns en France, lorsqu’il jouait à Rennes puis à Lille. “C’est une histoire de feeling. Si je peux tenter, je le tente tout simplement. Mais c’est vrai que c’est un geste spectaculaire, que j’affectionne particulièrement”, résume-t-il au sujet de ses désormais fameux retournés.
Et dans “retourné”, il y a “retour”. Outre ces bicyclettes, le début de saison de Sow a ainsi été marqué par des come-backs heureux, dans son club comme en sélection. Parti un an à Al-Ahli lors de la saison 2015/16, il y a enfilé les buts comme les perles (16 en 30 matches). En s’exilant au Qatar, Sow s’était néanmoins fermé les portes des Lions de la Téranga. “S’il veut jouer en sélection, il n’a qu’à revenir dans l’élite du football. C’est aussi simple que ça”, avait ainsi annoncé Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal, en mai 2016.

Sow est donc rentré au bercail à l’été 2016 et ce faisant, a retrouvé les Lions en octobre 2016, 18 mois après les avoir quittés. Un retour gagnant puisque Sow a été décisif dans le premier match du 3ème tour des en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 face au Cap-Vert (2:0). “A titre personnel, je ne vois pas ça comme un retour en grâce”, tempère-t-il. “Je suis dans la même forme depuis plusieurs années. J’ai toujours donné le maximum, et j’ai l’impression d’avoir été régulier dans la performance. C’était le choix du sélectionneur : il ne me sélectionnait pas. Après, je suis revenu à Fenerbahçe, il m’a sélectionné de nouveau. Voilà. Moi, je suis toujours le même, je n’ai pas changé, que ce soit sur le terrain ou en dehors.”

Des Rois Lions ?
L’expérience de Sow ne va en tout cas pas être de trop pour les Lions de la Téranga, alors que le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2017 va être donné ce 14 janvier. Joueur de champ le plus âgé du groupe sénégalais, il fait figure d’ancien dans un effectif aussi jeune que talentueux, à l’image des pensionnaires de Serie A Kalidou Koulibaly (Naples) et Baldé Keita (Lazio) ainsi que de l’attaquant de Liverpool Sadio Mané. “C’est le joueur africain, pas seulement sénégalais, qui m’impressionne le plus actuellement”, souligne Sow. “Avant de rejoindre Liverpool, il était déjà fort, mais il est en train de franchir un nouveau pallier chez les Reds”.

“Globalement, le Sénégal dispose actuellement d’une très bonne génération de joueurs”, insiste Sow, qui a rejoint la sélection en 2009. “Pour avoir joué avec Mamadou Niang, Souleymane Diawara, et autres Kader Mangane, je peux dire y a toujours eu de la qualité au Sénégal. Mais aujourd’hui, j’ai le sentiment que de très bons joueurs explosent en club. Mais attention, depuis 2002, le Sénégal a toujours compté parmi les favoris à la CAN, et on n’a jamais rien gagné. Donc ne nous enflammons pas. Mais c’est peut-être le bon moment pour remédier à cela…”

Oui mais voilà, le Sénégal, première nation africaine au Classement FIFA (33ème), se partage l’étiquette de favori avec d’autres belles nations du Continent Mère, à commencer par l’Algérie qu’ils retrouvent dans leur poule B en phase de groupes, où se mêlent également la Tunisie et le Zimbabwe. “Il y a aussi la Côte d’Ivoire, le Maroc, et j’en passe. C’est très ouvert”, constate Sow qui a fait d’un sacre à la CAN son objectif numéro 1 : “La CAN, ce serait une première, ce serait historique”, souligne-t-il avant de conclure : “La Coupe du Monde, le Sénégal y a déjà participé et y a même fait ses preuves en 2002. Mais c’est vrai, on ne serait pas contre y retourner également”.  Et retourné, ça Sow sait faire.

CAF

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: