ECONOMIE: La bataille de la City

pi67308-hr

HSBC vient de jeter un pavé dans la mare en annonçant le transfert de 1.000 emplois à Paris, après le Brexit « hard » promis par Theresa May. Mais Londres est encore loin de perdre son rang de première place financière au monde.

Le cinéma? C’est Hollywood! Les nouvelles technologies? Tout se passe à Palo Alto. La finance? La City de Londres bien sûr. Mais pour combien de temps encore? Le Brexit « dur » que promet la nouvelle dame de fer Theresa May ne sera pas un chemin de roses pour la capitale britannique.

Un à un, les géants bancaires sont en train de réévaluer leur situation et leurs projets de développement. HSBC vient de jeter un pavé dans la mare en annonçant le transfert de 1.000 emplois à Paris . Là-même où, ironie de l’histoire, François Hollande prononçait il y a cinq ans sa fameuse diatribe contre la finance, « l’ennemi sans visage » ! Il y a pourtant un pas avant de proclamer Londres outragé, martyrisé et brisé.

L’arme du dumping fiscal

La mort de la City avait été annoncée dès la création de l’Union monétaire. Elle n’a fait que prospérer depuis, au point de devenir la plus grande place par laquelle transite l’euro, une monnaie qu’elle n’avait même pas adoptée. Le Brexit sera évidemment un coup dur pour la capitale britannique.

Surtout si elle perd le passeport qui permet de proposer des services financiers dans toute l’Union européenne. Surtout si la BCE s’active pour rapatrier en zone euro la compensation de la monnaie unique, activité clé à la bonne marche des affaires financières. Surtout si l’Europe arrive unie dans la négociation pour éviter les petits arrangements entre amis, les « régimes d’équivalence » dans le jargon bruxellois. Des milliers d’emplois seraient alors menacés à Londres.

Mais les discussions seront longues et ardues. Le lobby de la City va peser de tout son poids pour défendre sa prééminence. Theresa May est prête à dégainer l’arme du dumping fiscal pour conserver les entreprises, les investissements et les jobs sur son territoire. La bataille de Londres est encore loin de son épilogue.

CAF

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: