SPORT: Football: CAN Gabon 2017: La Côte d’Ivoire et la RD Congo toujours en attente d’une qualification

b6913fa0-3626-4858-a521-df650b2ca86d

Qui se souvient de l’histoire récente de la CAN ne peut avoir oublié le parcours difficile de la Côte d’Ivoire, il y a deux ans en Guinée Equatoriale. Un premier nul avec la Guinée après avoir été menée 0-1, suivi d’un deuxième avec le Mali après avoir attendu la toute fin de match pour égaliser. A Oyem, au Gabon, les Eléphants 2017 ont affiché « replay ».

Un nul d’entrée avec le Togo, et un autre avec la RD Congo. Avec deux points la Côte d’Ivoire est encore en course pour les quarts de finale mais elle se retrouve à deux points de son adversaire du jour, la RD Congo, qui en compte quatre.

6 tirs au but, 3 cadrés, 3 buts. Efficacité peut-être mais pour deux équipes qui avaient adopté chacune un 4-3-3, trois attaquants de chaque côté congolais, Junior Kabananga-Dieumerci Mbokani-Firmin Mubele chez les Congolais, Willfried Zaha-Wilfried Bony-Max Alain Gradel, tout semblait indiquer que les deux équipes allaient se livrer à un jeu résolument offensif. Les Congolais pour se qualifier, les Ivoiriens pour continuer leur route.

Le match s’est déroulé sur un faux tempo avec une légère domination dans la possession de balle des hommes de Florent Ibenge, ceux de Michel Dussuyer pratiquant surtout un jeu de contres. Les Léopards ont ouvert la marque très tôt sur une action totalement anodine. Touche pour Junior Kabananga dans la surface qui glisse en retrait à Neeskens Kebano. Tir croisé qui fait mouche. (1-à, 9’).

Il faut attendre la 21e minute pour assister au premier tir ivoirien ; Un long centre en profondeur pour la tête de Wilfried Bony qui met à côté. Quelques instants plus tard, erreur du gardien Ley Matampi qui relâche le ballon dans les pieds de Bony, qui n’en profite pas. Ce n’est que partie remise pour les Eléphants. Cette fois sur un corner de Max Alain Gradel qui dépose le ballon sur la tête de Bony. Exécution parfaite, égalisation des camarades de Geofrey Serey Dié (1-1, 26’).

C’est sans compter avec la détermination des Congolais, plus mordants depuis le début du match. Une ouverture du défenseur central Marcel Tissderand. Un centre au deuxième poteau pour Junior Kabananga complètement isolé. Sa reprise puissante de la tête est imparable (2-1, 28’).

La seconde période sera assez semblable à la première avec toujours une légère maîtrise de balle en faveur des Léopards mais un finish nettement en faveur des Eléphants avec un Serge Aurier déchaîné qui tentera à quatre reprises de s’ouvrir le chemin du but, sans succès. Dans cette seconde phase, ce fut encore souvent une partie de à moi – à toi avec quelques actions de but, un tir brossé de Simon Deli qui passe à côté de la cage de Batampi (48’), une frappe de Mubele au-dessus de la cage de Gbohouo (55’).

Les Ivoiriens, plus dangereux parviendront à égaliser sur un rush de leur capitaine Geoffroy Serey Dié. Une frappe à ras de terre de 25 mètres, très légèrement déviée par le dos de Marcel Tisserand qui trompe le gardien congolais (2-2, 67’). Le score en restera là sans que personne ne sorte du terrain lésé par le résultat. Il y eut bien ce but dans le temps additionnel de Salomon Kalou, hélas pour les Ivoiriens, signalé hors-jeu par l’arbitre. Il s’en était fallu de peu.

Une particularité dans ce match, la présence dans les deux cages de deux gardiens du même club, le TP Mazembe de Lubumbashi, l’Ivoirien Sylvain Gbouhouo et le Congolais Ley Matampi. Situation sans doute unique dans les annales de la Coupe d’Arique des Nations.

Réactions

Geoffroy Serey Dié (capitaine de la Côte d’Ivoire, homme du match)

« Je pense qu’on a pris des buts faciles. On doit être plus concentré. On avait le match en main. Dommage qu’on se soit réveillés aussi tard. Cela va nous servir de leçon lors du dernier match contre le Maroc. Tous les matches sont difficiles. Toutes les équipes qui jouent contre nous jouent leur vie. C’est clair qu’on a fait deux matches nuls, on a notre destin en main. On doit bien récupérer, retourner au boulot. On verra contre le Maroc. »

Michel Dussuyer (sélectionneur de la Côte d’Ivoire)

« Bien sûr qu’on aurait souhaité gagner. La RDC nous a posé beaucoup de problèmes. On a souffert dans l’impact physique. On n’est pas attentif, pas assez présents sur les deux buts. Ce résultat on le prend. On garde notre destin entre nos mains, c’est ça qui est important. Tout va se jouer lors de

la dernière journée. Ce que je retiens, c’est qu’on est revenu à chaque fois, on a su revenir dans le match. On a su finir plus fort que la RDC. On a retrouvé aussi vraiment une âme. Il a fallu qu’on concède ce premier but. La réaction était là et c’est largement positif. C’est de bon augure pour le dernier match ».

Florent Ibenge (sélectionneur de la RD Congo)
« Le score est plutôt logique. Le déroulement du match nous laisse un peu un goût amer. On aurait pu mieux défendre vers la fin. Mais quand on regarde, ils ont eu aussi beaucoup d’opportunités sur coups de pied arrêtés. C’est un match nul qu’on prend. A la fin on était vraiment en difficulté. C’est dû à la fatigue provoquée par la Côte d’Ivoire. Il y avait un adversaire en face qui était de taille. On a joué comme il le fallait en première mi-temps mais ensuite on a reculé. Quand vous avez une équipe qui a pris l’ascendant mentalement c’est un peu compliqué de renverser la tendance. Ce qui me donne du baume au coeur, c’est que mes joueurs ont été abattus après un nul contre la Côte d’Ivoire. Cela veut dire qu’on est sur la bonne voie. »

CAF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :