ECONOMIE: Quelques splendeurs touristiques gabonaises

Le Gabon souhaite devenir la première destination mondiale pour le tourisme lié à la forêt tropicale africaine, ainsi qu’un modèle pour les parcs nationaux du XXIème siècle. La réalisation de cet objectif n’est envisageable, que dans une perspective de préservation des ressources naturelles de notre pays, et de leur caractère vierge et intact.

C’est précisément cela, l’éco-tourisme. Il s’agit de protéger la nature, mais aussi de mettre ses splendeurs à la disposition des visiteurs. Et si l’on ajoute que ce tourisme-là prend en compte la mise en valeur de l’héritage culturel local et le bien-être des habitants, on arrive directement à la notion de géotourisme.

Mais c’est avant tout un tourisme durable que l’on souhaite voir pratiquer au Gabon. Le tourisme durable est une forme de tourisme qui permet d’atteindre l’équilibre, dans l’interaction de 3 champs d’activités :
– Une gestion appropriée des ressources naturelles et culturelles, afin d’attirer les touristes;
– L’amélioration de la qualité de la vie, pour les communautés locales;
– Le succès économique, contribuant à son tour à d’autres projets de développement nationaux, tels que des centres de santé ou des écoles.

Le tourisme durable génère des emplois et des revenus substantiels, comme ceux des industries d’extraction du pétrole ou du bois, mais avec la perspective d’assurer des bénéfices économiques et sociaux à long terme au Gabon et à ses citoyens, génération après génération.

A ce propos, voici quelques unes des merveilles gabonaises:

LE PARC NATIONAL DE MAYUMBA

mayumba-2

Bijou des parcs marin, le parc national de Mayumba dans la province de la Nyanga, protège une zone côtière de 920 km2 à l’extrême sud-ouest du Gabon. La côte de Mayumba se compose d’une longue plage de sable, de vastes étendues lagunaires d’eaux douces, d’eau de mer ou d’eaux saumâtres.

Chaque année entre novembre et avril, le Gabon abrite le premier site du monde pour la ponte de tortues-luths. Il est vraisemblable que 30% de la population mondiale de ces tortues passent par le Gabon, dont la majorité à Mayumba. Plus de 550 femelles peuvent venir s’échouer en une seule nuit sur 80 km entre la ville de Mayumba et la frontière congolaise. La protection des tortues-luths, qui sont en voie d’extinction, est l’une des principales raisons de la création du parc.

De nombreux touristes et scientifiques viennent ici afin d’observer les baleines. Plus de 10% de la population mondiale de baleines à bosse passent ou s’établissent dans les eaux de Mayumba chaque année durant la migration annuelle de reproduction entre juin et octobre. Le spectacle est saisissant : les baleines jaillissent hors de l’eau en effectuant des figures impressionnantes ! Il est fréquent de croiser au cours de la même sortie d’importants groupes de dauphins dont parfois, les rares dauphins à bosse qui se plaisent à accompagner les bateaux des visiteurs. Sous l’eau, on peut apercevoir aussi d’impressionnants rassemblement de raies mantas: un animal fascinant dont on connaît encore peu les secrets.

Fiche Technique:
– Date de création: 2002

LE PARC NATIONAL DE LA LOPE

FAUNE-AFRIQUE

En plein cœur du Gabon, dans le massif du Chaillu, le parc de la Lopé couvre 4970 km2. De Libreville, il faut 5h de train pour rejoindre le grand massif forestier le plus accessible en Afrique équatoriale. Ce parc équipé pour accueillir scientifiques et touristes, mérite le titre de fondateur du « tourisme technologique » en Afrique.

Des îlots de savanes vieilles de 40 000 ans sont traversés par des galeries forestières du Pléistocène riches en plantes endémiques. Cette alternance d’écosystèmes a joué, selon des études scientifiques, un rôle-clé dans l’évolution des espèces de la forêt pluviale. La Lopé est ainsi le meilleur endroit en Afrique pour découvrir l’étonnant mandrill – selon Darwin, le mammifère le plus spectaculaire du monde. Le groupe de primates sauvages le plus important connu à ce jour – 1.350 mandrills réunis – a été recensé ici en 1996. Une station de recherche est dédiée à l’étude de cet animal.

Le parc abrite les plus hautes densités de mammifères connues d’une forêt pluviale. Il affiche le score de trois éléphants par kilomètre carré : un record en Afrique ! Mais on y rencontre aussi de grandes populations de gorilles et de chimpanzés.

On recense à la Lopé 412 espèces d’oiseaux dont une petite population de la rare bouscarle géante. On peut également y observer sept espèces de calaos et le mythique picatharte dont seuls 5.000 individus survivraient.
Le parc national de La Lopé présente aussi des trésors archéologiques : on y a découvert les plus anciennes traces de vie en Afrique équatoriale, avec des pointes de flèche de l’âge de la pierre, des gravures rupestres de l’âge du fer et d’autres signes d’occupation humaine vieux d’au moins 400.000 ans.
Laboratoire vivant et fenêtre ouverte sur le passé, La Lopé a été classée, à ce titre en 2007 site de Patrimoine Mondial par l’Unesco.

Fiche technique:
– Date de création: 2002

LE PARC NATIONAL DE MINKEBE

Vue aérienne de la forêt de l'aire protègée de Gamba - @ Aire protégée de Gamba -  -

Caché au fin fond du Gabon, à l’extrême nord est du pays, le Parc national de Minkebe est une immense forêt vierge de près de 8000 kilomètres carrés. On est ici en plein cœur de la forêt vierge tropicale d’Afrique, le 2è plus grand bloc forestier subsistant dans le monde, l’une des dernières étendues sauvages de la planète.

C’est aussi le plus grand refuge des éléphants du Bassin du Congo. Le parc et sa périphérie abritent la plus importante population d’éléphants d’Afrique centrale. Elle est estimée à 30.000 individus.

Beaucoup d’autres espèces charismatiques habitent cette forêt : gorilles, buffles, sitatungas… On y rencontre des espèces difficiles à voir ailleurs : des hylochères, des colobes noirs, des pangolins, des léopards, des pythons, des céphalophes, des aigles couronnée et même la très farouche antilope bongo est présente, elle aussi, dans la forêt de Minkebe mais la surprendre demeure un grand privilège. Parfois, elle apparaît sur les inselbergs, ces montagnes de granite aux dômes spectaculaires qui émergent de la canopée. Les inselbergs se sont formés il y a des millions d’années et surplombent majestueusement une mer de forêt. Les plus grands arbres, vieux de plusieurs centaines d’années, dépassent les 50 mètres de haut et sont ornés d’une flore extraordinairement riche : orchidées, fougères…Ce jardin sauvage attire de nombreux petits animaux notamment des insectes aux couleurs étonnantes.

Fiche technique:
– Date de création: 2002

LE PARC NATIONAL DE LOANGO

ga-paysage3

Le Parc national de Loango couvre 155.000 ha en bordure de l’océan Atlantique.
Ce parc est une mosaïque extraordinaire et complexe de milieux profondément imbriqués : plages, grandes et petites lagunes, mangroves, prés salés, marais, savanes et forêts. Cet écosystème est particulièrement rare et son caractère exceptionnel est accentué par le fait qu’il a été remarquablement bien conservé.
Sur la plus grande étendue intacte de plages de l’océan atlantique en Afrique équatoriale, le temps semble avoir été suspendu. Les éléphants, les hippopotames, les crocodiles, les buffles circulent paisiblement tandis que les tortues de mer se hissent hors de l’eau pour pondre leurs oeufs dans le sable. Depuis la plage, on peut observer des baleines et des dauphins qui effectuent des figures à la surface de l’eau ou bien encore des hippopotames surfeurs, probablement à la recherche de sédiments marins.

Au-delà des plages, les dunes ont favorisé la formation de lagunes. Derrière celles-ci, des prairies s’étendent telle une ceinture de plusieurs kilomètres de large. Ces savanes abritent des éléphants qui viennent y déguster les fruits succulents de l’icaquier et de l’ozouga, des buffles ou bien encore des bandes impressionnantes de potamochères. Mais Loango est aussi un paradis pour les ornithologues avec ses nombreuses espèces d’oiseaux dont le fameux pseudolangrayen d’Afrique, une grosse hirondelle noire à bec rouge ou encore le guêpier gris rose.

Fiche technique:
– Date de création: 2002

LE PARC NATIONAL DES PLATEAUX BATEKE

m-ig1121

A l’extrême sud est du Gabon, sur la frontière congolaise, le parc national des Plateaux Batéké s’étend sur 2050 km2 avec des sommets qui culminent à 860 mètres d’altitude.

Les plateaux Batéké sont un immense océan d’herbe au cœur de la forêt équatoriale. Ces vastes savanes ouvertes se sont formées il y a des millénaires sur des dunes de sable, devenues des collines verdoyantes, parcourues à présent par des rubans de forêt le long de la rivière Mpassa.

Par endroit, la douceur du relief est rompue par de spectaculaires falaises de sable multicolores, roses, orangées ou noires, des cirques d’érosion que l’on appelle improprement « canyons ».

Aujourd’hui, le site est presque désert, ce qui contribue à la beauté et à la grandeur du parc, l’un des rares endroits sur Terre qui ne soit pas survolé par des avions, qu’aucune route ne traverse et où les seules lumières nocturnes sont celles des étoiles. Une immense sérénité se dégage de ces paysages grandioses qui abritent une grande diversité d’espèces. Les éléphants, les gorilles, les buffles et les potamochères sortent de la forêt pour boire à la rivière et se nourrir dans la savane. Mais dans cette savane-là, survivent, à ce qui paraît, des prédateurs charismatiques comme les lions ou les hyènes.

Certains des oiseaux des plateaux Batéké sont très rares comme le pririt d’Angola, le bulbul à collier noir et le francolin de Finsch. D’autres oiseaux n’existent nulle part ailleurs que sur les plateaux : le traquet du Congo et le tisserin à menton noir. D’immenses groupes de cigognes d’Abdim passent ici en période de migration : un formidable spectacle pour les ornithologues !
Lorsqu’on parcourt ces savanes à pied, on découvre des myriades de joyaux vivants – papillons, fleurs, scarabées et araignées colorés.

Les plateaux Batéké sont aussi le cœur du Royaume Téké, peuple bantou, dont la culture se perpétue encore sous sa forme traditionnelle. Ainsi, les jours de fête les rythmes des Ngomo s’élèvent au dessus des vastes étendues vertes.

Fiche technique:
– Date de création: 2002

LE PARC NATIONAL DES MONTS DE CRISTAL

2013-07-23-18-25-21-2

Le parc national des monts de Cristal, d’une superficie de 1200 km2, est constitué de grands blocs de forêts pluviales avec des reliefs allant de 200 à plus de 900 mètres d’altitude. C’est l’un des parcs les moins accessibles pour l’homme, et donc un territoire presque vierge.

En altitude, les nuages et les brumes, pratiquement constants, créent les conditions favorables au développement de plantes avides d’humidité, comme les orchidées ou les bégonias. On y trouve même des plantes qui n’ont toujours pas été identifiées. C’est le cas de cette étrange boule mauve.

Les monts de Cristal sont considérés par de nombreux botanistes comme ayant la plus grande diversité végétale de toute l’Afrique.

Ces monts abritent aussi une diversité exceptionnelle de papillons rares et colorés. Le nombre d’espèces de papillons de jour est l’un des plus élevés d’Afrique. Lorsque les nuages s’élèvent, apparaissent des centaines d’espèces de papillons dont certaines sont très rares comme l’euphaedra brevis, le cymothoe ou le graphium augrier.

Mais les Monts de Cristal ne sont pas la propriété des plus petits. De grands mammifères charismatiques tels que le mandrill et l’éléphant y vivent également.
En réalité, le parc est connu au niveau international pour sa richesse biologique. Mais il faudra encore de nombreuses explorations scientifiques pour connaître réellement cette région.

Fiche technique:
– Date de création: 2002

ANPN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :