SPORT: Football: CAN Gabon 2017: Les Aigles prêts à déployer leurs ailes

image-ashx2

Voici venue l’heure de vérité. Finis les calculs, il y aura à la fin des deux rencontres du jour Burkina Faso – Tunisie à Libreville et Cameroun – Sénégal à Franceville, un vainqueur et un vaincu. Les matches du premier tour laissent à penser que Tunisiens et Sénégalais ont marqué des points en raison de la qualité de jeu pratiquée. Pourtant, pas plus qu’avant le coup d’envoi de la CAN Total 2017, les impressions ne sauraient constituer la moindre certitude et le passé, souvent pris comme référence, ne peut avoir valeur de présent.

Les Etalons du Burkina Faso rêvent de rééditer leur exploit de 2013 quand, à la surprise générale, ils avaient atteint la finale. Un nul avec le Cameroun, suivi d’un second avec le Gabon, enfin d’une victoire contre la Guinée Bissau leur ont permis de terminer en tête du groupe A alors qu’on leur promettait au mieux la troisième place. L’équipe a montré une solidité défensive. « Il reste encore des noms ronflants du football africain dans la compétition.

Nous essayons de gratter un peu de place pour nous faire un nom. C’est important même si nous disons que nous sommes là avec beaucoup de modestie. Maintenant, nous sommes à découvert et face à la Tunisie, il nous faudra nous mettre davantage de sérieux, gommer les erreurs entrevues lors des précédents matchs pour ne pas laisser des opportunités aux Tunisiens », analyse le capitaine Charles Kaboré qui dispute sa quatrième CAN et qui la disputé la finale de 2013. Bakary Koné et les frères Traoré, Alain et Bertrand, étaient aussi eux de la partie il y a quatre ans.

Mais, comme les matches précédents, les Etalons seront amputés de deux joueurs importants, l’attaquant Jonathan Zongo et l’électron libre, Jonathan Pitroipa, ce qui ne leur a pourtant pas fermé la route des quarts de finale. Efficacité, six buts, solidité défensive, qualité technique, sens de la contre-attaque sont les vertus de cet ensemble.

La Tunisie a paru changée par rapport à ses sorties précédentes et depuis la conquête continentale chez elle en 2004. Plus de rythme chez une équipe réputée assez statique, peut-être aussi une capacité à improviser davantage sur le terrain en réunissant une palette plus large, mélange de technique, de physique et de capacité à changer de rythme. Un groupe et pas une addition de noms ronflants.

La Tunisie a développé un jeu plus séduisant qu’autrefois, plus en adéquation avec l’époque. Elle reste toutefois une formation très contrastée. Si elle a marqué six buts, elle en a aussi encaissé cinq. On sait où le bât blesse, ce dont pourrait bénéficier les Burkinabè.

La Tunisie possède un groupe étoffé avec les Aymen Abdennour, Whabi Khazri, Naïm Sliti et un Youssef Msakni qui n’a cessé de progresser au fil des trois premiers matches. Celui qui a longtemps été le grand espoir du football tunisien lorsqu’il portait les couleurs de l’Espérance de Tunis, avec lequel il a remporté la Ligue des champions 2011 quelques mois après avoir été un des artisans de la victoire de la sélection victorieuse du CHAN au Soudan. Transféré au Qatar il y a déjà quatre ans, il avait été un temps écarté de l’équipe nationale. Il semble cette fois avoir retrouvé son standing.

Il sera, en tout cas, un homme surveillé de très près par les défenseurs burkinabè. Le grand quotidien tunisien, « La Presse », d’habitude peu avare de critiques à l’endroit des Aigles de Carthage s’est montré séduit par l’équipe cuvée 2017. « Dans la tenue globale, dans les vertus collectives, dans l’œuvre de l’équipe et dans tout le reste, il y a tant de promesses pour qu’elle continue à galoper au maximum de ses moyens et qu’elle soit capable de dépasser les limites d’une époque qu’on espère aujourd’hui révolue », écrit le journal tunisois qui poursuit « indépendamment de ce qui a été accompli jusque-là et ce qui reste encore à faire, nous osons affirmer qu’elle ne manque ni d’allure ni de réalisme ». Voilà qui est dit. A chacun ses certitudes et ses doutes.

CAF

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: