SPORT: Football: CAN Gabon 2017: L’Egypte in extremis après un combat avec le Maroc

8e191886-add4-42dd-a2d4-9df60a02305f

Et de 23. L’Egypte, en s’imposant en fin de match au Maroc (1-0), a signé, dimanche soir à Port-Gentil, son 23e match de CAN sans défaite, 18 victoires et 5 nuls d’affilée depuis son dernier échec le 29 janvier 2004 à Sousse, en Tunisie contre l’Algérie (1-2).  Et les Egyptiens disputeront une nouvelle demi-finale contre le Burkina Faso, le 1er février au Stade de l’Amitié à Libreville.

Pourtant il s’en est fallu de pas grand-chose. Un petit cafouillage de la défense marocaine, jusque-là irréprochable, après un corner d’Abdalla El Saïd. Le ballon heurte Koka, en déséquilibre Trezeguet le récupère pour le glisser au fond des filets. Il ne reste alors qu’une poignée de minutes avant le coup de sifflet final. La partie est gagnée pour les hommes de l’Argentin Hector Cuper. Une maladresse qui coûte très cher aux Lions de l’Atlas qui avaient mené un train d’enfer tout au long de la partie. Car ce dernier quart de finale fut très certainement le match le plus dense de toute la CAN Total 2017.

Une rare débauche d’énergie, deux équipes constamment en mouvement sur une pelouse dont on sait qu’elle est loin d’être la meilleure. Des séquences il y en aura beaucoup, en majorité en faveur des Marocains qui ont dominé la rencontre sans pouvoir concrétiser le petit plus qu’ils ont apporté à la rencontre. Un match plein d’engagement, de détermination. Les Marocains l’ont, eux aussi, appris à leurs dépens que les Pharaons sont des compétiteurs solides, quelle que soit la composition de l’équipe. Le football égyptien a une âme qui ne transgresse jamais au fil des générations. Mais à eux aussi, comme pour leurs adversaires d’un soir, il manque d’un ou de plusieurs vrais buteurs.

Car c’est dans le domaine de la finition que les deux équipes ont essentiellement péché.

Et pourtant les gardiens et leurs protecteurs furent très sollicités, à tour de rôle. Une demi-volée de Trezeguet pour les Egyptiens (16’), un centre pour Ganem Saïss, le Marocain, qui échoue devant le capitaine égyptien, l’inimitable El Hadari (34’). Après la pause, alors que la partie reprend de plus belle, les actions sur les buts des deux côtés se multiplient. Mohamed Salah frappe, El Kajoui dégage du poing (55’). A l’heure de jeu un centre parfait de Fyçal Fajr devant El Hadari mais Bouhaddouz est en retard de quelques centimètres. Encore une chance manquée (60’). Peu après, Nabil Dirar envoie un ballon pour la tête de son attaquant Bouhaddouz. Ahmed Hagazy intervient et manque de tromper son gardien Esssam El Hadari (67’)

A l’entrée du dernier quart d’heure, un coup franc. On attend Mohamed Salah, c’est El Saïd qui le tire; balle en cloche pour Salah qui a transpercé le mur. Le gardien marocain Munir El Kajoui s’interpose (75’). Superbe entente des deux Egyptiens.

Il fallait un vainqueur et ce fut l’Egypte. Beaucoup avaient pensé que les Marocains pour leur détermination, leur combat de tous les instants pendant les quatre-vingt-dix minutes, le nombre d’actions de but, auraient mérité la victoire. Oui mais, elle n’est pas venue. Quand on est impuissant, il est difficile de réclamer la victoire. Et les Egyptiens, une fois encore, se sont montrés intraitables en défense. Mais, devant, le bilan est maigre, trois buts en quatre matches, trois fois 1-0, et un nul. Eux aussi ne possèdent pas de magiciens en attaque.

La nouvelle Egypte jouera sa demi-finale le 1er février à Libreville contre le Burkina Faso, match de contrastes. Solidité égyptienne contre punch et vivacité burkinabè.

CAF

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: