SPORT: Football: CAN Gabon 2017: Et une finale de plus pour l’Egypte

55ed84a3-1bea-4bc9-aa54-571d658838a8

L’Egypte jouera le dimanche 5 février sa 9e finale de Coupe d’Afrique des Nations. Ele a gagné son billet pour l’ultime rencontre de la présente édition à l’issue d’une séance de tirs au but (4-3) face à une formation du Burkina Faso qui aura eu, pendant l’essentiel de la partie et au cours des prolongations, la maîtrise du ballon.

Personne n’aurait crié au scandale si les rôles avaient été renversés au coup de sifflet final. Dommage pour les Etalons ; Même au cours des tirs au but, ils avaient bien commencé avec un ballon d’Abdalla EL Saïd détourné sur son poteau par le jeune gardien Hervé Koffi. Alain Traoré réussissant sa tentative, les hommes de Paulo Duarte furent en tête jusqu’au quatrième tir, le gardien Koffi stoppé par son vis-à-vis. Pour la première fois les Egyptiens prenaient l’avantage à leur cinquième tentative, avantage décisif puisque Bertrand Traoré, le dernier buteur des Etalons échouait face à la main assurée d’Essam El Hadary.

Les Etalons avaient attaqué la rencontre sans complexe, bien organisés et faisant le jeu. A leur habitude les Pharaons se cantonnaient dans une position très attentiste. Il leur faudra attendre la 38e minute pour solliciter le gardien Hervé Koffi sur une frappe de Mahmoud Kahraba. Auparavant, en effet, le jeune portier burkinabè n’avait pas été sollicité à l’inverse d’Essam El Hadary même si ce dernier ne fut pas réellement mis en danger, se permettant quelques fautes de main dans sa surface dont les camarades de Charles Kaboré ne purent mettre à profit.

Aristide Bancé, le joker, aligné cette fois dès le départ ne se signala que sur un retourné acrobatique. Un contrôle de la poitrine, dos au but, et une tentative pas réellement dangereuse. Les Burkinabè avaient eu la maîtrise du ballon tout au long de la première période mais en dépit des espaces trouvés dans la défense égyptienne ne surent en profiter. Les hommes de l’Argentin Hector Cuper respectaient la consigne, ne pas encaisser de but, au point qu’à plusieurs reprises ils se retrouvèrent à onze dans leur moitié de terrain. Le match était sérieux, appliqué, les Burkinabè avaient donné vie au match sans récolter le fruit de leurs efforts, sans doute par manque de percussion devant.

Au retour des vestiaires, il y eut une petite baisse de régime des Burkinabè, sans que la physionomie du match s’en trouve changée, les Pharaons semblaient comme momifiés.

Il faudra encore une fois la patte magique de Mohamed Salah, une superbe frappe enroulée de son pied gauche, pour leur permettre de prendre l’avantage, contre le cours du jeu (1-0, 66’). Aristide Bancé qui avait marqué un but très important en quart de finale contre la Tunisie, rendait quelques minutes plus tard l’espoir aux siens. Une talonnade judicieuse de Steeve Yago, sur la ligne de but égyptienne, pour son capitaine Kaboré qui alerte, Bancé légèrement sur la gauche du but. Contrôle de la poitrine et tir instantané de son pied droit à cinq mètres du gardien égyptien (1-1, 72’). Il y aura encore quelques occasions de se lever dans les tribunes pour les supporters des Etalons. La séquence ultime, les tirs au but, leur aura été fatale.

Les tirs au but:

Egypte Burkina Faso
Abdalla El Saïd 0-1 Alain Traoré
Ramadan Sobhi 1-2 Banou Diawara
Ahmed Hegazi 2-3 Steeve Yago
Mohamed Salah 3-3 Hervé Koffi
Amr Warda 4-3 Bertrand Traoré

Homme du match TOTAL : Essam El Hadary (Egypte)

Hector Cuper (sélectionneur de l’Egypte)

« Dès le début de ce match on savait que cela n’allait pas être facile parce que le Burkina Faso est une équipe très rapide. Ils ont été meilleurs que nous, et ont eu plusieurs occasions qu’ils n’ont pas su concrétiser. On a éprouvé beaucoup de fatigue. Notre souhait était d’arriver aux tirs au but parce tout peut se passer. Nous sommes très contents d’être en finale. Pour l’instant, on va faire en sorte de récupérer et chercher à savoir qui sera notre adversaire pour adopter notre stratégie en fonction de son identité.
J’ai bon espoir que cette 13e finale va nous porter chance, même si à vrai dire je ne suis pas très chanceux en finale. C’est déjà une finale très spéciale pour moi. Notre objectif sera de gagner. J’espère qu’on aura l’occasion de célébrer (la victoire) avec l’ensemble du pays. »

CAF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :