Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

Date

4 février 2017

SPORT: Football: CAN Gabon 2017: Et le 3ème fut le Burkina-Faso

imagepgi3i63c-ashx

Quatre ans après s’être hissés à la deuxième place de la CAN, les Burkinabés s’offrent la médaille de bronze grâce à leur victoire face au Ghana (1-0).

Ils sont restés immobiles en regardant la trajectoire du ballon lors du coup-franc de Traoré. Une minute avant la fin du temps réglementaire, sa frappe a contourné le mur avant de retomber dans les cages d’Ofori (1-0, 89e). Dans la poignée de secondes qui a suivi, les Burkinabés ont laissé échapper une joie intense, forte, proportionnelle au suspense alimenté pendant toute la rencontre. Pour la seconde fois de leur histoire après leur 2e place en 2013, les Burkinabés se hissent sur le podium de la CAN. De quoi conclure en beauté le parcours de cette équipe, grande surprise de la compétition, et de faire vibrer tout un pays. Retour sur un match très indécis.

Pourtant, les Black stars dominaient

En début de rencontre, le rythme est élevé et les duels sont musclés, à l’image d’un choc entre Badu et Kaboré (13e). Les occasions ne tardent pas avec un centre du ghanéen Coulibaly, repris de la tête par Badu, frôle les buts de Kouakou (3e). Le Burkina réplique mais Nakoulma ne parvient pas à reprendre un ballon en profondeur de Kaboré (8e). Si le rythme de la rencontre s’essouffle ensuite, Bancé a tenté une frappe en manquant le cadre (18e)
Mais ce sont les Black stars qui dominent. Tekpetey bute sur la barre transversale (25e) avant de manquer le peu le cadre (34e). J. Ayew a lui aussi tenté sa chance mais sa frappe est déviée par Koffi (31e). Les Burkinabés ne lâchent rien à l’image de la frappe de Nakoulma qui passe à côté des cages camerounaises (41e).

Traoré, la libération

A la reprise du jeu, la frappe de J. Ayew passe au-dessus (49e), tout comme la reprise de volée de Tekpetey (60e). Les deux équipes peinent dans le dernier geste. Bayala, après une longue chevauchée, perd son duel avec Ofori qui fait preuve d’une détente impressionnante (79e). Le portier ghanéen est une nouvelle fois. Mais à la 89e min, le gardien finit par céder face au coup-franc imparable de Traoré. Pour la cinquième fois de leur histoire, les Ghanéens perdent la « petite finale ». Les Burkinabés peuvent exulter !

SKB

SPORT: Football: CAN Gabon 2017: Burkina-Faso –Ghana: Match de classement: La 3è place pour pleurer

1024x576-matchs-petite-finale-burkina-ghana_0

En attendant la finale de la CAN 2017 entre l’Egypte et le Cameroun dimanche, le Ghana et le Burkina Faso s’affrontent ce samedi pour le match de classement de la CAN 2017. Eliminées lors des demi-finales, les deux sélections chercheront à se consoler avec la troisième place.

Le Burkina Faso a été éliminé par l’Egypte en demi-finale après les tirs au but  malgré leur belle prestation face aux Pharaons. Pour cette rencontre, les protégés de Paulo Duarte ont envie de quitter le sol Gabonais sur une bonne note. Les frères Traoré, Aristide Bance et autres sont déterminés à prendre cette 3è place de la CAN 2017.

Quant aux Black stars, ils sont certainement les plus touchés par le revers  jeudi dernier face au Cameroun (2-0). Le Ghana est pourtant régulier depuis près d’une décennie  dans le dernier carré de la compétition. Les quadruples champions d’Afrique ont  figuré dans le dernier carré de la grande messe africaine pour la sixième fois de suite, et pour la sixième fois de rang, ils ont échoué à s’emparer du sacre final. Pour cette rencontre face aux Etalons la fratrie Ayew et le capitaine Asamoah Gyan essayeront de faire comme en 2008 à domicile ou ils avaient décrochés cette 3è place.

A titre de rappel, la dernière confrontation entre les deux pays remonte au 6 février 2013, à l’occasion de la demi-finale de la CAN 2013 en Afrique du sud. Les Burkinabé l’avaient emporté aux tirs au but (3 – 2).

AKA

SANTE: Colloque scientifique cancérologique (AFAC): 1ère édition au Gabon

afac-gabon

La Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille réaffirme son engagement dans la lutte contre le cancer en soutenant l’organisation, pour la première fois à Libreville, d’un congrès de l’Association franco-africaine de cancérologie (AFAC) à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale contre le cancer, samedi 4 février 2017.

Cet événement qui se déroulera les samedi 4 et dimanche 5 février réunira les plus grands experts de la médecine française en matière de cancérologie et leurs confrères du Gabon – le professeur Ernest Belembaogo, le professeur Jean-François Meye, le docteur Laurianne James –  et ceux du reste du continent africain. Huit pays d’Afrique du nord, de l’ouest et centrale seront représentés à ce colloque (Maroc, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal, Cameroun, République du Congo).

Il s’agit d’une opportunité pour le Gabon de valoriser l’expertise oncologique de l’Institut de cancérologie de Libreville (ICL) que soutient la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille, notamment sur le plan de la formation du personnel et de l’approvisionnement en médicaments.

Le point d’orgue de ce week-end scientifique sera marqué par l’inauguration de la Maison d’Alice, voisine de l’Institut de cancérologie de Libreville. Projet phare de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille, cette maison de vie accueille les malades du cancer traités à l’ICL sans solution d’hébergement pour suivre leur traitement de façon régulière et maximiser ainsi leurs chances de guérison.

Depuis 2013, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille est engagée dans la lutte contre le cancer, particulièrement contre les cancers du sein et de l’utérus qui sont les plus fréquents au Gabon. En 2016, la Fondation a rejoint l’UICC (Union for International Cancer Control), organisation internationale qui regroupe plus de 800 organisations dans 155 pays afin de vaincre, ensemble, le cancer.

FSBO

ECONOMIE: L’avertissement brutal adressé à la Fed

4585010_6_e322_les-republicains-steve-scalise-au-centre_ab864b09e2616c6dcc86fc6d12747310

Le sénateur Patrick McHenry demande à la Fed de cesser toute discussion portant sur la régulation bancaire au niveau international. Le signe d’un virage radical, alors que Donald Trump s’apprête à détricoter le Dodd-Frank Act.

sénateur républicain Patrick McHenry, vice-président de la commission des services financiers, n’y va pas par quatre chemins . Dans une lettre datée du 31 janvier, il vient de rappeler à l’ordre sévèrement la présidente de la banque centrale Janet Yellen, en exigeant que la Fed mette fin sur le champ à toute négociation concernant la régulation bancaire au niveau mondial. Selon lui, la participation de la banque centrale américaine à ces discussions va à l’encontre des intentions politiques de Donald Trump et des intérêts américains. Il estime en effet que ces discussions aboutissent à des mesures étouffant l’économie des Etats-Unis.

« En dépit du message clair de Donald Trump donnant la priorité à la défense des intérêts américains dans les négociations internationales, il apparaît que la Fed continue de négocier des standards internationaux pour réguler les institutions financières avec des bureaucrates internationaux dans des pays étrangers, sans transparence, sans en rendre compte, et sans en avoir l’autorité », écrit le sénateur avant de trancher : « C’est inacceptable. »
Les négociations en question font référence, entre autres, à la réglementation Bâle III instaurée dans le sillage de la crise financière. Le niveau de fonds propres que les banques doivent détenir a été relevé. Ce dernier doit leur permettre d’absorber des pertes et de traverser un choc économique sans faire faillite et sans avoir besoin d’être sauvées avec l’argent du contribuable.

Les Etats-Unis face à l’Europe

Cette réglementation est discutée au sein du comité de Bâle , rassemblant la plupart des régulateurs dans le monde, dont la Fed. Les dernières discussions se sont déroulées au Chili où les visions anglo-saxonne et européenne se sont opposées au sujet de la définition des risques et des niveaux de fonds propres. Faute de compromis, la réunion a été reportée sine die .

L’essentiel de la réglementation Bâle III a d’ores et déjà abouti, même s’il reste à finaliser le cadre. Les banques européennes et américaines ont déjà largement implémenté Bâle III, tout en respectant leur propre manière de calculer le risque. Paradoxalement, chaque bloc accuse l’autre d’imposer son modèle, et les Etats-Unis ne sont pas forcément les grands perdants de l’histoire.

« Les standards internationaux ont ensuite été transposés dans la régulation nationale qui a forcé les entreprises américaines de différentes tailles à relever substantiellement leur niveau de capital, conduisant à une croissance économique plus faible ici en Amérique », se plaint pourtant le sénateur.

Fed politisée et détricotée de la régulation

En toute fin de lettre, il prévient sèchement : « La Réserve Fédérale doit cesser toute tentative de négocier des standards contraignants pesant sur les sociétés américaines, jusqu’à ce que le président Trump aura eu l’opportunité de nommer des représentants donnant la priorité aux meilleurs intérêts de l’Amérique. »

Le rappel à l’ordre du sénateur s’inscrit dans le discours habituel des républicains, vent debout contre toutes les réglementations bancaires introduites sous Obama dans le sillage de la crise financière, notamment le Dodd Franck Act que Trump s’apprête à détricoter selon le Wall Street Journal . Le nouveau patron du gendarme boursier américain nommé récemment a explicitement eu pour mission de déréguler Wall Street.

Durant la campagne, le président s’en était déjà pris à la Fed. Il l’accusait de favoriser le camp de Clinton en laissant les taux à des niveaux historiquement faibles. Le président avait d’ailleurs laissé entendre qu’il envisageait de remettre en question l’indépendance de l’institution.

SKB

CULTURE: Le livre papier fait de la résistance

aaa-1-800x445

Le marché global du livre résiste bien dans le monde. La santé du livre papier est particulièrement bonne dans les pays anglo-saxons.

Que les amoureux des livres se rassurent, leurs objets fétiches résistent à la crise . Une étude, publiée par le « Livres Hebdo » , note que le livre, notamment sous sa forme papier, est particulièrement en forme au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Pour la seconde année consécutive, le marché britannique a fortement progressé enregistrant une hausse de 4,9% en valeur et de 2,3% en volume notamment grâce au meilleur Noël depuis 2007, selon des données rassemblées par The Bookseller. « Harry Potter » domine les ventes suivi de « La fille du train ».
Aux Etats-Unis, le marché du livre imprimé, en hausse depuis trois ans, poursuit son ascension avec une progression des ventes de 3,3% tandis que le livre numérique chute de 16%, note Publishers Weekly. Comme au Royaume-Uni c’est la saga de J.K Rowling qui tire les ventes (4,5 millions d’exemplaires écoulés).
A l’échelle mondiale, « Harry Potter » et « La fille du train » ont porté le marché. Deux autres titres dépassent aussi le million : le 11e volet du « Journal d’un dégonflé » et « Killing the rising sun », sur la guerre contre le Japon.

En Europe, une reprise plus timide

Avec une croissance de la production (+108 %) et des ventes (+48%), l’autre genre florissant est la non-fiction, notamment grâce aux coloriages pour adultes (3.500 titres).

En Allemagne et en Espagne, l’édition se porte aussi en meilleure santé. Le marché allemand affiche une hausse de 0,9% en 2016, et de 1,4% sur le seul mois de décembre, selon Buchreport, après plusieurs années de baisse ou de stagnation. En Espagne, l’édition a perdu 600 millions d’euros de chiffre d’affaires entre 2009 et 2015, mais le marché s’est redressé de 3% à 3,5% en 2016, essentiellement grâce au scolaire, relève le site professionnel dosdoce.com. Les ventes numériques approchent les 10%, dont 60% sont réalisées hors d’Espagne (50% en Amérique latine, 20% aux Etats-Unis).

En Italie, le bilan est plus mitigé : si le marché a progressé légèrement en 2016 en valeur (+0,6%), il a baissé en exemplaires vendus (-2,6%), note Informazione editoriale. Depuis 2011, la chute atteint -7,8% en valeur et -10,2% en exemplaires.

Succès du numérique en Amérique du Sud

Si le numérique marque le pas chez les Anglo-Saxons, il devient en revanche un relais de croissance là où les ventes papier baissent (Brésil et Japon notamment).

En effet au Brésil, après une année difficile économiquement et politiquement , les ventes de livres ont reculé de 3,09% en valeur et de 10,8% en nombre d’exemplaires vendus. En revanche, le numérique a explosé, à +450% (1,2 million d’ebooks vendus), selon des données rassemblées par PublishNews.
Dans le rouge également, le marché japonais a accusé une baisse de 0,7% en valeur. « Harry Potter » est le seul titre à dépasser le million d’exemplaires vendus. Les ventes de livres numériques progressent de 13,2%, à 25,8 milliards de yens, et les e-mangas de 27,1 %, à 146 milliards, selon Bunkanews.

SKB

POLITIQUE: Bilie By Nze bombe le torse sur la position du Gabon à propos de l’UE

alain-claude-bilie-by-nze-porte-parole-du-gouvernement-gabonais

Le Porte-parole du Gouvernement, Alain-Claude Bilie By Nze est revenue sur l’actualité du moment lors de sa conférence de presse hebdomadaire ce vendredi à l’Auditorium de la Maison Georges Rawiri. A ce propos, il devisé avec les journalises sur:

– Sommet de l’Union africaine

Le Président de la République a pris une part active au 28ème Sommet de l’Union africaine. L’agenda était particulièrement riche, avec à la clé un grand événement, le retour du Maroc dans la grande famille de l’Union.
L’élection du nouveau président de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa FAKI MAHAMAT et la désignation du président de l’Union africaine, le Guinéen Alpha CONDE.

A la suite de la séance de travail du Comité des chef d’Etats et de Gouvernement sur les changements climatiques, le Président Ali BONGO ONDIMBA a été désigné pour assurer la coordination dudit comité (CAHOSCC). C’est une reconnaissance de son rôle et de son leadership sur les questions environnementales et de développement.

En marge du sommet, le Président de la République a participé au côté des présidents Paul KAGAME du Rwanda, Mahamadou ISSOUFOU du Niger et Roch Marc Christian KABORE du Burkina Faso aux travaux sur le Smart Africa Summit. Plusieurs pays étaient représentés par les chefs de Gouvernement et les ministre des Télécommunications.

Plusieurs résolutions ont été adoptées lors de cette rencontre dont la mise en place d’un Fonds boursier dans le but de financer les études supérieures des étudiants africains dans le domaine du numérique. Les premiers bénéficiaires sont le Rwanda et le Sénégal. Le Gabon, quant à lui, est chargé de créer un pôle d’excellence.

La rencontre a permis également d’adopter un rapport d’activité pour l’année en cours. La prochaine rencontre de Smart Africa se tiendra en mai 2017 à Kigali au Rwanda.

– Poursuite et fin de la CAN 2017

Apres les phases de poules, des quarts de finale et de demi-finales, les Pharaons d’Egypte rencontrent les Lions indomptables du Cameroun ce dimanche 5 février 2017 au stade de l’Amitié. Ouverture des portes 15 heures, 18 heures début de la cérémonie de clôture avec un spectacle riche en sons et couleurs. Rappelons qu’au terme de toutes ces étapes, aucun incident majeur n’a été déploré. Le peuple gabonais est appelé à se rendre massivement au stade de l’Amitié pour assister à cette grande finale.

– Grève dans le secteur de l’éducation nationale : mesures prises par le ministre

A propos de la grève dans le secteur de l’enseignement, le ministre de l’Education nationale vient de faire parvenir une note circulaire à toute l’administration dont il a la charge. L’objet de cette circulaire est le rétablissement de la continuité du service public dans les établissements scolaires et dans l’administration.

La situation qui prévaut dans l’enseignement public à Libreville comme à l’intérieur du pays met en péril l’école gabonaise, c’est une situation qui ne saurait perdurer d’autant plus que le Gouvernement travaille au règlement des problèmes dans un contexte économique difficile.

La note circulaire rappelle donc à tous que si l’exercice du droit de grève est garanti par la loi, il demeure cependant que toute entrave au fonctionnement du service public constitue une violation du principe de continuité de la liberté du travail. Le non-respect dudit principe expose leurs auteurs à des sanctions disciplinaires, sans préjudice des procédures pénales, le cas échéant.

La note circulaire rappelle également que c’est l’exécution permanente du service public qui donne droit à la juste rémunération de l’agent. Or, malgré l’interruption du service observée par certains agents, l’Etat continue d’assurer le paiement des salaires, honorant ainsi sa  part contractuelle. C’est pourquoi le ministre de l’Education nationale, conformément à la loi, a décidé d’appliquer les mesures suivantes :

Suspension immédiate de solde pour les personnels absents de leur poste de travail sans justification ;
Suspension immédiate de solde pour les enseignants n’assurant pas effectivement leurs cours ;
Mise en place de conseils de discipline ;
Radiation sans consultation des instances disciplinaires en cas d’abandon de poste sans motif valable pendant trois (03) mois conformément à la loi.
Des pointages quotidiens des agents présents et absents de leur poste de travail seront opérés sur toute l’étendue du territoire. Précisons que ces mesures sont applicables à tous les secteurs d’activité.

– Résolution de l’Union européenne

Le Gouvernement gabonais tient à faire remarquer que certains parlementaires font preuve d’un activisme et d’un certain zèle que rien ne justifie. Apres avoir échoué aux Nations Unis, au Sommet de la Francophonie à Antananarivo et à Nairobi au Kenya, le Gabon se pose des questions sur cet acharnement manifeste. Les députés européens sont élus par les peuples européens, et n’ont aucun mandat des peuples africains pour s’arroger le droit de distribuer les bons et les mauvais points à moins de considérer que parce qu’ils sont Européens,  ils exercent une fonction morale sur la terre entière.

Le Gouvernement gabonais réfute ce comportement rétrograde que rien ne justifie. Le Gabon est un Etat souverain qui exerce pleinement ses droits et s’agissant de la coopération à travers l’Accord de Cotonou, nous allons examiner toutes les implications de cet Accord et nous déterminerons en temps voulu s’il est opportun de poursuivre cette coopération. D’ores et déjà, il nous faut rappeler que la coopération bilatérale ou multilatérale propose un intérêt mutuel, chacun doit pouvoir évaluer en toute sérénité ce qu’un accord apporte à son pays ou à son organisation. S’agissant de la coopération entre le Gabon et l’Union européenne, elle est manifeste à travers le Fonds de développement et l’Accord de pêche. Nous reviendrons sur l’accord de pêche au cours d’une prochaine conférence de presse.

S’agissant du FED, un regard comparatif par pays au titre du onzième (11) FED montre très clairement que le Gabon ne reçoit que la part congrue des aides apportées à l’Afrique, y compris, des pays dits à revenus intermédiaires. Ainsi, s’agissant de l’Afrique de l’Ouest, le Mali reçoit 403 milliards  de FCFA, le Sénégal, 228 milliards et la Cote d’Ivoire 179 milliards. En Afrique Centrale, le Cameroun reçoit 185 milliards, le Congo 67 milliards, quand le Gabon ne reçoit que 8 milliards de Francs CFA.

Au regard de cet examen comparatif qui montre que le Gabon reçoit la part congrue de l’aide européenne aux Etats africains, nous allons examiner les suites à donner à une coopération au nom de laquelle, certains voudraient s’arroger le droit d’attribuer les bons points et les certificats de démocratie ; lorsque l’on sait par ailleurs que la démocratie européenne traverse une crise de valeurs et que l’Union européenne elle-même traverse également une crise sans précédent avec le retrait de la Grande Bretagne par exemple. Et d’autre part la montée des extrémismes dans des pays majeurs où l’extrême droite raciste et xénophobe est aux portes du pouvoir. Sans oublier la démocratie parlementaire européenne secouée par des cas avérés de corruption des eurodéputés. Il serait donc souhaitable, avant de faire la leçon à un pays dont l’expérience démocratique n’a que 26 ans à peine, que chacun examine en toute responsabilité sa pratique démocratique et sa gouvernance.

En définitive, le Gouvernement de la République rejette cette résolution du parlement européen car, encore une fois, des parlementaires européens ne sont pas des représentants du peuple gabonais. Le Gabon a librement choisi la démocratie et l’état de droit comme cela est fixé dans ses textes fondamentaux. La pratique de la démocratie, dans le contexte des libertés individuelles et collectives, est une réalité avérée dans notre pays. La liberté de la presse est une réalité tangible.

Quant au dialogue politique, notre pays en a connu par le passé et le Président de la République n’a pas attendu une résolution votée par des députés revanchards pour appeler à un dialogue entre Gabonais, qui connaissent les réalités du Gabon et sont les mieux placés pour en discuter. Que certains essayent de transformer cette résolution, que le Gabon rejette, en une pseudo-victoire, est la preuve que lorsque l’on se noie, on peut s’agripper même aux ronces.

SKB

SPORT: Football: La CAN Total U17 au Gabon

imagef087vj55-ashx

A la veille de la finale de la CAN Total, Gabon 2017, le Comité Exécutif de la CAF a décidé de confier au même Gabon l’organisation de la CAN U17, qualificative pour la Coupe du monde. La compétition initialement prévue au mois d’avril se déroulera du 21 mai au 4 juin 2017.

La CAN Total des cadets devait se tenir à Madagascar mais en raison du retard pris dans la préparation du tournoi, et en conformité avec le cahier des charges, il avait été décidé de lui en retirer l’organisation.

Deux pays avaient fait acte de candidature, le Gabon et le Soudan. Après vote, le Gabon a été désigné pays-hôte par 8 voix contre 6.

La Tanzanie remplace le Congo
Une autre décision importante du Comité exécutif de la CAF concernant l’épreuve, la disqualification du Congo et son remplacement par la Tanzanie. La Fédération tanzanienne de football avait porté réserve contre l’éligibilité du joueur congolais Langa Lesse Bercy. Après plusieurs courriers concernant le cas du joueur en question, il avait été décidé de l’envoyer au Caire afin de procéder à une IRM (imagerie à résonance magnétique).

Le joueur n’était jamais venu. Un ultime délai lui avait été accordé avec déplacement à Libreville pour l’examen en question. Lance Lesse Bercy n’a pas davantage répondu à la convocation. Le Congo est donc disqualifié et remplacé par la Tanzanie.

CAF

SPORT: Football: Tirage au sort des éliminatoires du CHAN Total, Kenya 2018

image-ashx

La Confédération Africaine de Football a procédé le 3 février, à Libreville au Gabon, au tirage au sort, des matches éliminatoires du CHAN Total, Kenya 2018. Qui a donné les résultats suivants (zone par zone)

Zone Nord : (2 qualifiés)
Egypte  – Maroc
Algérie – Libye
aller: 11,12,13/08/2017
retour: 18,19,20/08/2017

Zone Ouest A (2 qualifiés)
1er tour
Sierra Leone – Sénégal
Guinée Bissau – Guinée
Liberia – Mauritanie
Gambie – Mali
aller: 14,15,16/07/2017
retour: 21,22,23/O7/2017

2e tour
Vq.Sierra Leone – Sénégal // vq.Guinée Bissau – Guinée
Vq.Liberia – Mauritanie // vq. Gambie – Mali
aller: 11,12,13/08/2017
retour: 18,19,20/08/2017

Zone Ouest B (3 qualifiés)
1er tour
Togo – Bénin
aller: 14,15,16/07/2017
retour: 21,22,23/07/2017

2e tour
Vq.Togo – Bénin // Nigéria
Niger – Côte d’Ivoire
Burkina Faso – Ghana
aller: 11,12,13/08/2017
retour: 18,19,20/08/2017

Zone Centre (3 qualifiés)
Guinée Equatoriale – Gabon
Congo – RD Congo
Sao Tomé et Principe – Cameroun
aller: 11,12,13/08/2017
retour: 18,19,20/08/2017

Zone Centre et Est (2 qualifiés)
1er tour
Somalie  – Soudan du Sud
aller: 20,21,22/04/2017
retour: 28,29,30/04/2017

2e tour
Somalie ou Soudan du Sud – Ouganda
Tanzanie – Rwanda
Djibouti – Ethiopie
Burundi  – Soudan
aller: 14,15,16/07/2017
retour: 21,22,23/07/2017

3e tour
Vq.Somalie ou Soudan du Sud – Ouganda // vq.Tanzanie – Rwanda
Vq.Djibouti – Ethiopie // vq.Burundi  – Soudan
aller: 11,12,13/08/2017
retour: 18,19,20/08/2017

Zone Sud (3 qualifiés)
1er tour
Madagascar – Malawi
Maurice    – Seychelles
aller: 20,21,22/04/2017
retour: 28,29,30/04/2017

2e tour
Madagascar ou Malawi – Mozambique
Maurice ou Seychelles – Angola
Comores    – Lesotho
Namibie    – Zimbabwe
Botswana   – Afrique du Sud
Swaziland  – Zambie
aller: 14,15,16/07/2017
retour: 21,22,23/07/2017

3e tour
Vq.Madagascar ou Malawi – Mozambique // vq.Maurice ou Seychelles – Angola
Vq.Comores – Lesotho // vq.Namibie – Zimbabwe
Vq.Botswana   – Afrique du Sud // vq.Swaziland  – Zambie
aller: 11,12,13/08/2017
retour: 18,19,20/08/2017.

CAF

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :