POLITIQUE: Soutien à Ali Bongo Ondimba, de la section parlementaire ACP-UE du Gabon

lucieenat

Le mardi 2 février 2017 dernier, le Parlement Européen a adopté une résolution sur la crise de l’Etat de Droit en République Démocratique du Congo et au Gabon.

Cette résolution en ce qui concerne le Gabon, amène les parlementaires membres de la Section Sénatoriale ACP-UE-Gabon, et Représentants du Peuple, à apporter les clarifications suivantes :

Cette résolution proposée par quelques groupes parlementaires européens, est une réponse à l’échec de la résolution de Nairobi au Kenya, qui portait sur la situation poste électorale au Gabon, mais dont le but inavoué, était la déstabilisation de notre pays.

Les Parlementaires gabonais, soucieux et respectueux des lois, condamnons, mais avec la plus grande fermeté cette résolution qui met en cause la Légitimité d’un Chef d’Etat élu par son peuple, qui a prêté serment conformément à la Constitution en vigueur et qui a été reconnu par la Communauté Internationale.

Ils dénoncent le caractère impartial avéré de certains membres de la mission d’observation des élections de l’Union Européenne, outrepassant les termes de l’accord signé avec le Gouvernement, certains se comportant beaucoup plus comme des acteurs alors qu’ils n’étaient que des observateurs de l’élection, leur champ d’intervention, ainsi que leur domaine de compétences étaient pourtant clairement délimitées dans la Convention signée entre cette mission d’observation et le Gouvernement Gabonais.

Cette résolution, met en évidence, le coté partisan de nos collègues de l’Union Européenne qui sans attendre les résultats du Dialogue National proposé par le Président de la République Ali BONGO ONDIMBA, émettent des réserves sur la crédibilité et la pertinence d’un tel processus. Attisant les tensions sociales internes, visant à fragiliser nos Institutions.

A titre de rappel, aux parlementaires européens, concernant la modernisation et la réforme de nos Institutions, tout comme la saisine des Juridictions Nationales et Internationales portant sur les violences post électorales, le Gouvernement de la République n’a pas attendu les injonctions de l’Union Européenne pour mettre en place un plan d’action.

Face à ces manœuvres intempestives et soutenues de déstabilisation d’un pays souverain, nos parlementaires appellent le peuple gabonais, à redoubler de vigilance et à privilégier la voix du dialogue. C’est pourquoi, ils soutiennent sans réserve l’appel au dialogue inclusif et sans tabou prôné par le Chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA et rejetons cette résolution.

SKB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :