ECONOMIE: Gucci et Yves Saint Laurent portent Kering vers des records en 2016

2064141_gucci-et-yves-saint-laurent-portent-kering-vers-des-records-en-2016-web-tete-0211791086501

L’an dernier, la firme et sa vingtaine de griffes – dont Bottega Veneta, Balenciaga ou encore Puma – a vu son bénéfice net progresser de 16,9%, à 813,5 millions d’euros.

Il y a comme une tendance à la hausse au sein du luxe Français. Après de bons chiffres chez LVMH (propriétaire des « Echos »), le groupe de luxe Kering annonce de son côté une année record. En 2016, la firme et sa vingtaine de griffes – dont Gucci, Yves Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga ou encore Puma – a vu son bénéfice net progresser de 16,9%, à 813,5 millions d’euros.

Dans le détail, les ventes ont totalisé 12,38 milliards d’euros, en progression de 6,9% en données publiées et de 8,1% en données organiques. Au final, la société affiche un chiffre d’affaires supérieur au consensus du fournisseur de services financiers Factset, qui tablait sur 12,27 milliards et 7% de croissance organique. De son côté, le résultat opérationnel courant du groupe a atteint « un niveau historique » à 1,88 milliard d’euros, en progression de 14,5%.

Croissance de la division luxe

« C’est une excellente performance, Kering fait mieux que les attentes du marché. Le chiffre d’affaires enregistre la croissance annuelle la plus élevée du groupe depuis 2012, grâce à une très nette accélération au second semestre », a résumé le directeur financier Jean-Marc Duplaix lors d’une conférence téléphonique.

Malgré « un secteur en mutation », le groupe « a crû plus fortement que ses pairs », a déclaré le PDG François-Henri Pinault, saluant notamment « les performances spectaculaires de Gucci et d’Yves Saint Laurent » dont les ventes ont respectivement progressé de 12,7% et 25,5% (en organique) sur l’année. Les deux marques permettent à la division Luxe, locomotive du groupe avec près des deux tiers du chiffre d’affaires, de dépasser les 8 milliards de ventes et de croître de 7,8%.

En revanche, Bottega Veneta – qui a perdu l’an dernier sa place de deuxième griffe du groupe au profit d’Yves Saint Laurent – finit l’année toujours dans la tourmente, sur des ventes en repli de 9,4%, « pénalisées par le ralentissement des flux touristiques auxquels elle est plus particulièrement exposée ».

Incertitude pour 2017

Le luxe célèbre son année 2016 et regarde l’année à suivre avec bien plus d’appréhension. Ainsi, pour 2017, Kering ne donne pas de perspectives chiffrées mais souligne que « dans un environnement macroéconomique et géopolitique incertain », il va « poursuivre la dynamique engagée en se concentrant sur la croissance organique des maisons et la création de valeur à l’échelle du groupe ».

Un son de cloche semblable à l’autre géant du luxe LVMH qui indiquait rester « prudent » pour 2017 malgré une accélération au quatrième trimestre 2016. Arguant de « fondamentaux très solides » et d’un portefeuille équilibré de marques « à fort potentiel », Kering informe qu’il « poursuivra en 2017 un pilotage et une allocation rigoureuse de ses ressources, en vue d’améliorer à nouveau sa performance opérationnelle et la rentabilité des capitaux employés ».

AB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :