SANTE: Une bactérie mortelle pour lutter contre le cancer

2064305_une-bacterie-mortelle-pour-lutter-contre-le-cancer-web-tete-0211791784878_1000x533

Des chercheurs sud-coréens ont découvert que la salmonelle, manipulée génétiquement, induit une réponse immunitaire efficace contre le cancer.

Si les cancers sont aussi redoutables, c’est parce qu’ils agissent dans l’ombre. Le système immunitaire de l’être humain ne détecte pas les cellules malades et ne peut donc pas les combattre comme il le fait pour d’autres maladies.

Pour y remédier , la médecine élabore depuis plusieurs années différentes stratégies afin d’aider le corps à déclencher cette fameuse réponse immunitaire. Et l’une d’elle pourrait (peut-être) être la bonne. En quoi consiste-t-elle ? Infecter le tissu cancéreux avec une bactérie. Car les microbes s’installent généralement dans les tissus nécrotiques pauvres en oxygène – ce qui est le cas pour les cellules cancéreuses. De cette façon, les cellules malsaines pourraient devenir plus repérables pour le système de défense de l’être humain.

Et cette bactérie n’est pas n’importe laquelle. Il s’agit de la salmonelle, microbe réputé pour provoquer la majorité des intoxications alimentaires. Chez certaines personnes comme les personnes âgées ou les nourrissons, il peut même se révéler mortel.

Salmonelle modifiée

L’équipe de scientifiques à l’origine de cette découverte a été menée par les biologistes sud-coréens Jung-Joon Min and Joon Haeng Rhee. Mais avant d’injecter la salmonelle dans des souris, ils l’ont modifié génétiquement afin de la rendre inoffensive.

Les expérimentations ont duré dix ans. Mais elles leur ont donné raison : les rongeurs cancéreux auxquels on injectait la bactérie développaient une réponse immune particulièrement puissante. Résultat : les tumeurs se sont significativement réduites et n’ont pas metastasé.

Selon l’équipe, c’est grâce à la secrétion d’une protéine, appelée FlaB, activant une molécule secondaire, la TLR5, rendant les cellules immunitaires plus agressives. “Si la technique peut être reproduite sur les êtres humains, ça pourrait être une étape significative dans la thérapie contre le cancer”, s’enthousiasme Michael Price , auteur de l’article sur Science.

JNM

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: