unnamed008

Le Conseil national climat (CNC) et la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ont procédé ce jeudi à la signature d’une convention de collaboration relative à la gestion d’une subvention d’un montant de 300.000 dollars accordée au Gabon par le Fonds vert pour le climat (Green Climat Fund).

Ce premier financement intervient à la suite de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), au cours de laquelle les pays africains ont réitéré leur appel aux pays du nord à respecter leurs engagements notamment en matière de soutien à l’adaptation et à l’atténuation. Activement engagés dans les négociations internationales organisées à la COP22, les représentants de l’Etat, mandatés par le Conseil national climat et le Gouvernement, ont œuvré sans relâche pour inscrire dans la durée le leadership environnemental du Gabon.

Ainsi, plus qu’une marque d’encouragement, cette subvention d’environ 187 millions de FCFA constitue la première étape d’un processus qui permettra au pays le financement de ses projets et de ses politiques en matière de lutte contre les changements climatiques par des fonds internationaux multilatéraux. C’est à ce titre que la convention de collaboration qui vient d’être signée a pour objet de définir la relation entre les deux entités nationales chargées de mettre en œuvre le cadre national de travail avec le Fonds vert pour le climat.

Cette collaboration confie à la CDC la gestion des flux financiers et des passations des différents marchés dans le respect de la réglementation nationale et en conformité avec les règles internes du Fonds vert tandis que le CNC devra assurer la formation et la sensibilisation à la finance climatique des institutions financières nationales, des porteurs de projet et des autres parties prenantes. Le CNC sera également en charge de l’élaboration du portefeuille de projets éligibles aux financements du Fonds.

« Je souhaite réitérer notre engagement inconditionnel à lutter contre le changement climatique et à promouvoir un développement durable consistant concrètement à ne pas renoncer au développement sans pour autant insulter l’avenir », avait indiqué le Chef de l’Etat – qui préside le CNC – à la tribune de la conférence de Marrakech en novembre dernier.

La cérémonie de signature s’est déroulée sous le haut patronage du Ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, en sa qualité de Gouverneur du ‘Fonds vert pour le climat’, M. Régis Immongault, en présence du Secrétaire général de la Présidence de la République, Pr. Guy Rossatanga-Rignault, et de l’Administrateur-Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, M. Alain Ditona Moussavou.

Pour information, le ‘Fonds vert pour le climat’ est la principale institution financière internationale chargée de financer les actions des pays du sud en matière de lutte contre les changements climatiques à hauteur de 100 milliards de dollars par an, dès 2020.

A titre de rappel, le Gabon est fortement engagé en matière de lutte contre les changements climatiques.
– Création du Conseil national climat en 2010 (Décret n°0122/PR/MRPICIRNDH du 23 avril 2010 portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil national sur les changements climatiques)
– Publication du Plan national climat en 2013
– Promulgation de la Loi d’orientation sur le développement durable en 2014
– Lancement de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales en 2015
– Elaboration de la Contribution nationale du Gabon à la lutte contre les changements climatiques en 2015
– Publication de la situation des terres affectées au Gabon à travers le Plan national d’affectation des terres en 2015

PP

Advertisements