unnamed0004

Une nouvelle étape clef dans la mise en place d’une Infrastructure Qualité en Afrique Centrale a été franchie le 16 février dernier avec l’adoption définitive par les ministres de la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC) des textes de base de l’Infrastructure de la Qualité, développés dans le cadre du programme PIQAC, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’ONUDI.

unnamed0005

Dans le cadre de l’Union économique de l’Afrique Centrale (UEA), partie intégrante de la CEMAC, 18 des ministres des 6 pays membres, que sont le Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad, ont adopté le 16 février 2017 les documents entrainant la mise en place d’une stratégie de normalisation et d’une Politique de la Qualité harmonisées au niveau régional, ainsi que d’un Prix Qualité Régional, récompensant les entreprises mettant en œuvre de bonnes pratiques liées à l’Infrastructure Qualité.

Ces documents ont été élaborés dans le cadre du Programme Infrastructure Qualité de
l’Afrique Centrale (PIQAC), financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, (ONUDI) en étroite collaboration avec la CEMAC et la Communauté Économique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC).

Ce programme vise au renforcement de la compétitivité et à la diversification des
secteurs productifs à travers l’amélioration des infrastructures qualité régionales et nationales et leur mise en réseau. Ainsi, l’objectif est de créer un environnement commercial favorable aux échanges, en assurant la conformité aux normes internationales et règlements techniques.

Ces textes avaient été validés et recommandés pour adoption par les ministres
techniques en charge des questions de normalisation des pays bénéficiaires du PIQAC, au cours d’une réunion ministérielle organisée par le programme au mois de novembre 2016.

L’adoption officielle de ces textes leur donne à présent une valeur de règlement
communautaire ; ils devront ainsi être adaptés et mis en œuvre sur le territoire national de tous les pays CEMAC, entrainant la mise en place effective d’une Infrastructure Qualité régionale harmonisée pour l’ensemble de la région. Plus précisément, l’adoption de ces textes permettra d’élaborer un mécanisme de coordination des activités de normalisation et de promotion de la qualité au niveau
régional à travers la mise en place d’une Organisation sous régionale de Normalisation, dénommée CEMACNORM, d’adopter des politiques au niveau régional et national permettant et favorisant le commerce intra régional et les exportations, d’amener le secteur privé et les consommateurs à appliquer les principes et pratiques de la qualité dans leurs comportements et leurs processus de production, et enfin d’organiser un Prix Qualité Régional.

SKB

Advertisements