unnamed (2)

«Depuis mon arrivée au pouvoir en 2009, j’ai établi un programme ambitieux de réformes économiques en vue d’une prospérité future. Il ne nous est désormais plus possible de dépendre uniquement de nos ressources pétrolières et gazières pour dynamiser la croissance économique. Nous devons nous diversifier notre économie sur un mode durable. Tel est l’objectif du programme Gabon Emergent qui guidera notre développement». Ce développement qu’esquisse le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, passe par l’entreprenariat, véritable passerelle vers l’émergence.

C’est sur quoi, le Coordonnateur général du Bureau de Coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), Liban Soleman est venu échanger avec les jeunes entrepreneurs, les chefs d’entreprises et les porteurs de projets autour d’un petit-déjeuner dans une atmosphère conviviale, à l’Espace PME de Libreville.

En effet, avant de rentrer dans le vif du sujet, le Coordonnateur général a introduit l’engagement du gouvernement à soutenir les entreprises gabonaises à travers la mise en place d’un Plan de Relance de l’Economie reposant sur cinq principaux objectifs. Il s’agit notamment de la réduction du déficit public et de la dette publique, du solde de la balance des paiements, de l’augmentation du taux de croissance et de la création d’emploi.

Il a ensuite orienté l’auditoire sur les filières propices et porteuses d’opportunités, notamment celles de la forêt-bois, de l’agriculture, de la pêche, du tourisme, des mines, du numérique, de l’immobilier et des hydrocarbures.

Les échanges ont permis de passer en revue tous les points contenus dans le PSGE Vision 2025, mais aussi de mener davantage des réflexions et mettre les bouchées doubles pour trouver des solutions concrètes dans le but de répondre favorablement aux attentes des entreprises.

« Pour les entrepreneurs, il y a une opportunité assez claire c’est de se faire accompagner. L’Etat a mis en place un incubateur national pour cela. Et l’Espace PME aussi qui a été initié et lancé, est un véritable centre de ressources qui aidera le tissu économique gabonais à plus et à mieux entreprendre » a confié Liban Soleman.

« Le message pour l’entrepreneur gabonais c’est que le monde n’est pas parfait. Le combat est permanent, et être entrepreneur c’est avoir la volonté de surmonter le défi, parce que la règle d’un entrepreneur en tout simplicité c’est de saisir les problèmes pour en faire des opportunités commerciales. Donc pour les entrepreneurs, il n’y a pas de problèmes mais seulement des solutions. C’est vrai que le contexte économique est difficile mais l’appel à l’innovation et à se distinguer des autres promoteurs ou entrepreneurs est une clé, et c’est un environnement très compétitif », a-t-il lancé aux jeunes promoteurs.

Noter qu’aujourd’hui, le Gabon est passé à la 9ème place africaine dans l’index entrepreneurial, c’est-à-dire la capacité des entrepreneurs et de l’Etat de travailler main dans la main pour créer des opportunités.

ICK

Advertisements