Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

Date

1 avril 2017

ECONOMIE: Tourisme au Bénin : le nouveau pari des autorités

une-plage-bordee-de-palmiers-le-11-janvier-2017-a-ouidah-au-benin

Dans bien de pays africains, faire du tourisme un levier économique pour le développement des communautés locales est devenu une nécessité et un des principaux défis pour l’atteinte des objectifs de croissance. Le Bénin à l’instar de bon nombre de pays de l’Afrique de l’Ouest entend se positionner comme une destination de choix pour les touristes internationaux. Une ambition qui selon de nombreux experts africains du secteur reste réalisable.

Le Bénin peut-il devenir une destination touristique de choix en Afrique ? Le président béninois Patrice Talon, est convaincu que oui. C’est pourquoi aux titres des priorités de son quinquennat, le développement du secteur touristique figure en bon rang. L’enjeu est énorme et les difficultés sont multiples mais le gouvernement veut insuffler un nouveau dynamisme aux activités touristiques.
Parmi les difficultés figurent les infrastructures, notamment les routes qui permettraient de visiter l’ensemble du patrimoine touristique, il y a également l’hôtellerie qui demeure l’un des parents pauvres de l’économie béninoise. A cela s’ajoute l’aménagement des sites touristiques et bien d’autres infrastructures indispensables.

Une destination trop coûteuse

« Aujourd’hui si le Bénin veut devenir une référence touristique et attirée bon nombre de visiteurs, il est important de revoir le coût de cette destination. L’expérience touristique demeure très coûteuse pour le touriste. D’abord sur le prix du billet d’avion, qui est très élevé au vu des taxes imposées, le coût de l’hébergement est également très onéreux en ce qui concerne les bons hôtels », explique Guillaume Pepin, le Directeur Afrique de l’Ouest de la plateforme hôtelière Jumia Travel. En effet, le coût de la destination demeure un gros handicap pour la plupart des pays africains. Il est donc important pour le Benin de revoir les conditions d’accès des touristes. Une première mesure a été prise en début d’année concernant la gratuité des visas pour les ressortissants de plusieurs pays du monde à destination du Bénin.

Un pays béni

Très peu de pays en Afrique, voir au monde peuvent se vanter d’avoir un patrimoine culturel comme le Benin, une richesse qui devrait contribuer à attiser les curiosités des touristes. Aux quatre coins du pays, la culture est présente, les masques et autres cérémonies traditionnelles sont d’une beauté culturelle et expressive sans pareil. Ce genre de chose qui ne se raconte pas, et se vit sans modération.

Le Beénin, c’est des climats qui varient que l’on soit au Sud ou dans la région septentrionale. Un contraste de climats qui donne lieu à des paysages magnifiques, faune et flore, savane qui n’ont rien à envier aux destinations africaines classées dans le top des pays les visités. La richesse et la beauté de ses parcs nationaux, comme le Parc du W ou encore le Parc de Pendjari à la frontière avec le Burkina-Faso, rivalisent aisément avec ceux des pays de l’Afrique de l’Est.

Le Bénin c’est aussi une histoire à raconter, de la traite négrière à la colonisation, jusqu’aux indépendances des pays africains. De nombreux sites témoignent aujourd’hui encore de cette évolution du continent et du Benin en particulier. Autant d’attraits qui, avec une meilleure politique de promotion, pourraient contribuer au décollage de ce secteur.

ICK

POLITIQUE: Dialogue Politique quand tu me tiens, se complaît Bilie By Nze

alain-claude-bilie-by-nze-porte-parole-du-gouvernement-gabonais

Le Porte-parole du Gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze a tenu sa traditionnelle conférence de presse ce vendredi. Cette fois-ci, le Ministre d’Etat a devisé avec les journalistes dans la salle de conférence de presse du stade de l’amitié Sino-Gabonaise, principalement sur le lancement du Dialogue Politique.

1/ Ouverture du Dialogue politique.

La phase citoyenne du Dialogue politique a démarré ce 29 mars 2017 au Stade de l’amitié sino-gabonaise d’Angondjé. Plus 1200 associations enregistrées présentent leurs propositions susceptibles d’améliorer le vivre ensemble gabonais. Le dialogue politique voulu par le Président Ali BONGO ONDIMBA devra déboucher sous fond de réformes multiformes. Il a pour but essentiel l’ouverture à de nouvelles possibilités visant à consolider les valeurs démocratiques et républicaines de paix, d’unité nationale et de respect de la dignité humaine.

Ce dialogue d’ouverture devra apporter de nouvelles résolutions issues des attentes de l’ensemble des Gabonais et Gabonaises désireux de voir un Gabon davantage fort et disposant d’institutions fortes. Les travaux se tiennent en plénière au sein de panels, 4 au total, répartis selon les thématiques suivantes :

Panel 1 : Réforme des institutions et consolidation de l’Etat de droit démocratique.
Panel 2 : Réformes de l’Etat.
Panel 3 : Modernisation de la vie publique.
Panel 4 : Consolidation de la paix et de la cohésion nationale.

Le directoire de chaque panel est composé de 2 co-présidents et 2 co-rapporteurs, choisis à l’unanimité par consensus. Sauf pour le premier panel qui a procédé par tirage au sort.
La première phase concerne les citoyens gabonais, préalablement inscrits, qui pourront alors apporter leur contribution sur la situation du pays. A cet effet les sujets comme la révision de la Constitution notamment avec la durée des mandats présidentiels, mandats de député et de sénateurs ainsi que les mandats locaux, non sans oublier les questions relatives au redécoupage des circonscriptions électorales, la redéfinition du rôle et des missions des instances en charge de l’organisation des élections politiques vont être débattues.

Sous la supervision d’un bureau paritaire et des facilitateurs invités, les commissaires discuteront, point par point, des sources de complications entre les acteurs politiques et de la société civile avant d’adopter, par consensus, des recommandations destinées à ouvrir une perspective nouvelle et moderne pour la nation gabonaise.

A la suite de la phase préparatoire, qui a réuni autour du Premier ministre, Emmanuel ISSOZE NGONDET, la quasi-totalité des forces politiques nationales de la majorité et de l’opposition, le Président de la République, ALI BONGO ONDIMBA, a personnellement présidé la cérémonie d’ouverture du Dialogue politique mardi 28 mars dernier au palais Rénovation.

La cérémonie d’ouverture officielle du Dialogue politique a été ponctuée par quatre interventions : celles de Messieurs René NDEMEZO’O OBIANG, représentant de l’opposition et Faustin BOUKOUBI pour le compte de la majorité d’une part, et d’autre part, les allocutions de Monsieur le Premier ùinistre, Chef du Gouvernement et de Monsieur le Président de la République Chef de l’Etat

Dans une ambiance fortement solennelle, le Chef de l’Etat a prononcé une allocation à forte tonalité historique, en revenant sur l’historicité de la contestation politique des élections par les politiques gabonais dont « il situe l’origine en 1945 ». Pour le Président de la République, « la vérité des faits est que les palabres postélectorales au Gabon ne datent pas d’aujourd’hui. Elles sont aussi vieilles que l’histoire des élections dans notre pays. »

Il abordera par la suite, dans un style franc et pédagogique, les enjeux du Dialogue politique initié par lui-même, et annoncé, lors de son allocution le jour de son investiture à la magistrature suprême.
La phase citoyenne qui s’est ouverte le lendemain en matinée, le mercredi 29 mars 2017 a vocation à recevoir les contributions des acteurs et leaders d’organisations syndicales, les responsables des confessions religieuses, les leaders d’associations et ONG, les opérateurs économique.
Au moment de notre échange du jour, ici au stade de l’amitié sino-gabonaise, les travaux des différents panels sont entrés dans le vif du sujet.
Dans l’ensemble, les travaux se poursuivent dans un esprit de respect mutuel et toute convivialité au sein des quatre panels ci-après énoncés :

2/ Mission du Premier Ministre à Genève et Paris.

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement accompagné d’une forte délégation ministérielle, a séjourné en Europe, du 21 au 24 mars dernier. L’objectif de cette mission était de promouvoir et convaincre les milieux d’affaires occidentaux des opportunités d’investissements qu’offre le Gabon.

Ce déplacement fait suite aux assises du premier Haut Conseil pour l’Investissement, tenu récemment dans notre pays en Présence du Président de la République. Le Premier ministre qu’accompagnaient le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement et le ministre de la Promotion des investissements privés, du Commerce, du Tourisme et de l’Industrie, a profité de cette opportunité pour présenter le plan de relance triennal de l’économie récemment adopté par le Gouvernement, d’abord à Genève (Suisse), au Sommet Africa CEO Forum, Doing Business Gabon, puis à Paris (France) où la délégation gabonaise a pris part le 22 mars, aux 10ème Rencontres internationales des partenariats public privé (PPP).

Pour rappel, ce grand rendez-vous annuel réunit des acteurs publics et privés impliqués dans la mise en œuvre de contrats de partenariat.

En marge de ces rencontres, la délégation ministérielle a été reçue vendredi 24 mars par le Comité Afrique du MEDEF. Cette mission officielle a été marquée par des engagements fermes de nos partenaires d’investir massivement dans notre pays, au regard des opportunités plus qu’avantageuses qu’offre le climat des affaires au Gabon.

3/ Rencontre entre le Président de la République et les syndicats.

Le président de la République Ali BONGO ONDIMBA, a reçu le 27 mars dernier, les différentes organisations syndicales favorables au Dialogue politique ; toutes réunies autour de la plateforme dénommée : « Bloc de la première seconde ».

Le Président Ali BONGO ONDIMBA, tout en félicitant la décision des syndicats, a tenu à réaffirmer sa totale disposition pour le dialogue entre filles et fils d’une même famille ; entre enfants d’un même pays : le Gabon.

Il a de ce fait, en présence du Premier ministre et des membres du Gouvernement, entendu les différentes revendications légitimes faites par les organisations syndicales venues nombreuses à l’occasion de cette rencontre citoyenne. Les syndicats ont notamment émis le souhait, qu’une commission dite tripartite soit créée (syndicats, Gouvernement, Présidence de la République). Commission qui sera chargée d’examiner dorénavant les différents dossiers, afin de trouver des solutions pérennes à d’éventuelles difficultés.

Proposition entendue par le Chef de l’Etat, puisque des instructions ont été immédiatement données au Premier ministre afin que soient proposées au plus vite des modalités pratiques pour la mise en œuvre de cette commission.

SKB

POLITIQUE: Présidentielle Française: qui sont les candidats préférés des épargnants ?

presidentielle-2017

Les Français se montrent inquiets de l’impact de l’élection présidentielle sur leur épargne. Dans ce domaine, Emmanuel Macron est le candidat qui inquiète le moins et Marine Le Pen cristallise les inquiétudes.

En France, les électeurs sont bien souvent des épargnants. Année après année, les ménages français maintiennent un taux d’épargne d’environ 15 % des revenus disponibles. En Europe, seuls les Allemands épargnent davantage. Rien d’illogique à ce que les Français disposant de produits d’épargne se montrent inquiets de l’issue du scrutin présidentiel. « Deux tiers des Français détiennent en ce moment au moins un produit d’épargne », et une majorité de ces épargnants (53 %) « pensent que l’élection présidentielle pourrait avoir des conséquences négatives sur le rendement de leur épargne ».

Mais quel candidat cristallise le plus les craintes des épargnants ? C’est l’hypothèse d’une élection de Marine Le Pen qui inquiète le plus, 55 % des Français et 58 % des épargnants estimant que son arrivée aurait un impact négatif sur le bas de laine du ménage. En creux, les ménages craignent l’effet du scrutin sur les taux d’emprunt de la France, et trois-quarts d’entre-eux redoutent aussi l’effet qu’aurait sur leur épargne une sortie de l’euro. Ces perceptions varient naturellement selon les préférences politiques des épargnants. Ainsi les sympathisants de Marine Le Pen voient naturellement l’éventuelle victoire de leur championne comme très positive pour leur épargne.

Une défiance généralisée

Mais au-delà du « cas » Le Pen, un autre constat s’impose : aucun candidat ne parvient à parfaitement rassurer sur le terrain de l’épargne ! Le sondage a « testé » les cinq principaux candidats auprès des épargnants : dans les cinq cas, la part d’épargnants s’attendant à des conséquences négatives si ce candidat devait accéder à l’Elysée est supérieure à celle des optimistes. Avec cette nuance de poids à l’esprit, quels sont les candidats qui font le moins peur aux épargnants ?

1. Emmanuel Macron

L’élection du candidat d’En Marche aurait un effet favorable sur l’épargne pour 22 % des épargnants, et négative pour 30 % d’entre eux. Avec un solde de confiance négatif de huit points (30 – 22), le candidat est, malgré ses déclarations sur l’assurance-vie , jugé le moins négatif en la matière.

2. François Fillon

La situation de François Fillon est nettement moins favorable. Un peu moins d’un électeur sur six (15 %) verrait son arrivée à l’Elysée comme favorable à l’épargne. Mais ils sont 41 % à penser l’inverse. Verdict : un solde négatif de 26 points.

3. Jean-Luc Mélenchon

L’arrivée à l’Elysée du candidat de la France Insoumise aurait une conséquence positive sur le rendement de l’épargne pour 12 % des personnes interrogées, un score supérieur à celui de Benoît Hamon. Au total, son solde de confiance, négatif de 30 points est identique à celui du socialiste et pas si loin de François Fillon.

4. Benoît Hamon

Seuls 10 % des Français estime que la victoire du candidat socialiste aurait un effet positif sur le rendement de leur épargne, soit le plus mauvais score des cinq candidats. En ce qui concerne les opinions négatives (40 %) elles se situent à peu près au même niveau que François Fillon et que Jean-Luc Mélenchon.

5. Marine Le Pen

C’est la candidate de tous les clivages. Seuls 31 % des épargnants estiment que l’arrivée de Marine Le Pen n’aurait « pas de conséquence » sur le rendement de leur épargne. Avec 13 % d’épargnants optimistes en cas de victoire, la candidate du FN fait mieux que les deux candidats de la gauche ! En revanche son score de confiance est plombée par la foule des pessimistes : ils sont 55 % à craindre un tel scénario, bien davantage que pour tous les autres candidats.

SKB

SOCIETE: Un mobile sur cinq vendu dans le monde est un faux

huawei-sony-et-zte-dans-le-top-5-des-vendeurs-de-smartphones-au-quatrieme-trimestre-2012

L’essentiel des produits électroniques contrefaits viennent de Chine, souligne une étude de l’OCDE.

Sur le marché électronique Bainaohui dans l’est de pékin, les derniers modèles de tablettes, smartphones , PC portables et autres consoles de jeux figurent en bonne place sur les présentoirs des vendeurs. Toutes les grandes marques internationales sont représentées dans les vitrines de ce centre commercial tout ce qu’il y a de plus normal.

Normal ? Pas tout à fait. Car il ne faut pas longtemps pour apprendre que la console Xbox qui y est présentée intègre déjà quelque 200 jeux piratés. Ou que le câble d’alimentation pour ordinateur proposé à la vente s’affiche à deux prix : un premier si l’on veut le « vrai », un deuxième si l’on se contente de la copie.

Aucun produit n’est épargné

Loin de s’arrêter aux sacs à main, vêtements ou montres de luxe, le marché de la contrefaçon touche de plus en plus le secteur des produits high tech. A un point que beaucoup n’imaginent sans doute pas. Un téléphone mobile sur cinq et une console de jeux vidéo sur quatre échangés dans le monde sont des faux, révèle ainsi une étude menée par l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE).

Batteries de smartphones, chargeurs, cartes-mémoires, clés USB, tablettes, ordinateurs portables… aucun produit n’est épargné. Entre 30% et 40% des mobiles Xiaomi écoulés dans le monde sont des contrefaçons, s’est récemment plaint le patron du fabricant chinois.

La contrefaçon fait vivre des pans entiers de l’économie

L’appétit des faussaires pour les produits électroniques va de pair avec celui des consommateurs. L’engouement et la valeur des produits high tech en ont fait des cibles lucratives pour les contrefacteurs, signalent les auteurs de l’étude, constatant que la liste de produits concernés ne cesse de s’allonger. En moyenne, 6.5% des équipements électroniques et informatiques vendus sur la planète sont des produits de contrefaçon, estime l’étude. Ce qui est bien plus que la moyenne constatée toutes catégories de produits confondues (2,5%).

Si la contrefaçon est un mal qui, dans certains pays producteurs, fait malgré tout vivre des pans entiers de l’économie, le manque à gagner pour les marques et l’économie formelle est considérable : «En 2013, la valeur du commerce mondial des biens TIC de contrefaçon a atteint 143 milliards de dollars », calculent les auteurs du rapport.

Dangereux pour la santé et la sécurité

Sans grande surprise, la Chine est la première source de faux dans le domaine des produits électroniques. La deuxième économie mondiale reste encore l’usine du monde pour de nombreux produits de consommation et c’est de Chine que sont exportés près d’un tiers des produits électroniques. Inversement, ce sont les fabricants et marques américaines qui pâtissent le plus du manque à gagner : près de 43% du total des contrefaçons de biens high tech saisies portent atteinte aux droits de la propriété intellectuelle d’entreprises américaines, 25% à des entreprises finlandaises et 12% à des entreprises japonaises, indique l’OCDE.

La contrefaçon peut aussi s’avérer dangereuse pour la santé et la sécurité des consommateurs. « Dans le cas des téléphones, par exemple, un faux risque de contenir une plus grande quantité de substances dangereuses (par exemple, le plomb et le cadmium) que le modèle imité, tandis qu’un chargeur de contrefaçon peut provoquer des incendies et chocs électriques », explique l’étude.

Malgré la lutte menée par les Douanes du monde entier, le poids des « faux » ne cesse de croître. Il faut dire que leur détection n’est pas évidente : près des deux tiers des produits contrefaits sont expédiés par l’intermédiaire de services de livraison express ou postale.

FS

SANTE: Appui à une campagne de sensibilisation et de dépistage du VIH / SIDA auprès d’un public jeune

unnamed (1)

Le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France apporte au Gabon son appui à une campagne de sensibilisation et de dépistage du VIH / SIDA auprès d’un public jeune (15-25 ans), avec un financement à hauteur de 25 % du projet.

Mené par l’organisation panafricaine de lutte contre le sida (OPALS), financée principalement par la mairie de Paris, ce projet se compose de deux volets :
– former et assurer des actions de préventions sur le VIH / SIDA ;
– assurer une campagne de dépistage, en lien étroit avec la DGPS, dans la suite des actions de prévention.

De nombreuses opérations ont été réalisées depuis le lancement du projet, notamment à Ndendé et à Fougamou.

AF

SPORT: Football: Le Bureau du Conseil propose une répartition des places pour la Coupe du Monde de la FIFA 2026

1424749_full-lnd

Le Bureau du Conseil de la FIFA, composé du Président de la FIFA et du président de chacune des six confédérations, s’est réuni ce jeudi 29 mars au siège de la FIFA à Zurich et s’est mis d’accord sur un modèle de répartition des places pour la Coupe du Monde de la FIFA™ à compter de l’édition 2026.

Sa proposition sera dorénavant soumise à l’approbation du Conseil de la FIFA, dont la prochaine séance est prévue le 9 mai 2017 à Manama (Bahreïn), deux jours avant le 67ème Congrès de la FIFA.

Après le 10 janvier, date à laquelle le Conseil de la FIFA a décidé à l’unanimité de l’élargissement de la Coupe du Monde de la FIFA™ à 48 équipes, la FIFA, les confédérations et les associations membres ont amorcé un processus de consultation dont le résultat est la proposition formulée par le Bureau du Conseil. Conformément à cette proposition, la répartition des places directes serait la suivante :

Répartition des places*

AFC : 8 places directes

CAF : 9 places directes

CONCACAF : 6 places directes

CONMEBOL : 6 places directes

OFC : 1 place directe

UEFA : 16 places directes

* Le pays hôte serait automatiquement qualifié pour la Coupe du Monde de la FIFA™ et sa place serait déduite du quota alloué à sa confédération. En cas de coorganisation, le nombre de pays hôtes automatiquement qualifiés serait décidé par le Conseil de la FIFA.

Tournoi de barrages pour les deux places restantes

La répartition ci-dessus permet de déterminer 46 des 48 équipes. La proposition du Bureau du Conseil de la FIFA inclut un tournoi de barrages à six équipes afin d’attribuer les deux places restantes :

Une équipe par confédération à l’exception de l’UEFA, ainsi qu’une équipe supplémentaire issue de la confédération du pays hôte ;

Deux équipes nommées têtes de série sur la base du Classement mondial FIFA/Coca-Cola ; Les deux têtes de série affrontent les vainqueurs de deux premiers matches à élimination directe impliquant les quatre autres équipes pour une place à la Coupe du Monde de la FIFA™ ;

Le tournoi de barrage est organisé dans le(s) pays hôte(s) de la Coupe du Monde de la FIFA™ et fait office de test grandeur nature ;

La fenêtre existante de barrages de novembre 2025 est une date envisageable pour le tournoi de barrages en vue de l’édition 2026.

CAF

SPORT: Football: Éléphants: Marc Wilmots nouveau sélectionneur

Marc-Wilmots

Le Belge Marc Wilmots, 48 ans, ancien sélectionneur des Diables Rouges de Belgique (2012-2016), a été nommé à la tête de la sélection nationale de Côte d’Ivoire, ce mardi 21 mars 2017. L’annonce en a été faite par le président de la fédération, Augustin Sidy Diallo.

Il succède, pour une période de deux ans, au Français Michel Dussuyer parti après l’échec enregistré à Gabon 2017, une élimination à l’issue du premier tour.

L’objectif assigné au nouveau venu est la qualification pour la Coupe du monde, Russie 2018, et pour la CAN Total, Cameroun 2019.

Ancien attaquant entre autres du Standard de Liège, de Schalke O4 et des Girondins de Bordeaux, sélectionné à 70 reprises en équipe nationale de Belgique, Marc Wilmots, entraîneur depuis 2003 a eu la responsabilité des Diables Rouges de juin 2012 à juillet 2016 qu’il aura emmené en quart de finale à la Coupe du monde, Brésil 2014. Mais c’est à la suite d’un autre quart de finale, perdu contre le Pays de Galles à l’Euro 2016 que la fédération a décidé de le démettre de sa fonction.

Agé de 48 ans, Marc Wilmots, va entamer en Côte d’Ivoire sa première expérience sur le continent africain.

CAF

SPORT: Football: Africains d’Europe: MAHREZ refait parler de lui, ‘AUBAME’ marque encore

Mahrez

Transparent depuis le début de la saison, l’international algérien Riyad Mahrez semble revenir à son meilleur niveau depuis que Leicester a licencié son entraîneur Claudio Ranieri. Il a marqué ce week-end, tout comme le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang qui n’en finit plus d’être décisif avec le Borussia Dortmund.

ALLEMAGNE
Pierre-Emerick Aubameyang a de nouveau marqué en match avancé de la 25e journée de Bundesliga, le but de la victoire de Dortmund contre Ingolstadt (1-0). Le Gabonais a marqué 9 fois lors de ses cinq derniers matches. Il est toujours en tête du classement des meilleurs buteurs en Allemagne avec 23 réalisations, devant le Français Anthony Modeste (Cologne, 22 buts) et son grand rival du Bayern Munich Robert Lewandowski (21 buts).

Salomon Kalou, en déplacement à Cologne avec le Hertha Berlin, est sorti sur blessure à la 30e minute, laissant son équipe orpheline dans un match débridé, finalement perdu 4-2.

ANGLETERRE
L’ailier algérien Riyad Mahrez, élu meilleur joueur d’Angleterre la saison dernière, avait du mal à confirmer son nouveau statut depuis le début de la saison. Mais après le départ de Claudio Ranieri, l’entraîneur du titre de champion d’Angleterre, Mahrez a retrouvé des sensations. Face à West Ham, c’est lui qui a ouvert la marque dès la 5e minute, d’un joli tir de loin. Son équipe s’est imposée 3-2.

Le redressement de Leicester tient aussi à la montée en puissance d’un homme : l’international nigérian Wilfred Ndidi. La jeune pépite de 20 ans, arrivé en janvier de Genk en Belgique, rappelle par son activité dans l’entrejeu l’homme clé du succès des Foxes en championnat la saison dernière, le Français Ngolo Kanté, parti se faire acclamer à Chelsea.
Le Sénégalais Idrissa Gueye a pour sa part été un acteur essentiel de la victoire de son équipe d’Everton, 4-0 face à Hull City.

ESPAGNE
Le Ghanéen Kevin-Prince Boateng a offert la victoire à Las Palmas de la tête contre Villarreal (1-0), après 10 minutes de jeu. Il a provoqué l’exclusion 9 minutes plus tard du défenseur Victor Ruiz.

FRANCE
L’Ivoirien Jean-Michael Seri, servi par l’international marocain Younes Belhanda, a permis au champion d’hiver Nice d’arracher un match nul à Nantes (1-1), d’une frappe de l’extérieur de la surface. Pas suffisant toutefois pour ne pas se laisser distancer par Monaco et le Paris SG.

Côté parisien, le latéral ivoirien Serge Aurier, titularisé en l’absence de Thomas Meunier, a bien mal débuté en dégageant en corner un ballon que personne ne lui contestait (11e). Mais il a été précieux par son activité offensive, et le premier but parisien face à Lyon (score final 2-1) vient de son côté.

ITALIE
Pour son premier match en tant que titulaire avec le Genoa, le Marocain Adel Taarabt est logiquement apparu très loin de sa meilleure forme. Après plus d’un an et demi sans match de haut niveau, le milieu de terrain offensif a semblé physiquement en grande difficulté sur la pelouse de l’AC Milan (défaite 1-0).

Lors du match Empoli-Naples, le Marocain Omar El Kaddouri a réussi ses retrouvailles avec son ancienne équipe, même si Empoli s’est incliné 3-2. Il a en effet marqué le premier but d’Empoli avant que le latéral algérien de Naples Faouzi Ghoulam ne provoque le penalty du 3-2.

L’attaquant égyptien de l’AS Rome Mohamed Salah n’a pas livré un très grand match dimanche contre Sassuolo (3-1) mais il a marqué un but important : celui qui replace la Roma en tête juste avant la pause.

CAF

SPORT: Football: Un arbitre suspendu à vie pour manipulation de match

fifa

La Commission de Discipline de la FIFA a décidé de suspendre à vie l’arbitre ghanéen Joseph Odartei Lamptey de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international.

M. Lamptey a été reconnu coupable de violation de l’art. 69, al. 1 (Influence illégale sur le résultat d’un match) du Code disciplinaire de la FIFA à l’occasion du match de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ opposant l’Afrique du Sud au Sénégal, le 12 novembre 2016.

En parallèle, toutes les charges pesant sur l’arbitre ghanéen David Lionheart Nii Lartey Laryea, dont le comportement a également fait l’objet d’une enquête, ont été rejetées par la Commission de Discipline de la FIFA.

De plus amples informations concernant le match Afrique du Sud – Sénégal en question seront fournies dès que la décision deviendra définitive et contraignante.

La FIFA mène une politique de tolérance zéro vis-à-vis de la manipulation de matches et s’engage à protéger l’intégrité du football par tous les moyens possibles. La FIFA entend donc poursuivre ses efforts en la matière par le biais de diverses initiatives, incluant la surveillance des marchés internationaux des paris ainsi qu’un système de signalement confidentiel disposant d’une Hotline intégrité et d’une adresse électronique spécialement mises en place à cet effet.

CAF

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :