POLITIQUE: Dialogue Politique quand tu me tiens, se complaît Bilie By Nze

alain-claude-bilie-by-nze-porte-parole-du-gouvernement-gabonais

Le Porte-parole du Gouvernement, Alain Claude Bilie By Nze a tenu sa traditionnelle conférence de presse ce vendredi. Cette fois-ci, le Ministre d’Etat a devisé avec les journalistes dans la salle de conférence de presse du stade de l’amitié Sino-Gabonaise, principalement sur le lancement du Dialogue Politique.

1/ Ouverture du Dialogue politique.

La phase citoyenne du Dialogue politique a démarré ce 29 mars 2017 au Stade de l’amitié sino-gabonaise d’Angondjé. Plus 1200 associations enregistrées présentent leurs propositions susceptibles d’améliorer le vivre ensemble gabonais. Le dialogue politique voulu par le Président Ali BONGO ONDIMBA devra déboucher sous fond de réformes multiformes. Il a pour but essentiel l’ouverture à de nouvelles possibilités visant à consolider les valeurs démocratiques et républicaines de paix, d’unité nationale et de respect de la dignité humaine.

Ce dialogue d’ouverture devra apporter de nouvelles résolutions issues des attentes de l’ensemble des Gabonais et Gabonaises désireux de voir un Gabon davantage fort et disposant d’institutions fortes. Les travaux se tiennent en plénière au sein de panels, 4 au total, répartis selon les thématiques suivantes :

Panel 1 : Réforme des institutions et consolidation de l’Etat de droit démocratique.
Panel 2 : Réformes de l’Etat.
Panel 3 : Modernisation de la vie publique.
Panel 4 : Consolidation de la paix et de la cohésion nationale.

Le directoire de chaque panel est composé de 2 co-présidents et 2 co-rapporteurs, choisis à l’unanimité par consensus. Sauf pour le premier panel qui a procédé par tirage au sort.
La première phase concerne les citoyens gabonais, préalablement inscrits, qui pourront alors apporter leur contribution sur la situation du pays. A cet effet les sujets comme la révision de la Constitution notamment avec la durée des mandats présidentiels, mandats de député et de sénateurs ainsi que les mandats locaux, non sans oublier les questions relatives au redécoupage des circonscriptions électorales, la redéfinition du rôle et des missions des instances en charge de l’organisation des élections politiques vont être débattues.

Sous la supervision d’un bureau paritaire et des facilitateurs invités, les commissaires discuteront, point par point, des sources de complications entre les acteurs politiques et de la société civile avant d’adopter, par consensus, des recommandations destinées à ouvrir une perspective nouvelle et moderne pour la nation gabonaise.

A la suite de la phase préparatoire, qui a réuni autour du Premier ministre, Emmanuel ISSOZE NGONDET, la quasi-totalité des forces politiques nationales de la majorité et de l’opposition, le Président de la République, ALI BONGO ONDIMBA, a personnellement présidé la cérémonie d’ouverture du Dialogue politique mardi 28 mars dernier au palais Rénovation.

La cérémonie d’ouverture officielle du Dialogue politique a été ponctuée par quatre interventions : celles de Messieurs René NDEMEZO’O OBIANG, représentant de l’opposition et Faustin BOUKOUBI pour le compte de la majorité d’une part, et d’autre part, les allocutions de Monsieur le Premier ùinistre, Chef du Gouvernement et de Monsieur le Président de la République Chef de l’Etat

Dans une ambiance fortement solennelle, le Chef de l’Etat a prononcé une allocation à forte tonalité historique, en revenant sur l’historicité de la contestation politique des élections par les politiques gabonais dont « il situe l’origine en 1945 ». Pour le Président de la République, « la vérité des faits est que les palabres postélectorales au Gabon ne datent pas d’aujourd’hui. Elles sont aussi vieilles que l’histoire des élections dans notre pays. »

Il abordera par la suite, dans un style franc et pédagogique, les enjeux du Dialogue politique initié par lui-même, et annoncé, lors de son allocution le jour de son investiture à la magistrature suprême.
La phase citoyenne qui s’est ouverte le lendemain en matinée, le mercredi 29 mars 2017 a vocation à recevoir les contributions des acteurs et leaders d’organisations syndicales, les responsables des confessions religieuses, les leaders d’associations et ONG, les opérateurs économique.
Au moment de notre échange du jour, ici au stade de l’amitié sino-gabonaise, les travaux des différents panels sont entrés dans le vif du sujet.
Dans l’ensemble, les travaux se poursuivent dans un esprit de respect mutuel et toute convivialité au sein des quatre panels ci-après énoncés :

2/ Mission du Premier Ministre à Genève et Paris.

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement accompagné d’une forte délégation ministérielle, a séjourné en Europe, du 21 au 24 mars dernier. L’objectif de cette mission était de promouvoir et convaincre les milieux d’affaires occidentaux des opportunités d’investissements qu’offre le Gabon.

Ce déplacement fait suite aux assises du premier Haut Conseil pour l’Investissement, tenu récemment dans notre pays en Présence du Président de la République. Le Premier ministre qu’accompagnaient le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement et le ministre de la Promotion des investissements privés, du Commerce, du Tourisme et de l’Industrie, a profité de cette opportunité pour présenter le plan de relance triennal de l’économie récemment adopté par le Gouvernement, d’abord à Genève (Suisse), au Sommet Africa CEO Forum, Doing Business Gabon, puis à Paris (France) où la délégation gabonaise a pris part le 22 mars, aux 10ème Rencontres internationales des partenariats public privé (PPP).

Pour rappel, ce grand rendez-vous annuel réunit des acteurs publics et privés impliqués dans la mise en œuvre de contrats de partenariat.

En marge de ces rencontres, la délégation ministérielle a été reçue vendredi 24 mars par le Comité Afrique du MEDEF. Cette mission officielle a été marquée par des engagements fermes de nos partenaires d’investir massivement dans notre pays, au regard des opportunités plus qu’avantageuses qu’offre le climat des affaires au Gabon.

3/ Rencontre entre le Président de la République et les syndicats.

Le président de la République Ali BONGO ONDIMBA, a reçu le 27 mars dernier, les différentes organisations syndicales favorables au Dialogue politique ; toutes réunies autour de la plateforme dénommée : « Bloc de la première seconde ».

Le Président Ali BONGO ONDIMBA, tout en félicitant la décision des syndicats, a tenu à réaffirmer sa totale disposition pour le dialogue entre filles et fils d’une même famille ; entre enfants d’un même pays : le Gabon.

Il a de ce fait, en présence du Premier ministre et des membres du Gouvernement, entendu les différentes revendications légitimes faites par les organisations syndicales venues nombreuses à l’occasion de cette rencontre citoyenne. Les syndicats ont notamment émis le souhait, qu’une commission dite tripartite soit créée (syndicats, Gouvernement, Présidence de la République). Commission qui sera chargée d’examiner dorénavant les différents dossiers, afin de trouver des solutions pérennes à d’éventuelles difficultés.

Proposition entendue par le Chef de l’Etat, puisque des instructions ont été immédiatement données au Premier ministre afin que soient proposées au plus vite des modalités pratiques pour la mise en œuvre de cette commission.

SKB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :