Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

Date

5 avril 2017

SPORT: Note d’audience Jackson Richardson, nouveau sélectionneur des Panthères de handball

unnamed (26).jpg

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu ce jour en audience le nouvel entraineur de l’équipe nationale de handball, M. Jackson Richardson accompagné du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mme Nicole Assélé et du président de la Fédération gabonaise de handball, M. Ange Makila.

Au cours de l’entretien, Ali Bongo Ondimba et son hôte ont échangé sur le nouveau rôle de ce dernier à la tête de la sélection gabonaise de handball. Ancien international français dans cette discipline, double champion du monde en 1995 et 2001 et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992, M. Richardson apportera son expérience et son vécu aux Panthères qui participeront en janvier 2018 à la 23ème Coupe d’Afrique des nations (CAN) de handball qui aura lieu dans notre pays.

« Mon objectif c’est de travailler avec tout le staff de la fédération dans de bonnes conditions et faire une bonne performance pendant la CAN. C’est mon devoir. C’est pour cela que je suis là. J’espère apporter un plus à cette équipe qui a autant de talent. », a déclaré M. Richardson.

PP

ECONOMIE: La Fondation BGFIBank lance son site Internet : www.Fondation-BGFIBank.com

unnamed (25)

Le nouveau site internet de la Fondation BGFIBank est en ligne! Pensé pour l’ensemble de ses publics et partenaires dans un principe de transparence, ce site à la fois dynamique et évolutif s’appuie sur les dernières technologies et propose une organisation de l’information axée sur les activités. Ce projet qui voit le jour aujourd’hui s’inscrit dans la volonté de la fondation de valoriser encore plus la diversité des partenariats et des projets mis en oeuvre au bénéfice des communautés d’accueil, dans l’ensemble des pays d’implantation du Groupe BGFIBank.

Un site résolument moderne

La Fondation BGFIBank a développé un site internet moderne par son graphisme épuré, une navigation fluide et intuitive, une ergonomie offrant un accès plus rapide et facile à l’information essentielle grâce à une structure claire, un menu déroulant pratique et un moteur de recherche performant. Tout a été pensé sur ce site web pour que l’accès à l’information soit rapide et aisé. Ce site fait la synthèse de plus de 4 années d’activités intenses tout en dévoilant un futur toujours aussi enclin au développement de projets porteurs dans le domaine de l’éducation.

Au cœur de ce site internet, une place de choix est accordée à la reconnaissance des partenaires engagés aux côtés de la Fondation. « Nous sommes heureux de mettre à la disposition du grand public et de l’ensemble de nos partenaires un site internet qui reflète la prise en compte de notre responsabilité sociale et notre engagement continu dans le développement social de nos pays d’implantation. Il est d’une grande importance pour notre fondation d’assurer la diffusion de ses multiples initiatives tout en reconnaissant le travail des nombreux partenaires gravitant dans la sphère de notre organisation. », souligne Henri Claude OYIMA, Président de la Fondation BGFIBank.

Un accès bien segmenté à l’information

La page d’accueil est allégée. Elle permet une vue d’ensemble structurée du contenu de la plate-forme. Le site internet de la Fondation s’articule autour de cinq rubriques principales et fournit sur chaque page des informations très opérationnelles permettant d’avoir les éléments indispensables à la bonne compréhension des activités.

Qui sommes-nous? : rubrique présentant la Fondation BGFIBank, ses missions, sa gouvernance, ses chiffres clés et ses publications.
Nos partenaires : rubrique facilitant l’échange d’informations entre tous les partenaires œuvrant au quotidien aux côtés de la fondation, et permettant de soumissionner en ligne ou encore de remplir une fiche de demande de bénévoles.
Nos actions : espace regroupant l’ensemble des projets mis en oeuvre par la fondation, par domaine et par pays d’intervention.
L’implication des salariés : plateforme active permettant de répondre aux besoins des salariés bénévoles du Groupe BGFIBank, avec un accès au formulaire de candidature en ligne.
Presse : rubrique consacrée à la presse, dans laquelle sont rassemblés tous les communiqués et dossiers de presse concernant l’ensemble des activités. Une photothèque très complète permet également de donner un aperçu des activités.
Le site internet de la Fondation BGFIBank est également disponible en anglais et en espagnol. Il bénéficie par ailleurs de fonctionnalités telles qu’un accès aux documents et la possibilité de télécharger des plaquettes et documents PDF édités par la fondation et ainsi limiter les coûts liés à l’impression et à l’envoi. Il a été conçu pour que l’actualité soit mise en ligne régulièrement. Un formulaire de contact est à disposition du public, afin que d’un seul coup d’œil, il puisse disposer de toutes les informations qui lui seront utiles, pour entrer en contact avec la fondation.

Une navigation intuitive pour les tablettes et mobiles

Le site est entièrement responsive et s’adapte automatiquement à la consultation sur tablettes et mobiles. Il bénéficie d’une navigation « single page » pour découvrir l’univers de la fondation en quelques clics.

N’attendez plus. Connectez-vous sur http://www.Fondation-BGFIBank.com. N’hésitez pas également à nous suivre sur Twitter afin de rester informé de nos actualités. Bonne visite !

APO

POLITIQUE: Atelier de réflexion sur l’accès des collectivités territoriales d’Afrique à la finance climatique

unnamed (24)

L’organisation panafricaine Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), organise le 7 avril 2017 à Rabat (Maroc), un atelier de réflexion sur l’accès des collectivités territoriales d’Afrique à la finance climatique.

Les villes africaines ont demandé que soit créé un guichet des collectivités territoriales au sein du Fonds Vert pour le Climat lors de la COP 22. Elles ont souhaité que soit mis en place un programme de renforcement des capacités pour les rendre aptes à présenter des dossiers éligibles aux fonds vert climat et aux autres instruments de la finance climatique. Elles ont enfin proposé que CGLU Afrique soit reconnue comme une agence de mise en œuvre du Fonds Vert pour le Climat.

L’atelier sera l’occasion d’apporter des idées concrètes de mise en œuvre de ces recommandations en vue de leur présentation lors de la COP23 de juin prochain à Bonn (Allemagne).

Prendront part à la rencontre :

– Le Président du Groupe des négociateurs africains sur les changements climatiques ;
– Les représentants du Ministère de l’Environnement du Maroc, Président en exercice de la COP ;
– Les représentants du Ministère de l’Intérieur du Maroc qui a appuyé le Sommet Mondial des élus locaux et régionaux organisé dans le cadre de la COP22 à Marrakech en novembre 2016 ;
– Les représentants de l’Université de Marrakech qui a soutenu scientifiquement les travaux du Sommet Mondial des élus locaux et régionaux de Marrakech ;
– Les représentants du Fonds d’Equipement des Communes (FEC) du Maroc ;
– Les représentants de deux associations actives dans la problématique de la Finance climatique (ENERGIES 2050, Dossiers et Débat sur le Développement Durable [4D]) ;
– Les représentants de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) ;
– Les représentants de CGLU Afrique.

APO

ECONOMIE: Note d’audience MM. Liu Shaoxi et Hari Baroush

unnamed (22)

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu ce mardi tour à tour en audience le Vice-président de la Chambre de commerce internationale de la République populaire de Chine (CCOIC), M. Liu Shaoxi, également président du groupe Yihua ainsi que le directeur exécutif du Fonds d’investissement d’Abu Dhabi, M. Hari Baroush.

Faisant suite à la récente visite du chef de l’Etat en République populaire de Chine, Ali Bongo Ondimba et M. Shaoxi ont évoqué les différents projets de coopération futurs dans les secteurs du bois, des mines et de l’éducation. M. Shaoxi conduit une importante délégation d’hommes d’affaires composée d’une soixantaine de personnes représentant 32 entreprises chinoises.

unnamed (23)

Outre l’audience accordée à M. Liu Shaoxi, le chef de l’Etat a également échangé avec le directeur exécutif du Fonds d’investissement d’Abu Dhabi « Mubadala », M. Hari Baroush,sur les axes de coopération économiques entre le Gabon et l’Etat des Emirats arabes unis. En visite de prospection dans notre pays, M. Baroush a notamment indiqué que son pays était « en quête de nouveaux partenariats stratégiques avec le Gabon. »

PP

ECONOMIE: Cérémonie de signature des programmes régionaux ECOFAC 6 et PARCIC

logo-union-europeenne.jpg

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme indicatif régional(PIR) du 11ème FED pour l’Afrique Centrale (période 2014-2020), et à l’occasion de la réunion des Ordonnateurs nationaux et régionaux de la Région Afrique centrale à Yaoundé du 04 au 07 Avril 2017, le Comité de Pilotage Elargi (COPEL) du PIR réuni le 07 Avril 2017 pour discuter l’évolution et la mise en œuvre des engagements en faveur de l’intégration politique régionale et pour faire le point sur l’état de la mise en œuvre des 10eme et 11eme FED, accueillera la cérémonie de signature du Programme d’appui pour la préservation de la biodiversité et des écosystèmes fragiles – phase 6 (ECOFAC 6) et du Programme d’appui aux Réformes et Renforcement des capacités institutionnelles de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (PARCIC).

La Commission Européenne, au nom de l’Union européenne (UE), accordera aux Etats membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), 61.5 millions d’euros pour le Programme ECOFAC 6 et 19 millions d’euros pour le programme PARCIC.

L’objectif de ces dons est d’apporter une contribution substantielle pour appuyer le processus d’intégration régionale en Afrique centrale, en particulier dans le domaine de la paix, de la sécurité, et de la gestion durable des ressources naturelles.

Le programme ECOFAC 6, tout en contribuant à une économie verte caractérisée par un développement économique durable et inclusif, ainsi qu’à la lutte contre le changement climatique, cible un appui direct à près de 12 aires protégées réparties sur sept Etats différents et 8 paysages prioritaires pour la conservation. Du nord au sud, la diversité des sites couvre l’ensemble des milieux naturels représentatifs de la région d’Afrique centrale, des savanes du Sahel aux forêts du bassin du Congo, des territoires enclavés bordant la frontière avec les deux Soudan à l’aire marine protégée de Mayumba au Gabon et jusqu’aux paysages insulaires de Sao Tomé-et Principe. Etant donné la pluralité des situations différentes suivant les Etats, les paysages et les territoires concernés, les activités prévues sont adaptées en fonction des contextes et des spécificités de chaque site. Les populations locales seront associées à la gestion des ressources naturelles et représentées dans les structures de pilotage et de suivi des aires protégées. La promotion des modèles de valorisation de ressources naturelles (écotourisme, tourisme cynégétique…) assurera une source de revenus et de bénéfices aux populations. La conservation des ressources sera optimalisée par des systèmes de Lutte AntiBraconnage, de gestion des renseignements, et les structures de gestion des aires protégées bénéficieront de formation au sein des écoles régionales spécialisées. Les échanges entre partenaires gouvernementaux et non-gouvernementaux seront facilités au niveau régional, alimentés par les données de l’Observatoire des forêts d’Afrique centrale, pour aider les Etats dans leur prise de décision et l’orientation de leurs politiques publiques.

Le Programme PARCIC entend contribuer à l’amélioration de la stabilité politique régionale et la gouvernance démocratique grâce à la consolidation des institutions régionales. Le PARCIC apportera un appui, en coordination avec le Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), au processus de réforme de la CEEAC visant la modernisation de ses procédures décisionnelles, l’adaptation des outils juridiques et le renforcement de ses structures pour plus de capacité en matière de promotion de la paix et la sécurité, la prévention et la gestion des crises et des conflits en Afrique centrale. Le PARCIC interviendra auprès du Secrétariat général de la CEEAC pour renforcer les capacités de ses services dédiés au secteur de la paix et de la sécurité. Le projet cible aussi un renforcement des capacités de gestion administrative, comptable et financière et de programmation du Secrétariat général. Enfin, le PARCIC fournira un appui spécial au déploiement d’une action dédiée au renforcement des cadres législatifs nationaux dans la région de l’Afrique centrale pour la lutte efficace contre l’exploitation illégale et le trafic des ressources naturelles, y compris la criminalité faunique, le trafic de bois et le trafic de minerais.

UE

Dialogue Politique: Report clôture phase citoyenne

unnamed (21)

Le Bureau du Dialogue politique informe les participants qu’au regard de la forte participation à la phase citoyenne du Dialogue, la cérémonie de clôture de cette phase, initialement annoncée pour le jeudi 6 avril 2017, est reportée à la journée du lundi 10 avril 2017 à 10h.

POLITIQUE: Dialogue Politique: Bilan à mi-parcours

unnamed (20)

Le Bureau du Dialogue politique souligne que le processus initié le 28 mars dernier se déroule en deux phases distinctes, tel qu’arrêté par le Comité préparatoire paritaire (opposition et majorité).

Ainsi, la phase citoyenne qui se déroule du 6 au 10 avril réunit les représentants de la société civile. Quant à la phase politique prévue du 11 avril au 11 mai, seuls les membres des partis politiques y prendront part.

Le mardi 4 avril marque la mi-parcours de la phase citoyenne qui se déroule dans une ambiance empreinte de respect et de patriotisme. Les participants s’expriment librement, exposent leurs points de vue, font part de leurs contributions.

Les contributions des acteurs de la société civile seront compilées, synthétisées et transmises au Bureau des assises pour que ces éléments soient partagés avec les participants à la phase politique qui pourront ainsi s’appuyer sur ces contributions.

SKB

POLITIQUE: Contribution des confessions religieuses

unnamed (18)

unnamed (19)

Le Bureau du Dialogue politique souligne que le processus initié le 28 mars dernier se déroule en deux phases distinctes, tel qu’arrêté par le Comité préparatoire paritaire (opposition et majorité).

Ainsi, la phase citoyenne qui se déroule du 6 au 10 avril réunit les représentants de la société civile. Quant à la phase politique prévue du 11 avril au 11 mai, seuls les membres des partis politiques y prendront part.

Le mardi 4 avril marque la mi-parcours de la phase citoyenne qui se déroule dans une ambiance empreinte de respect et de patriotisme. Les participants s’expriment librement, exposent leurs points de vue, font part de leurs contributions.

Les contributions des acteurs de la société civile seront compilées, synthétisées et transmises au Bureau des assises pour que ces éléments soient partagés avec les participants à la phase politique qui pourront ainsi s’appuyer sur ces contributions.

SKB

POLITIQUE: Le Dialogue national : œcuménisme et engagement

unnamed (17)

Au cœur du dialogue se forme une volonté commune qui dépasse l’expression des uns et des autres. Tendues vers l’exigence supérieure des femmes et des hommes, les confessions religieuses présentes prônent la réconciliation nationale.

A distance des polémiques du quotidien, les représentants de toutes les religions espèrent voir les forces vives de la nation œuvrer ensemble pour repartir sur de nouvelles bases. Dans le cadre des travaux ouverts à la société civile, ces personnalités sont principalement actives dans les panels consacrés aux réformes électorales et à la consolidation de la paix et de la cohésion nationale.

Dans les différentes interventions, il est souvent rappelé que la religion et la politique portent devant la société des inspirations semblables : rassembler les hommes et donner du sens à leur vie.

La marche vers la réconciliation ne peut se faire sans l’implication de tous les fils et filles de la nation. Pour construire dans la paix, le pardon et l’espérance.

SKB

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :