POLITIQUE: Dialogue Politique: Bilan d’étape Société civile: 469 représentants de la société civile dans 24 panels

unnamed (13)

La phase du Dialogue politique dédiée à la société civile est un grand succès. Au total, 469 représentants d’associations se sont exprimés lors des vingt-quatre séances tenues durant cette période. Le panel 1 (réforme des institutions et la consolidation de l’état de droit), qui a vu la participation de 59 intervenants, a clôturé ses travaux mardi 4 mars, tandis que le panel 2 (réformes électorales) et ses quelque 115 orateurs se referme jeudi 6 par une séance plénière. S’agissant des panels 3 (modernisation de la vie publique) et 4 (consolidation de la paix et cohésion nationale), ils ont respectivement mobilisé 132 et 163 intervenants. Les associations et les ONG qui n’ont pu intervenir devant les panels ont toutefois faire parvenir leurs contributions par écrit à l’organisation du Dialogue.

Les participants sont intervenus dans le respect du délai imparti à chacun, soit 10 minutes, et le Code de bonne conduite a été respecté par l’ensemble des intervenants. Le Bureau du Dialogue politique a informé les participants qu’au regard de la forte participation à la phase citoyenne du Dialogue, la cérémonie de clôture de cette phase, initialement annoncée pour le jeudi 6 avril 2017, était reportée à la journée du lundi 10 avril 2017 à 10h.

Parmi les propositions :
Le déchargement de toutes autres fonctions civiles et administratives rattachées au Président de la République, comme l’ANGTI et la Présidence du Conseil supérieur de la magistrature ;
L’adoption du scrutin présidentiel à deux tours, avec un mandat renouvelable une seule fois ;
Le nettoyage du fichier électoral, avec le retrait des doublons et autres irrégularités observées ;
Une CENAP transformée en commission périodique et indépendante composée à parité fixe par la majorité, l’opposition et la société civile ;
Le plafonnement des dépenses de campagne, avec la déclaration de patrimoine pour chaque candidat à l’élection présidentielle ;
Le respect de la parité homme, femme et jeune au sein d’un Conseil national de la démocratie ;
La révision de l’article 84 de la loi 47/2010 pour donner la possibilité à tout citoyen de saisir par voie d’exception la Cour constitutionnelle ;
La création dans chaque province d’un Cour d’appel et dans chaque département d’un Tribunal de première instance.
Ils ont dit
Hubert-Aimé KOUMBA, co-président panel 1
« Dans le but de promouvoir l’alternance, la majorité des panélistes a proposé le retour à la Constitution de 1991 qui stipulait que le Président de la République était élu à deux tours pour un mandat de 5 ans »

Gabriel NDZEMBI, co-président panel 2
« Les Gabonais sont là pour apporter leurs contributions en vue d’améliorer le code électoral en relevant les manquements constatés lors de l’organisation des élections »

Wilfried Erisco MVOU OSSIALAS, co-président panel 3
« Moraliser la vie publique cela signifie que les hommes publics, ceux qui doivent parler au nom de l’Etat, doivent être des modèles »

Pépécy OGOULIGUENDE, co-présidente panel 4
« Les gens parlent très peu de politique ; ils parlent de leur quotidien, ils veulent voir leur quotidien changer. C’est vraiment un cri d’alarme poussé à l’endroit des gouvernants que nous retenons depuis le début ainsi que l’engagement des populations à pacifier le climat pour un nouveau départ, dans un contexte de prise en compte de leurs besoins quotidiens »

SKB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :