ECONOMIE: Le piège de la spéculation sur les changes

2078365_le-piege-de-la-speculation-sur-les-changes-web-tete-0211955082641

Chez les courtiers en ligne régulés, la grande majorité des spéculateurs individuels perd de l’argent sur les devises.

La spéculation sur les devises continue de faire rêver malgré les plaintes et scandales : la grande illusion de l’argent facile . En effet, selon l’analyse (1) de 19 courtiers en ligne régulés et sur la période qui va de fin 2010 à début 2014, les heureux élus sont minoritaires : entre 20% et un tiers des comptes des spéculateurs ont été dans le vert à un moment donné. En France, ils sont 10 % à péniblement tirer leur épingle du jeu. Plus récemment (2), sur un panel de 133 spéculateurs particuliers sur les changes entre novembre 2015 et avril 2016, c’est un sur deux qui a vu son compte clôturé du fait de pertes. 18% ont déclaré avoir réalisé de gros bénéfices durant les 6 derniers mois et un sur cinq un petit bénéfice. Plus d’un sur deux reconnaît avoir perdu de l’argent et 10% qu’ils étaient à l’équilibre. Les raisons des échecs ? Les particuliers avancent une taille trop importante de leur transaction, (45% des sondés), le fait d’avoir laissé s’aggraver trop longtemps ses pertes en espérant qu’elles baissent (36%), et l’absence d’ordres de couvertures qui se déclenchent de manière automatique (26%). Ces derniers ne sont pourtant pas la panacée.

court-termisme, manque de diversification

Les comptes de trading ne sont pas assez diversifiés : un sur deux traite moins de 5 paires de monnaies, et un tiers moins de trois. L’euro-dollar attire les spéculateurs mais la paire s’avère très difficile à prévoir à court terme. D’ailleurs, beaucoup de spéculateurs ont un horizon de placement très court qui les expose aux mouvements brutaux des marchés en cas de statistique surprise ou annonce. En effet, un sur deux déboucle sa position en moins d’une journée et un sur sept en moins d’une heure. Seuls 10% restent investis sur les monnaies au moins une semaine. Les particuliers sont encouragés à effectuer beaucoup de transactions, sources de commissions pour les courtiers en ligne. Une sur-activité préjudiciable aux performances.

effet de levier : l’élixir de jouvence

Les spéculateurs individuels ont aussi recours de manière irraisonnée à « l’effet de levier » : leur courtier en ligne leur prête de l’argent pour qu’ils spéculent sur des montants plus importants, à leurs risques et périls , comme ils l’ont appris à leur dépens notamment lors de la fin du cours plancher du franc suisse . En effet, une étude (3) montre que plus un particulier aura confiance en ses capacités de trader plus il utilisera l’effet de levier sur les devises et plus ses performances seront mauvaises. Plus un spéculateur est expérimenté et moins il a recours à l’effet de levier. Sur la période de l’étude 2008-2013, le levier moyen est de 13 ( pour 1000 dollars de dépôts ils peuvent spéculer sur un montant de 13 000 dollars), et les spéculateurs perdent autour de 6 % par mois.

NAK

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: