CULTURE: Théâtre: Clôture de la 4e édition du Festival coup de théâtre: Un bon cru !

Société et Culture

Débuté le 3 avril le Festival coup de théâtre s’est achever le 8 avril dans les locaux de l’Institut Français du Gabon sur une note positive. Alliant tradition et modernité, l’événement a surtout consacré Michel Ndaot.

Aussi, la programmation prévue à cet effet était pleine de surprise avec:

MALEDICTION
Texte : Sylvie Ntsame Adaptation et mise en scène : Jean Hilaire Obame Essono
Avec : Judicaël Ossa, Anaël Menie, Destinée Mayidza, Hervé Zeng, Arnaud Moulili, Ntsame Essono, Thibault Ondo Mba, Emilie Ada Bengone

Joël Ondo est rentré de France depuis trois ans, nanti d’un diplôme d’ingénieur et géologie. Il travaille dans une société pétrolière de la place. Il est responsable du laboratoire. Voyant que son fils tarde à se marier, son père décide de lui prendre une femme au village, sans son accord. Entre tradition et modernité, Joël saura t-il dénouer cette union avec doigté ?

LE PETIT CABARET DU THéâtre des ombres
Ce spectacle s’inscrit dans la grande tradition du théâtre d’ombres de la butte Montmartre de la fin du XIXe. A partir d’histoires chantées (Orphée et Eurydice, Une jeune Grenouille), de diverses saynètes et performances de théâtre d’ombres (French
Cancan, Danses Persanes, Danses Russes, Une Danse Macabre burlesque… ) Le Petit Cabaret est un spectacle qui mêle humour, esthétisme et musique.

NGATA
Ecriture et mis en scène: Michel Ndaot Direction chant: loick NIVINO .M. Avec : Midrid Louimet, Claude Mounguengui Adriella LOU, Sylvie Boukandou

La scène a lieu dans un univers carcéral partagé par quatre femmes. Chacune des détenues rêve d’une possible liberté. Ngata est une satire sociale qui se sert de la réalité de ce milieu pour proposer une peinture de la société, des couches les plus défavorisées jusqu’aux plus nobles. Les corps s’entremêlent au rythme d’une agonie lente et mortelle. C’est l’expression d’un microcosme clos et violent dont l’unique issue reste la force et le pouvoir des mots, allant de l’argot aux néologismes.

Les Bruits de CouloirS
Adaptation et mise en scène : Guy Joël Ntchango pour le Théâtre National Avec : Ambroisine Bibalou, Germain Mezui Mezeme, Rita Bissafi, Olivier Nziengui Mouloungui, Nadine Ivora Doukaga, Hervé Zeng Mendene, Ntsame Essono, Aloisia Ngombamoye, Olivier Ovono Nguema Régisseur : Modeste Boukica Costumes : Mireille Nzoubou

Le peuple Kinanguois est en émoi. Le roi du Kinango, soutenu par la reine, a décidé de transformer le royaume en République dont il admire les vertus de gouvernance. Le
peuple, sa famille et même les diplomates s’y opposent. Une réunion de famille est
convoquée au Palais Royal afin de dissuader le roi. Ces forces parviendront-elles à faire changer d’avis le souverain du Kinango ?

MA FEMME, SON AMANT, SA COPINE ET MOI
Texte: Eric Joel Bekale Mis en scène: Michel Ndaot Assistant : Nicaise Anguila .O. Avec : Michelle Likoum, Thézy Ada, Hervé Zeng Thibault Ondo Mba, Olivier Ovono, Lois Deniau

L’histoire d’un couple dont l’épouse (Marie-Lou) est choyée par un mari (Patrick) qui désire fonder une famille exemplaire. Mais sa bien-aimée a un amant. Elle ignore cependant que son amie Chantou entretient une relation amoureuse avec son mari. Cette pièce retrace l’histoire classique du ménage à trois…. A quatre, inspirée du sketch du grand humouriste africain Jean Miché Kankan.

MON CRI DE DETRESSE
Texte : Diane Dallas Ntsame Essono Adaptation et mise en scène : Guy Joël Ntchango pour le Théâtre National Avec : Hervé Zeng, Ntsame Essono, Olivier Nziengui, Germain
Mezui, Nadine Ivora, Rita Bissafi, Faty Ngombamoye, Olivier Ovono, Ambroisine
Bibalou Régisseur : Modeste Mbombe Boukica

Suite à la disparition de Philippe, un conseil de famille est convoqué à la maison familiale pour statuer sur sa succession. Sa veuve, récalcitrante, refuse catégoriquement d’être l’objet d’un héritage lui échappant. La famille du défunt se met en courroux et décide de l’expulser de sa maison, ainsi que ses enfants, et de s’accaparer tous ses biens. Un des frères du défunt se dresse face à sa famille, alors que la coutume lui destine ce legs. Il rejette l’idée sordide d’hériter de la veuve, mais la famille n’en démord pas. Que va faire Maria face à ce triste sort ?

SKB

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑

%d bloggers like this: