SPORT: Football: Dans la valise des lions…

6657978_da6d78abff940965ec9520bab824203bd643861f_1000x625

• Le Cameroun termine quatrième du Groupe B
• En 2003, les Lions avaient atteint la finale de l’épreuve
• « On sait à présent mieux nous situer pour revenir plus forts l’année prochaine », annonce Moukanjo

Trois matches et puis s’en vont. En Russie, le Cameroun n’a pas su reproduire son beau parcours de 2003 jusqu’en finale. Avec deux défaites et un match nul, les Lions indomptables ont signé un retour timide sur la scène internationale après leur fiasco à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. Mais en quittant Sotchi, ils emporteront tout de même quelques biens précieux dans leurs valises, dont nous faisons ici l’inventaire.

Trois expériences
En trois rencontres, la « génération Broos » s’est mesurée à trois footballs différents dans le cadre d’une grande compétition internationale. Le Chili et son intelligence tactique, l’Australie et sa combativité ,et la technique et le jeu de possession de l’Allemagne.
« On a montré qu’on avait de la qualité, mais on a vu qu’il nous fallait encore du travail pour aller titiller ces grands noms du football », glisse Benjamin Moukandjo à FIFA.com.

Un constat
« J’ai toujours dit que le Cameroun avait une des meilleures équipes d’Afrique mais qu’il y avait encore un écart de niveau important avec les équipes modernes comme l’Allemagne », ajoute Broos. « Le Cameroun n’a plus de joueurs qui jouent dans les grands clubs. Il faut absolument améliorer les infrastructures et la formation », poursuit le sélectionneur.

Du vécu…
On sait qu’en sélection, le temps passé ensemble est rare, donc précieux. Pour ce groupe qui s’est réellement formé à la rentrée 2016 et dont les membres sont éparpillés dans divers championnats, ces trois semaines supplémentaires de vécu commun seront un atout supplémentaire pour le futur.

… pour demain
Les qualifications africaines pour la Coupe du Monde reprennent dans quelques semaines, et pas en douceur avec la double confrontation avec le Nigeria le 28 août et le 2 septembre, et un choc contre l’Algérie un mois plus tard.

« On a une équipe jeune qui découvrait la compétition internationale. On sait à présent mieux nous situer pour revenir plus forts l’année prochaine pour la Coupe du Monde avec beaucoup plus d’arguments », promet Moukandjo.

Des souvenirs
Quoi de mieux que de visiter un pays pour avoir envie d’y retourner ? S’ils parviennent à se qualifier pour l’épreuve reine l’an prochain, les Camerounais auront quelques repères en Russie qui pourraient jouer en leur faveur.

De la joie
Enfin, ils repartiront avec cette bonne humeur qui a enchanté tous ceux qui ont croisé leur route en Russie, et qui fait la force de ce groupe jeune. Ils emporteront aussi ce fameux ghetto blaster qui a rythmé chacune de leurs apparitions ici…

CAF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :