Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

Catégorie

CULTURE

CULTURE: Cinéma: Palmarès César 2017

palmares-des-cesar-2017-1054248_w1020h450c1cx504cy215

La 42ème cérémonie des César vient de s’achever. Divines d’Houda Benyamina et Juste la fin du monde de Xavier Dolan mènent le palmarès avec trois trophées chacun, suivis par Elle de Paul Verhoven qui n’a que deux César mais des plus importants : Meilleur film et Meilleure actrice pour Isabelle Huppert. Des César d’honneur ont été remis à George Clooney et Jean-Paul Belmondo lors de la cérémonie présentée par Jérôme Commandeur. Voici le palmarès complet :

Meilleur espoir féminin
Oulaya Amamra pour Divines

Meilleur espoir masculin
Niels Schneider pour Diamant noir

Meilleur son
Marc Engels, Fred Demolder, Sylvain Réty et Jean-Paul Hurier pour L’Odyssée

Meilleurs costumes
Anaïs Romand pour La danseuse

Meilleurs décors
Jérémie D. Lignol pour Chocolat

Meilleur film documentaire
Merci patron ! de François Ruffin

Meilleure Musique originale
Ibrahim Maalouf pour Dans les forêts de Sibérie

Meilleur premier film
Divines de Houda Benyamina

Meilleur montage
Xavier Dolan pour Juste la fin du monde

Meilleur court-métrage d’animation
Celui qui a deux âmes de Fabrice Luang-Vija

Meilleur long-métrage d’animation
Ma vie de Courgette de Claude Barras

Meilleure photo
Pascal Marti pour Frantz

Meilleur court-métrage : ex aequo
Maman(s) de Maïmouna Doucouré
Vers la Tendresse d’Alice Diop

Meilleur acteur dans un second rôle
James Thierrée pour Chocolat

Meilleure adaptation
Céline Sciamma pour Ma vie de Courgette

Meilleur second rôle féminin
Déborah Lukumuena pour Divines

Meilleur film étranger
Moi, Daniel Blake de Ken Loach

Meilleur scénario original
L’effet aquatique de Solveig Anspach et Jean-Luc Gaget

Meilleure actrice
Isabelle Huppert pour Elle

Meilleure réalisation
Xavier Dolan pour Juste la fin du monde

Meilleur acteur
Gaspard Ulliel pour Juste la fin du monde

Meilleur Film
Elle de Paul Verhoeven

SKB

CULTURE: Cinéma: Palmarès Festival de Berlin 2017

1

Si l’Ours d’or a échappé à Aki Kaurismäki, qui hérite quand même du prix de la mise en scène, le palmarès de cette 67e Berlinale révèle que les favoris sont tous présents au tableau d’honneur, couronnant toute une palette de cinémas venant d’Asie, d’Amérique latine, d’Afrique ou d’Europe. Il y a peu d’impairs (nos pronostics, dans le désordre hiérarchique certes) étaient assez justes, hormis cet étrange prix Alfred Bauer à un film qui n’ouvre pas tant de perspectives et l’absence de Colo de Teresa Villaverde (qui elle aurait éventuellement mérité le prix Alfred Bauer).

La diversité était là. Mais finalement c’est On Body and Soul, film hongrois de la cinéaste Ildiko Enyedi qui l’a emporté après avoir glané le prix du jury écuménique, le prix de la critique internationale et le prix du jury des lecteurs du Berliner Morgenpost. Un grand chelem en quelque sorte pour ce film sensible qui a fait l’unanimité. Rappelons que la réalisatrice avait remporté la Caméra d’or en 1989 à Cannes pour Mon XXe siècle (Az én XX. szazadom).

Ours d’or du meilleur film: On Body and Soul, de Ildiko Enyedi
Grand prix du jury: Félicité d’Alain Gomis
Ours d’argent de la mise en scène: Aki Kaurismäki pour L’autre côté de l’espoir
Ours d’argent de la meilleure actrice: Kim Minhee dans On the beach at night alone de Hong SangSoo
Ours d’argent du meilleur acteur: Georg Friedrich dans Helle Nächte de Thomas Arslan
Ours d’argent du meilleur scénario: Una mujer fantastica de Sebastian Lelio et Gonzalo Maza
Prix Alfred-Bauer (récompensant un film ouvrant de nouvelles perspectives): Spoor d’Agnieszka Holland
Ours d’argent de la meilleure contribution artistique: Dana Bunescu pour le montage d’Ana, mon amour

Meilleur documentaire:
Istiyad Ashbah (Ghost Hunting) de Raed Andoni

Meilleur premier film:
Estiu 1993 (Summer 1993) de Carla Simon

Ours d’or d’honneur: Milena Canonero
Berlinale Kamera: Nansun Shi, Geoffrey Rush, Samir Farid

Ours d’or du meilleur court métrage:
Cidade Pequena (Small Town) de Diego Costa Amarante
Ours d’argent du meilleur court métrage:
Ensueno en la pradera d’Esteban Arrangoiz Julien

Berlinale Shorts – Audi Short Film Awards:
Street of Death de Karam Ghossein et Jin Zhi Xia Mao (Anchorage Prohibited) de Chiang Wei Liang

Panorama (prix du public)
– Meilleur film: Insyriated de Philippe Van Leeuw (2e place: Karera ga Honki de Amu toki wa (Close-Knit) de Naoko Ogigami, 3e place: 1945 de Ferenc Török)
– Meilleur documentaire: I Am Not Your Negro de Raoul Peck (2e place: Chavela de Catherine Gund et Daresha Kyi ; 3e place: Istiyad Ashbah (Ghost Hunting) de Raed Andoni)

Prix du jury écuménique
– Compétition : On Body and Soul de Ildiko Enyedi
Mention spéciale: Una mujer fantástica de Sebastian Lelio
– Panorama: Tahqiq fel djenna de Merzak Allouache
Mention spéciale: I Am Not Your Negro de Raoul Peck
– Forum: Maman Colonelle de Dieudo Hamadi
Mention spéciale: El mar la mar de Joshua Bonnetta and J.P. Sniadecki

Prix de la FIPRESCI
– Compétition : On Body and Soul de Ildikó Enyedi
– Panorama: Pendular de Julia Murat
– Forum: Shu’our akbar min el hob de Mary Jirmanus Saba

Prix CICAE du cinéma art et essai
– Panorama: Centaur de Aktan Arym Kubat
– Forum: Newton d’Amit V Masurkar

Label Europa Cinema
Insyriated de Philippe Van Leeuw

Prix Caligari
El mar la mar de Joshua Bonnetta et J.P. Sniadecki

Prix Amnesty International
La libertad del diablo d’Everardo González

Prix du jury des lecteurs du Berliner Morgenpost
On Body and Soul de Ildiko Enyedi

Prix des lecteurs du Tagesspiegel
Maman Colonelle de Dieudo Hamadi

Generation Kplus
– Crystal Bear du meilleur film: Piata lo’ (Little Harbour) d’Iveta Grofova
– Mention spéciale: Amelie rennt (Mountain Miracle – An Unexpected Friendship) de Tobias Wiemann
– Crystal Bear du meilleur court métrage: Promise de Xie Tian
– Mention spéciale: Hedgehog’s Home d’Eva Cvijanovic
– Grand Prix Generation Kplus du meilleur film (ex-aequo): Becoming Who I Was de Chang-Yong Moon et Jin Jeon ; Estiu 1993 (Summer 1993) de Carla Simon
– Prix spécial du jury Generation Kplus pour le meilleur court: Aaba (Grandfather) de Amar Kaushik

Compass Perspektive Award : Die Beste aller Welten d’Adrian Goiginger

SKB

CULTURE: Cinéma: BAFTA 2017 : palmarès complet

les-gagnants-des-bafta-2017

La La Land continue son triomphe en remportant 4 récompenses lors des BAFTA 2017 : meilleur film, meilleure actrice (Emma Stone), meilleur réalisateur (Damien Chazelle), et meilleure musique de film (Justin Hurwitz). La La Land rate le grand chelem : Ryan Gosling n’a pas reçu le BAFTA du meilleur acteur . Ce dernier est revenu à l’acteur américain Casey Affleck, frère de Ben, pour son interprétation de tuteur déboussolé dans le drame Manchester by the Sea. Il avait face à lui Ryan Gosling (La La Land), Andrew Garfield (Tu ne tueras point), Jake Gyllenhaal (Nocturnal Animals) et Viggo Mortensen (Captain Fantastic)

Emma STONE s’est imposée devant Meryl Streep (« Florence Foster Jenkins »), Natalie Portman (« Jackie »), Amy Adams (« Premier Contact ») et Emily Blunt (« La Fille du train »).

Mel Brooks, pour l’ensemble de sa carrière

Le plus prestigieux des Bafta, le Fellowship, qui récompense l’ensemble d’une carrière, a été remis au réalisateur américain Mel Brooks. Toujours plein d’humour, il a réussi à provoquer l’hilarité de l’assistance en félicitant « les bons choix de la soirée, surtout le mien ». avant d’ajouter qu’il voyait le Royaume-Uni non pas comme un pays étranger mais comme un « vaste Brooklyn ».
Le palmarès complet des Bafta 2017 ( 70ème cérémonie)

Meilleur film : La La Land
Meilleure actrice : Emma Stone dans La La Land
Meilleur réalisateur : Damien Chazelle pour La La Land
Meilleure musique de film : La La Land (Justin Hurwitz)
Meilleur acteur : Casey Affleck dans Manchester by the Sea
Meilleur scénario original : Kenneth Lonergan pour Manchester By the Sea
Meilleure actrice dans un second rôle : Viola Davis dans Fences
Meilleur acteur dans un second rôle : Dev Patel dans Lion
Étoile montante : Tom Holland
Meilleur film d’animation : Kubo et l’Armure magique
Meilleur film britannique : Moi, Daniel Blake (Ken Loach)
Meilleur film en langue étrangère : Le Fil de Saul, de Laszlo Nemes
Meilleur nouveau scénariste : Babak Anvari, Oliver Roskill et Lucan Toh (Under the shadow)
Meilleurs effets visuels : Le Livre de la jungle

SKB

CULTURE: Musique: Grammy Awards 2017 : Le palmarès complet

10465260

Découvrez le palmarès complet des Grammy Awards 2017 : Adele était la star de la soirée ! Présentée par James Corden, la cérémonie des Grammy Awards a eu lieu dans la nuit dernière à Los Angeles. Si vous étiez tranquillement en train de dormir, voici un résumé de la soirée et du palmarès.

Un show mémorable

Adele a ouvert la soirée avec sont tube « Hello », Katy Perry a interprété « Chained To The Rhythm » et Beyoncé malgré sa grossesse a livré une prestation impressionnante, fidèle à elle-même, chant et danse se mêlaient. Telle une déesse, elle portait une robe dorée et une énorme couronne avec de gros bijoux, toujours la main sur son ventre arrondi. Bruno Mars a chanté son nouveau single « That’s What I Like », Lady Gaga a enflammé la scène au coté de Metallica et Daft Punk a fait son grand retour sur scène avec The Weeknd !

Adele grande gagnante de la soirée

Sans trop de surprise, Adele a remporté 5 prix lors des Grammy Awards, meilleure chanson, meilleur enregistrement… Beyoncé est quant à elle la grande perdante de la soirée, elle ne repart qu’avec seulement 2 trophées, elle était pourtant nominée pour 9 prix ! Découvrez l’intégralité du palmarès :

Album de l’année : Adele, 25

Meilleur enregistrement : Adele, Hello

Meilleure chanson : Adele, Hello

Artiste révélation de l’année : Chance The Rapper

Meilleur album de rap : Chance The Rapper, Coloring Book

Meilleure performance solo pop : Adele, Hello

Meilleur album vocal solo pop : Adele, 25

Meilleur album rock : Cage The Elephant, Tell Me I’m Pretty

Meilleur album de musique dance/électro : Flume Skin

Meilleur album de musique alternative : David Bowie, Blackstar

Meilleure performance R&B : Solange avec Cranes In The Sky

Meilleur album urbain contemporain : Beyoncé, Lemonade

Meilleur album R&B : Lalah Hathaway, Lalah Hathaway Live

Meilleur album country : Sturgill Simpson, A Sailor’s Guide to Earth

Meilleur album jazz vocal : Gregory Porter, Take Me To The Alley

Meilleure performance rock : Alabama Shakes, D’ont Wanna Fight

Meilleure performance rap : Chance The Rapper featuring Lil Wayne & 2 Chainz, No Problem

Meilleure vidéo musicales : Beyoncé, Formation

Meilleure comédie musicale : The Color Purple.

SKB

CULTURE: Musique: FOCUS: Adriana Bignagni Lesca

maxresdefault

Originaire de Libreville, Adriana montre très jeune des aptitudes vocales exceptionnelles. Dès seize ans, elle intègre la chorale La Lowé, une des formations vocales les plus prestigieuses du Gabon. Elle participe à l’enregistrement de leur deuxième album et créer une chorale dans une école primaire de Libreville qui sera présentée lors de rencontres musicales scolaires organisées par l’UNESCO.

A dix-sept ans, elle s’initie au piano et découvre la musique classique. Afin de poursuivre son cursus, elle quitte le Gabon et vient auditionner en FRANCE; repéré par Jean-Luc PORTELLI, Directeur du Conservatoire de Bordeaux,Elle intègre le département chant et art lyrique du Conservatoire de Bordeaux. Sous la direction de Maryse Castets, elle se forme au bel canto.

En 2007, elle est la première gabonnaise à remporter le prix du Jeune espoir et le prix du public «Les amis du Grand Théâtre-Opéra de Bordeaux», se forgeant un nom sur la scène bordelaise.
A partir de l’année suivante, elle se produit régulièrement dans la région à l’Athénée municipale de Saint-Christoly, lors de la 22e édition du festival «L’été musical en Bergerac», au côté de Barbara HENDRICKS au Music-Hall de Bouliac ainsi qu’au prestigieux Château Pape-Clément en 2012.
Cette même année, elle termine finaliste au concours de l’Opéra studio Bastille à Paris marquant un vértiable tournant dans sa carrière.

En 2013, Adriana obtient son Diplôme d’Etat avec mention A, elle participe en tant qu’artiste suppléméntaire au sein de l’Opéra national de Bordeaux et chante dans diverses pièces telles qu’ Orphée et Eurydice de Gluck, Dialogue des Carmélites de Francis Poulenc. Elle donne également la réplique au grand ténor Eric Huchet dans un opéra d’Offenbach Orphée aux enfers , Otello de Verdi, Requiem de Mozart, Anna Bolena de Donizeti, La Damnation de Faust de Berlioz.

Adriana a donné un récital à l’Auditorium de Bordeaux l’an passé qui a remporté un vif succès et a crée le groupe crossover afrolyrique sous le nom d’AR E LA C OY A VA qui s’est produit aux Francolies de la Rochelle 2014 devant 15.000 personnes.

Elle travaille actuellement sur un projet de récital avec l’Institut Culturel Français de Libreville, projet avec le soutien du Ministre de la Culture, des Arts et l’Education Civique du GABON et en partenariat avec la ville de Bordeaux afin de promouvoir les échanges inter culturels entre la FRANCE et le GABON.

Adriana s’est produite pour le Lancement de l’Institut des Afriques au Rocher de Palmer à Cenon en Avril 2015 puis fera l’ouverture du Festival CAL’U au GABON en Août 2015.

En 2016, elle s’est produite également en Italie en Février au Théâtro Verdi di Pisa dans le rôle principale  » l’Ange  » dans l’Opera contemporain de Bruno Coli et en été au Festival d’Avignon.

Aussi, pour le concert d’ouverture de la Semaine de la Musique Classique et du Jazz 2017 à Libreville au Gabon, la cantatrice gabonaise Adriana Bignagni Lesca offrira un récital de musique classique, contemporaine, et d’opéra avec la pianiste Sophie Pornin sur les thèmes « Tituberies » à l’Institut Français du Gabon.

SKB

CULTURE: Musique: Daniel Ek, personnalité la plus puissante de l’industrie musicale

2064188_daniel-ek-personnalite-la-plus-puissante-de-lindustrie-musicale-web-tete-0211791649555_1000x533

Le créateur de la plate-forme de streaming Spotify a pris la tête du classement publié chaque année par le magazine Billboard.

En une année, Daniel Ek a gagné 10 places dans le classement annuel des personnalités les plus influentes de l’industrie musicale signé Billboard. Le PDG du site de streaming musical Spotify , âgé de 33 ans, s’est hissé cette année à la première place de ce palmarès, détrônant Lucian Grainge, président-directeur du groupe Universal Music.

« Pour la première fois depuis que Napster a décimé les ventes de musique, l’industrie de la musique enregistrée montre de nouveaux signes de croissance, et ce renversement de fortune est en grande partie attribuable à un seul homme : le PDG de Spotify, Daniel Ek », affirme Billboard.

Une succes story suédoise

Trois ans après la création du site de streaming musical, en 2011, le jeune suédois a su convaincre les grandes maisons de disques d’investir dans son modèle de titres à la demande sur abonnement, qui propose aussi des contenus gratuits. Persuadé que cette pratique freinerait le piratage musical, Daniel Ek est finalement parvenu à imposer son modèle sur la scène internationale – d’abord en Scandinavie, puis en Europe et désormais aux États-Unis.

En 2016, indique Billboard, le streaming représentait 51% de la consommation musicale aux États-Unis. Spotify en tête. La société concurrence directement Apple Music dont le nombre d’abonnés stagne. Aujourd’hui, Spotify engrange à lui seul 43% des abonnements payants dans le monde, selon le cabinet de recherche MIDiA. Valorisée plus de 8 milliards de dollars en 2015, l’entreprise devrait entrer en bourse en 2017 .

A la fois plate-forme d’écoute de musique, Spotify est aussi un espace promotionnel d’une grande importance pour les artistes et leurs producteurs. Grâce à des listes de diffusions conseillées et au programme Discover Weekly, Spotify est « devenu l’endroit où les fans découvrent la musique et la consomment ». Les ventes de billets de concert ont même été stimulées par ce service en ligne, pointe Billboard.

Petit monde

« Spotify mise sur de nouveaux artistes et promeut les stars établies », affirme dans les colonnes du magazine Julie Greenwald (classée 15ème du palmarès), directrice du groupe Atlantic Records. Car dans ce top 100, les inconnus se font rares.

Le patron de Spotify n’est pas simple a approcher. « Il est suédois, il est silencieux », explique le manager Scooter Braun (classé 23ème), ami et investisseur de la première heure dans Spotify. « Mais il est très gentil et très honnête. », révèle-t-il.

Il ne se prive pourtant pas de fréquenter les stars dont Spotify diffuse les albums : lors de son mariage, Daniel Ek pouvait compter des invités prestigieux. Parmi eux, Bruno Mars, Chris Rock ou encore Mark Zuckerberg.

JNM

CULTURE: Musique: Semaine de la Musique Classique et du Jazz 2017

image001

L’Institut français du Gabon (IFG)organise la seconde édition de la Semaine de la Musique classique et du Jazz du 11 au 18 février 2017. A cette occasion, l’IFG à servit de cadre à la conférence de presse de lancement de l’événement ce jeudi 9 février.

Ce sont donc Adriana Bignagni Lesca, cantatrice de renom qui se trouve être la première gabonaise titulaire du Diplôme d’Etat de chant lyrique en France, Sophie Pornin et Bénédicte Deschamps qui ont animées les débats.

Aussi, ladite semaine s’articulera sur quatre concerts, deux ciné-opéra : c’est le programme de cette semaine musicale intense qui met en valeur talents français et gabonais.

Ainsi, se produiront :

– Le 11 février, la cantatrice gabonaise Adriana Bignagni accompagnée au piano par Sophie Pornin ;
– Le 15 février, Mohammed Najem & Friends avec leur répertoire de jazz aux inspirations orientales ;
– Le 17 février, Virginie et Bruno Robilliard, au violon et au piano, pour un récital de musique française du XIXème siècle ;
– Le 18 février Virginie Robilliard et Thomas Gueï dans une création originale, rencontre entre violon et percussions africaines.

Ce programme de musique live est complété par la diffusion d’opéras filmés. La Flûte Enchantée dans une version adaptée aux plus jeunes sera diffusée le 15 février. Le Bourgeois Gentilhomme mis en scène et en musique par Denis Podalydès et Christophe Coin sera retransmis le 16 février.

SKB

CULTURE: Le Gabon au Salon de Casablanca

unnamed39

Le Ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, Alain Claude Bilie-By-Nze, a pris part ce jeudi à la cérémonie d’ouverture du Salon international de l’édition et du livre (SIEL – 9 au 19/02), à Casablanca au Maroc, inauguré par SAR le Prince Moulay Rachid.

Premier événement culturel consacré au livre en Afrique du nord, accueillant plus de 700 éditeurs en provenance de 54 pays, présentant sur 20.000 m² quelque 100.000 titres à la curiosité des 350.000 visiteurs attendus, le 23e SIEL réserve cette année une place de choix – celle des invités d’honneur -aux pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), actuellement présidée par SE Ali Bongo Ondimba.

A l’invitation du Royaume du Maroc, le Gabon est représenté par les éditions Amaya, Ntsame et Raponda Walker et par les hommes de lettres Jean Divassa Nyama et Eric-Joël Bekale. M. Bilie-By-Nze, seul ministre d’Etat du groupe des représentants gouvernementaux africains, a accueilli lors d’une réception ses homologues camerounais, congolais, santoméen, angolais, équatoguinéen, burundais et rwandais, ainsi que le ministre marocain de la Culture, occasion d’un échange sur la création de partenariats dans le cadre des politiques publiques.

Tourné depuis de longues années vers le sud, le SIEL accélère la dynamique panafricaine alors que le Maroc vient de réintégrer les instances de l’Union africaine. « J’ai tenu à convier notre hôte marocain et mes homologues du continent au Salon international du livre et des arts (SILAL), prévu en avril à Libreville », a indiqué le ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts.

Jusqu’au 19 février, une série de conférences permettront d’explorer les territoires créatifs des lettres africaines, un espace devenu multiple et mondialisé où se confrontent élan identitaire, goût des ailleurs et imaginaire diasporique.

Renaissance du CICIBA, participation prochaine du cinéma gabonais au FESPACO, valorisation des cultures régionales à la télévision, gastronomie des terroirs, QUIFILMA du film amateur, préparation d’un grand salon littéraire : le Gabon culturel est de retour.

SKB

CULTURE: Evénement « Goût de France » – Troisième édition au Gabon: Guiness World Record et prolongation des inscriptions

unnamed35

Deux actualisations :

– Inscription de l’opération au Guinness World Record : le succès de l’opération Goût de France se confirme. Nous avons d’ores et déjà atteint le nombre de restaurants participants en 2016 et allons vraisemblablement dépasser les 2 000 chefs inscrits. Afin de donner un retentissement supplémentaire à l’opération au niveau mondial, nous avons souhaité inscrire l’opération au Guinness World Record pour tenter de détenir le record du plus grand dîner servi à table dans le plus grand nombre de pays.

– Prolongation des inscriptions jusqu’au 15 février prochain.

Le 21 mars 2017, Goût de France rassemblera plus de 2 000 restaurants dans 150 pays pour célébrer la gastronomie française. Orchestré par le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement international et le chef Alain Ducasse, l’évènement s’inspire d’Auguste Escoffier qui initiait en 1912 « les Dîners d’Epicure » : le même menu, le même jour, dans plusieurs villes du monde et pour le plus grand nombre de convives.

Ainsi, sous la forme d’un dîner, les chefs du monde entier rendront hommage à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et de fédération autour de valeurs communes : le partage et le plaisir dans le respect de la planète et de la santé.

L’objectif : valoriser l’art de vivre à la française, les produits du terroir et plus largement, promouvoir la Destination France à l’international. En effet, un tiers des touristes déclarent venir en France pour sa gastronomie, dont le « repas gastronomique des Français » est classé au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco.

Le menu Goût de France se compose d’un apéritif « enrichi », d’une entrée, d’un ou plusieurs plats, de fromages et d’un dessert, accompagnés de vins et de champagnes français.

Les restaurants du monde entier, de la haute gastronomie au bistrot de qualité, sont invités à candidater sur le site http://www.goodfrance.com, jusqu’au 15 février 2017, en proposant un menu valorisant la gastronomie française : une cuisine faite de produits frais, de saison et issus du terroir local.

Un Comité de sélection international de chefs validera à partir du 28 janvier 2017 la liste des chefs participants. Il sera en charge d’évaluer la cohérence et la qualité des menus proposés par les restaurants inscrits dans leurs zones géographiques respectives. En 2015, la première édition avait fédéré plus de 1300 restaurants autour du « menu à la française ». Le 21 mars 2016, ce sont 1 715 chefs qui ont participé à l’événement avec un accent mis sur les recettes inspirées du savoir-faire français. Le dîner a également été servi dans les 150 ambassades, sur les mers, à bord des navires de croisière Ponant, et dans les airs, pendant 24 heures, sur les vols Air France.

Pour cette troisième édition, l’événement valorisera les formations aux métiers de la restauration et de l’hôtellerie. Notre gastronomie est la seule à former autant de chefs à travers le monde. Elle est considérée de fait comme la première école de cuisine au monde. Ainsi, les écoles et apprentis du monde entier seront associés à l’évènement pour concocter des dîners « à la française » le soir du 21 mars.

Enfin, dans un esprit de partage et de convivialité, plusieurs chefs français échangeront leurs restaurants avec des chefs étrangers le temps d’une soirée.

Goût de France bénéficie d’un plan de communication d’envergure internationale permettant à l’ensemble des chefs participants de valoriser leur cuisine, leur savoir-faire.

Le succès rencontré à chaque édition est également visible par les retombées médiatiques (presse, télévisions) et sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram avec le hashtag #GoodFrance.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :