Recherche

GABONINFOSLIVE

L'INFORMATION EN TEMPS REEL

Catégorie

POLITIQUE

POLITIQUE: Note d’audience Goodluck Jonathan

unnamed (2)

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu ce mardi en audience l’ancien président de la République fédérale du Nigéria, S.E.M. Goodluck Jonathan accompagné de deux de ses conseillers MM. Ali Illiasso Dicko et Sa Majesté A.L. Turner.

Occasion d’un tour d’horizon sur la coopération multisectorielle entre le Gabon et le Nigéria, Ali Bongo Ondimba et son hôte ont également échangé sur les questions d’actualités notamment africaines.

Président de la République fédérale du Nigéria de 2010 à 2015, la visite de Goodluck Jonathan en terre gabonaise témoigne de l’excellence des relations bilatérales et d’amitié qui lient nos deux pays.

PP

POLITIQUE: Le Dialogue Politique continue son bonhomme de chemin

unnamed (18)

Au cours de sa traditionnelle conférence de presse au stade d’Angondje, le Porte-parole du Gouvernement, Alain Claude Bilie By a devisé avec les hommes des médias sur notamment:

1- Dialogue politique

La clôture de la phase citoyenne du Dialogue politique a eu lieu le mercredi 12 avril dernier. Elle a été marquée par la remise au bureau du Dialogue en présence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, des rapports des différents panels.

La phase politique s’est également ouverte avec la lecture du rapport général et des communications des personnalités non participantes, non parties prenantes de la phase citoyenne, des responsables des institutions et de deux anciens Premiers ministres. En ce moment, les délégations de la majorité et de l’opposition s’imprègnent des thématiques avant ouverture des travaux en commission mardi prochain.

Le bureau du Dialogue politique a fait dans une déclaration hier des recommandations en faveur de la bonne tenue de ce Dialogue politique dont l’objectif majeur est de construire les institutions et l’avenir de notre pays. Il a affirmé d’une part que le Dialogue reste ouvert à toutes les forces politiques qui souhaitent toujours y participer y compris celles qui se sont toujours montrées réticentes.

D’autre part, pour donner un maximum de chances et de réussite aux discussions en cours, le bureau du Dialogue politique interpelle le Gouvernement de la République afin qu’il prenne les mesures utiles et nécessaires pour garantir la tranquillité et quiétude propice au bon déroulement et à la finalisation dans un environnement de paix et de sérénité, des importants travaux de ce grand rendez vous politique, historique pour notre pays. En particulier le bureau du Dialogue politique ne recommande à aucune frange de la population durant le temps du Dialogue politique d’organiser des manifestations susceptibles d’occasionner des actes pouvant troubler l’ordre public et donc la sérénité nécessaire au bon déroulement des travaux du Dialogue politique actuellement en cours dans notre pays. Le Bureau du Dialogue politique a saisi le Gouvernement qui se prononcera sous peu à se sujet.

2- Inauguration de l’usine de transformation d’huile de palme à Mouila

Le Président de la République, Chef de l’Etat, a procédé le mardi 11 avril à l’inauguration de l’usine de transformation d’huile de palme de MBOUKOU dans la province de la NGOUNIE. Cette usine située en plein cœur du lot 1 de la plantation de Mouila est le fruit d’un partenariat stratégique entre l’Etat gabonais et le groupe OLAM. L’ambition est de positionner le Gabon parmi les leaders sur le continent dans la production d’huile de palme et des produits dérivés.

Après le lancement du programme GRAINE à Makokou en février dernier, ce programme qui a déjà généré 16 000 emplois et va en créer une centaine d’autres marque une étape décisive dans la production agricole, son industrialisation et la création d’emploi au Gabon.

Avec la Zone économique spéciale de NKOK, la C2M, l’usine de transformation d’Awala, le Président de la République poursuit bien sa stratégie d’industrialisation du pays.

3- Audiences du Président de la République au plan économique

Le Président de la République a reçu le 13 avril la Présidente directrice générale de l‘entreprise chinoise AVIC International, Mme ZANG YAN. Les échanges ont porté essentiellement sur la construction de trois centres de formation et de perfectionnement professionnel dans les provinces de l’Estuaire, du Haut Ogooué et de l’Ogooué maritime et dont le démarrage des travaux est prévu pour le mois de juin prochain. .
Le Président de la République a en outre rencontré SE Jakaya MRISHO KIKWETE, l’ancien président de Tanzanie. L’émissaire des Nations Unies pour l’éducation est venu présenter au Chef de l’Etat les conclusions du rapport de la Commission sur l’éducation notamment en termes de financement des opportunités dans ce domaine. Ces conclusions désignent le Gabon aux côtés de treize autres pays pour démarrer le programme sur l’Education afin « d’impulser une nouvelle dynamique dans ce secteur et permettre l’accès à une formation de qualité aux jeunes Gabonais ».

4- Campagne de vaccination contre la rougeole

Le ministère de la Santé publique et de la Population lancera du mercredi 19 au dimanche 23 avril inclus dans toutes les provinces du pays une campagne de vaccination gratuite contre la rougeole pour les enfants de 9 mois à moins de 5 ans.

La Première dame du Gabon, Madame Sylvia BONGO ONDIMBA, sensible à la santé et au bien-être de enfants, est fortement impliquée à travers la Fondation Sylvia BONGO pour la famille dans la mise en œuvre et le bon déroulement de cette campagne. Le ministère de la Santé communiquera tout au long de cette opération sur les éléments techniques liés à cette opération.

5- Rappel éducation
Le Gouvernement a procédé au règlement des indemnités et primes des enseignants. Il attend en retour la reprise effective des cours et que tous les retards observés soient rattrapés.

6- Agenda

SILAL
Pour rappel le Salon international du livre et des arts ouvre ses portes mercredi prochain à la Maison Georges Rawiri. Plus d’une trentaine d’invités du monde des lettres sont attendus. A quelques jours de l’ouverture l’engouement est certain. Il faut dire que cette 4ème édition met à l’honneur l’écrivain gabonais Maurice OKOUMBA NKOGHE et saluera l’héritage d’Amadou HAMPATE BA pour ce qui est de la littérature.

Mission en Tunisie
Le Ministre délégué à la Culture va se rendre très prochainement en Tunisie. A la tête d’une forte délégation d’hommes d’affaires gabonais, M. Olivier KOUMBA MBOUMBA va participer au salon des TIC de Tunis. Il s’agit pour le Gabon d’aller y présenter son savoir-faire mais aussi prospecter et obtenir des opportunités d’investissements.

SKB

POLITIQUE: Note d’audience M. Jakaya Mrisho Kikwete, Mme Zhang Yan et M. Peter Kremsner

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a reçu tour à tour en audience ce jeudi l’ancien président de la République Unie de Tanzanie Jakaya Mrisho Kikwete, la présidente-directrice générale de l’entreprise chinoise AVIC International, Mme Zhang Yan, ainsi que le directeur de l’Institut de médecine tropicale de l’Université de Tübingen et du Centre de recherches médicales de Lambaréné (CERMEL), M. Peter Kremsner.

unnamed (14)

Dans le cadre de sa tournée africaine, l’émissaire de l’envoyé spécial des Nations Unies pour l’éducation, le tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete est venu présenter au chef de l’Etat les conclusions du rapport de la Commission sur l’éducation, notamment en termes de financement des opportunités dans ce domaine. Ces conclusions désignent le Gabon aux cotés de 13 autres pays pour démarrer le programme sur l’éducation afin « d’impulser une nouvelle dynamique dans ce secteur et permettre l’accès à une formation de qualité aux jeunes Gabonais ».

unnamed (15)

Par ailleurs, l’entretien entre le chef de l’Etat et madame Zhang Yan a porté
essentiellement sur la construction de trois centres de formation et de perfectionnement professionnel dans les provinces de l’Estuaire, du Haut-Ogooué et de l’Ogooué-Maritime dont le démarrage des travaux est prévu pour le mois de juin prochain. Fruit du partenariat signé entre le gouvernement gabonais et AVIC International lors de la première édition du New York Forum Africa (NYFA), la construction de ces centres de formation financés par la banque chinoise Eximbank offrira des lieux d’apprentissage d’une capacité d’accueil de 1000 à 1500 étudiants.

unnamed (16)

Enfin, le président de la République a également échangé avec le directeur de l’Institut de médecine tropicale de l’Université de Tübingen et du Centre de recherches médicales de Lambaréné (CERMEL) sur les axes de coopération scientifique entre le Gabon et l’Allemagne. M. Peter Kremsner a également présenté les derniers progrès réalisés par le CERMEL en matière de lutte contre le paludisme et d’autres maladies tropicales.

PP

POLITIQUE: Dialogue Politique: Maintien de la sérénité

unnamed

Depuis le 29 mars, les travaux du Dialogue politique se déroulent au stade de l’Amitié sino-gabonaise à Libreville. Cette rencontre, faut-il le rappeler, a été initiée par le Président de la République, Chef de l’Etat, et voulue par l’opposition gabonaise. C’est donc le résultat d’un consensus acquis à la suite d’un long processus de consultation dont le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a été chargé dès sa nomination le 28 septembre 2016.

Ces travaux ont débuté par la phase citoyenne qui a mobilisé plus de 2300 acteurs de la société civile et personnalités politiques. La phase citoyenne s’est achevée ce mercredi 12 avril 2017 avec la remise au Bureau du Dialogue politique du Rapport général comportant les contributions (environ 500 recommandations) des compatriotes issus de la société civile, de la diapora et appartenant à la classe politique non partie prenante à la phase politique, qui ont tous examiné les thématiques arrêtées dans les panels.

Depuis le 12 avril 2017, la phase politique a démarré ses travaux. Cette phase rassemble la classe politique nationale, précisément 54 partis politiques sur les 58 légalisés que compte notre pays, auxquels il faut ajouter d’autres formations politiques en cours de légalisation.

Au demeurant, le Bureau du Dialogue politique rappelle que cette rencontre est soutenue par le peuple gabonais car elle vise avant tout la consolidation de la paix et la cohésion nationale voulue par tous, comme en témoigne l’engouement des compatriotes qui ont pris une part active à la phase citoyenne ayant regroupé 2300 participants.

Eu égard à ce qui précède, le Bureau du Dialogue politique souhaite que cette importante rencontre se déroule dans un climat empreint de paix et de sérénité, auquel la nation toute entière est particulièrement attachée.

C’est pourquoi, le Bureau du Dialogue politique confirme aux compatriotes que les portes du Dialogue politique restent ouvertes aux acteurs politiques de tous bords qui manifestent un intérêt pour les objectifs de réconciliation nationale, de maintien de la paix sociale et de cohésion nationale.

En conséquence, le Bureau du Dialogue politique interpelle le Gouvernement de la République afin qu’il prenne les mesures utiles et nécessaires pour garantir la tranquilité et la quiétude nécessaires au déroulement et à la finalisation, dans un environnement de paix et de sérénité, des importants travaux de ce grand rendez-vous politique historique pour l’avenir de notre pays.

En particulier qu’il n’autorise aucune frange de la population, durant le temps du Dialogue politique, à organiser des manifestations susceptibles d’occasionner des actes pouvant conduire à troubler l’ordre public et donc la sérénité nécessaire au bon déroulement des travaux du Dialogue politique actuellement en cours dans notre pays.

SKB

POLITIQUE: Dialogue Politique: A nous la phase politique!

unnamed (13)

La phase citoyenne s’est achevée par une cérémonie au cours de laquelle les représentants des panels ont remis au Bureau du Dialogue politique le rapport général de cette étape qui contient l’ensemble des propositions émises par les représentants de la société civile. La phase politique s’est ouverte avec la lecture desdites propositions et les allocutions des présidents des institutions et de dignitaires du pays.

Les présidents des panels ont procédé à la remise de leurs rapports respectifs au Bureau, avant de soumettre un rapport général qui synthétise ces documents. Les représentants des panels ont exprimé auprès de l’organisation du Dialogue le souhait de voir les propositions issues de cette première phase prises en compte dans la suite du processus.

« Il n’y a pas de rupture entre les deux phases du Dialogue. Il y a un seul et même Dialogue qui a débuté par la phase citoyenne et qui va se poursuivre, à partir d’aujourd’hui, avec la phase politique. Nous vous demandons de rester à la disposition de la nation pour répondre à toute sollicitation qui viendrait afin d’enrichir le travail que vous avez si remarquablement accompli », a indiqué le co-président du Bureau du Dialogue politique, René Ndemezo Obiang, lors de la première partie de la cérémonie.

La phase politique s’est ouverte par la lecture des propositions faites par les représentants de la société civile lors des travaux des panels. Les représentants de différentes institutions ont prononcé des discours saluant l’initiative du Dialogue en rappelant son rôle dans le renforcement de cohésion nationale et l’évolution de la jeune démocratie gabonaise.

Il s’agit de Mme le président du Conseil économique et social, Georgette Koko, de Mme le président du Sénat, Lucie Milebou-Aubusson, de M. le président du Conseil national de la démocratie, Séraphin Ndaot, de Mme le médiateur de la République, Laure Olga Gondjout, de M. le président de l’Assemblée nationale, Richard Auguste Onouviet, de Mme le président de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, de M. le président du Conseil national de la communication, Jean François Ndongou et de M. le président de la Commission nationale électorale autonome et permanente, M. René Aboghe Ella.

Les anciens Premiers ministres Paulin Obame Nguema et Daniel Ona Ondo se sont exprimés sur le Dialogue, de même que les chefs des confessions religieuses et les facilitateurs dans le cadre du processus.

Les travaux de la phase politique débuteront le mardi 18 avril. Ils regrouperont 188 représentants de l’opposition et de la majorité qui vont débattre des questions liées aux quatre thématiques du Dialogue politique.

SKB

POLITIQUE: Dialogue Politique: Composition des délégations de la phase politique

unnamed (21)

PARTICIPANTS A LA PHASE POLITIQUE DU DIALOGUE POLITIQUE
BUREAU DU DIALOGUE POLITIQUE

CO PRÉSIDENTS

Emmanuel ISSOZE NGONDET
Faustin BOUKOUBI
René NDEMEZO ’OBIANG
Pierre Claver MAGANGA MOUSSAVOU

CO VICE PRÉSIDENTS

Jean Boniface ASSELE
Guy Christian MAVIOGA
Marcel Robert TCHORERET
Bonaventure NZIGOU MANFOUMBI

CO RAPPORTEURS

Ali Akbar ONANGA Y’OBEGUE
Léontine MEBALE
Thierry d’Argendieu KOMBILA
Monique ROKITA

CO RAPPORTEURS ADJOINTS

Éric DODO BOUNGUENZA
Marie Rosine ITSANA
Pacôme POUTO BIDOUMOU
Aleck Raymond NZIENGUI

DELEGATION DE LA MAJORITE

Jean Pierre OYIBA
Pacôme MOUBELE BOUBEYA
Denise MEKAM’NE EDZIDZIE
Guy Bertrand MAPANGOU
Alain Claude BILIE-BY-NZE
Francis NKEA
Mathias OTOUNGA OSSIBADJOUO
Lambert Noël MATHA
Paul BIYOGHE MBA
Michel ESSONGHE
Flavien ENONGOUE
Léon NZOUBA
Cyriaque MVOURADJAMI
Florentin MOUSSAVOU
Luc OYOUBI
Colette MOUDHOUMA
Carlos OKINDA
André Dieudonné BERRE
Marius NDONG ONDO
Hervé OPIANGAH
Madeleine BERRE
JOUMAS dit SALAMBA
Josué MBADINGA
Raymond IBOUTHA WALLA
Jeanne MBAGOU
Guy ROSSATANGA RIGNAULT
Jérôme KWENZI MIKALA
Irène Farelle BALA ABONDHOUME Ep. KONDE
Célestin ODOUNGA
Régis IMMONGAULT TATANGANI
Yves Fernand MANFOUMBI
Jean Marie OGANDAGA
Molière BOUTAMBA
MOUTENDI PENDI
Aimé Christian BODA
EMANE OYONE
Max Anicet KOUMBA
Victor MISSANDA
Raphaël MANGOUALA
Marcellin MVE EBANG
Julien NKOGHE BEKALE
Roger MENGUE EKOMIE
Serge MIKOTO
Anatole TSIOUKAKA
Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA
Malika BONGO ONDIMBA
Vivien Amos MAKAGA PEA
Ultry OKENKALI
Annie Chrystel LIMBOURG IWENGA
Axel Jesson AYENOUE
Arnauld ENGANDJI
François DJAMONO
Maxime NGOZO ISSONDOU
Etienne MASSARD KABINDA MAKAGA
Rémy OSSELE NDONG
Ernest NDASSIGUIKOULA
Françoise ASSENGONE OBAME
Rigobert IKAMBOUAYAT NDEKA
Brice LACCRUCHE ALIANGHA
Clémence MEZUI
Pascal PEMENGOYE
Michel Philippe NZE
Paskwal NKOULOU
Télésphore NGOMO
Sylvain MBOUMBA IBOUANGA
Ferdinand MBADINGA MOMBO
Stéphane ILOKO
Jean François OYABI
Joe ATADIT LEMBOUMBA
Éric Simon NZUE OBIANG
Jean Marie KOUMBA SOUVI
Emmanuel NZE BEKALE
Prisca KOHO Epse NLEND
Caroline MIMBOUI NGUEMA
Christian Bernard OBIANG NANG
Anna Claudine MAVIOGA, née AYO
Paul André N’NA
Jean Josselin IBOUILI
NZIENGUI MIHINDOU
Patricia TAYE Epse ZODI
Jean Henri REVIGNET INGUEZA
Nicaise SICKOUT INGUEDJA
Hugues BESSACQUES
MOUBEKA Epse MOUNGUENGUI
Eustache MANDJOUHOU YOLLA
Serge OBOLO
Chrisante BOUSSAMBA
Pierre BESSAYI

DELEGATION DE L’OPPOSITION

Séraphin NDAOT REMBOGO
Bruno BEN MOUBAMBA
Léon MBOU YEMBI
Augustin MOUSSAVOU KING
Martin ZE MEMINI
Mathieu MBOUMBA NZIENGUI
Gérard ELLA NGUEMA
Pépin MONGOKODJI
Pierre MAPIGA
Heinz ESSONGUE
Adolphe EVOUNA
Charles ONDO NDONG
Jean Pierre NDONG ABESSOLO
Pierre Anicet MBADINGA MAGANGA
Cyriaque BOUSSOUGOU NZIGOU
Jean de Dieu EKOUAGHE ANZELE
Théophile MAKITA NIEMBO
Jacques ROUGOU
Lénine Teddy DJEMBI
Jean Christian MANFOUMBI
Daniel TENGUE NZOUNDO
Quentin Ben MONGARYS
MAPANGOU MOUCANI
Mike JOCKTANE
Henri MBIRA ZE
Lucien IWANGOU
Christamond NZAMBA MUPIGAT
Hervé OSSAMANE ONOUVIET
Théodore MAYAZA
Caroline MENGUE
René MOUBOUMBI
Roger Durand MOUTOUKOU
Alain César BISSEGHE NDONG
Wilfried KOUMBA MOUITY
Joël MBIAMANY NTCHORERET
Guy Félicien NZAMBI
Jonathan NDOUTOUME NGOME
Norbert NGOUA MEZUI
François MBENG
Jean Louis IKAPI
Jean Dosité MOUSSAVOU
Sandrine NGUEMEMBE ENDAMANE
Didier TABA ODOUNGA
François MABENDE
Estelle ONDO
Patrick EYOGO EDZANG
Sylvie OBONE ABESSOLO
Parfait MIHINDOU BOUSSOUGOU
Raymond NGAMA
Albertine MAGANGA MOUSSAVOU
Jean Claude KOMBILA MALOUANGOU
Raymonde OLLUI
Joël OPAPE
Biendi MAGANGA MOUSSAVOU
Olivier KOUMBA MBOUMBA
Frédéric Moïse YATOUMBA MITOUMBA
Sylvie TCHORERET
Valère ATEBA
Alfred YEYET
Pierre Mathieu OBAME ETOUGHE
Jean Pierre MINTSA
Paul Joseph NYAMA
Augustin MOUBOGHA
Félix ALLOGHO ASSOUMOU
Marcel NDIMAL
Ledoux Ghislain MBOVOUE EDOU
Yves OTOU
Alice MAMENGUI, Ep. OGALA
Bienvenu OBIANG ESSONO
Hubert Daladier MINANG Fils
Agathe Josiane MOUSSAVOU
Louis INGONGUI
Sylvie MENGUE M’OBAME
Gildas BOUSSAMBA BOUSSAMBA
Hervé ANGOUE
Jean Blaise EYEGHE
Albert Louis Marie MBONGO
Constantin BOUNDA
Sandrine MOUKOU – MADOUMA
Raymond Placide NDONG MEYO
Martin BOUDZANGA
Marie Rose MELIGHE ME NGOUA
Jean Hilaire MOMBO
Davy OVONO
Louis Franck MAYAGUI
Alain ONDO NDONG
Emile Kevin ESSONO ASSOUMOU
Faustin ALLOGHO.

SKB

POLITIQUE: Dialogue Politique: Entre la fin de la phase citoyenne et le début de la phase politique

unnamed (11)

Lors d’une conférence de presse, M. Francis Nkea, le ministre des Relations avec les institutions constitutionnelles, chargé du Dialogue politique, a fait le point sur le déroulé de la clôture de la phase citoyenne et l’ouverture de la phase politique. Il a apporté des clarifications sur les suites à donner aux propositions émises lors des deux phases du Dialogue politique.

A l’issue des travaux des quatre panels qui ont réuni plus de 2000 représentants de la société civile, le déroulé des cérémonies de clôture de la phase citoyenne (12 avril) et d’ouverture de la phase politique (18 avril) est maintenant connu.
La remise officielle des rapports des panels de la première phase se tiendra ce mercredi à 10h au stade de l’Amitié sino-gabonaise d’Angondjé. Cette cérémonie inclura la lecture du rapport général de la phase citoyenne et les communications des institutions et des personnalités invitées par le Bureau du Dialogue politique.
A l’occasion de l’ouverture de la phase politique, prévue mardi prochain à 10h00, les commissions seront mises en place. Les 160 acteurs politiques de l’opposition et de la majorité intégreront chacun une des quatre commissions correspondant aux thématiques retenues pour le Dialogue politique : ‘La réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit’, ‘Les réformes électorales’, ‘La modernisation de la vie publique’ et ‘La consolidation de la paix et la cohésion nationale’.
Durant son intervention devant la presse, M. Francis Nkea a souligné que toutes les propositions s’équivalaient, rappelant que le Dialogue politique s’organisait autour de deux phases distinctes pour permettre aux acteurs partageant les mêmes préoccupations de se réunir. « Un acteur ayant participé à la phase citoyenne n’a pas besoin de se réinscrire à la phase politique puisque sa contribution sera prise en compte au même titre que celles de la seconde phase du dialogue », a-t-il indiqué.

Concernant la suite à donner aux propositions émises lors du Dialogue, le ministre a annoncé la mise en place d’un Comité de suivi paritaire des décisions. « Les propositions, pour être applicables et obligatoires, doivent être introduites dans l’ordonnancement juridique de notre pays afin qu’elles soient converties en textes de loi ; les parties doivent tout mettre en oeuvre pour leur applicabilité intégrale », a-t-il encore souligné.

SKB

POLITIQUE: Mise en place prochaine d’un écosystème permettant aux collectivités territoriales d’Afrique d’accéder à la finance climatique

unnamed (24)

L’organisation panafricaine Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique)a organisé le 7 avril 2017 à Rabat (Maroc), un atelier de réflexion sur l’accès des collectivités territoriales d’Afrique à la finance climatique.

Seuls les Etats sont responsables des négociations et des engagements qui en découlent dans la lutte contre les changements climatiques sous couvert de la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Ceci étant, les Villes et plus généralement les acteurs locaux, occupent une place centrale dans la mise en œuvre de ces engagements et plus globalement dans l’application des mesures de lutte contre le changement climatique. Les villes abritent aujourd’hui plus de la moitié de la population et consomment 60 à 80% de l’énergie produite au niveau mondial. Les trois quart de nos émissions de gaz à effet de serre, à l’origine des perturbations climatiques actuelles, sont directement associés aux espaces urbains ; et l’on sait qu’en 2050, 75 % de la population mondiale vivra dans les villes.

Lors de la COP22, les villes africaines ont demandé que soit créé un guichet des collectivités territoriales au sein du Fonds Vert pour le Climat. Elles ont souhaité que soit mis en place un programme de renforcement des capacités pour les rendre aptes à présenter des dossiers éligibles aux fonds vert climat et aux autres instruments de la finance climatique. Elles ont enfin proposé que CGLU Afrique soit reconnue comme une agence de mise en œuvre du Fonds Vert pour le Climat.

Rassemblant des institutions marocaines (Ministère de l’intérieur, Direction Générale des Collectivités Locales, Université Cadi Ayyad de Marrakech, Fonds d’Equipement Communal et internationales [ISESCO]), deux associations internationales (ENERGIES 2050, Dossiers et Débat sur le Développement Durable [4D]) et des experts internationaux, l’atelier a été l’occasion d’apporter des idées concrètes de mise en œuvre de ces recommandations en vue de leur présentation lors de la COP23.

L’objectif visé par l’atelier était d’initier un processus de mise en place d’un écosystème regroupant l’ensemble des acteurs pertinents, pour que les collectivités territoriales d’Afrique soient en capacité de présenter des dossiers éligibles à la finance climatique, et notamment au Fonds Vert Climat. Cet atelier sert aussi de point de départ pour la mise en place d’une Task Force dans l’objectif de concevoir et mettre en œuvre une feuille de route de l’écosystème proposé, dont une première présentation sera faite à l’occasion de la prochaine réunion préparatoire à la COP23 en mai 2017 à Bonn, Allemagne.

L’atelier a enfin été le cadre de la signature d’un protocole entre CGLU Afrique et ENERGIES 2050, une association qui intervient au niveau international à la mise en œuvre d’un modèle de développement bas-carbone. Ce protocole est le premier d’une série qui va concrétiser la mise en place de la Task Force pour accompagner les villes et les territoires africains à accéder à la finance climat.

APO

POLITIQUE: Encore des effets d’annonces!

unnamed (2)

Délocalisée depuis peu au stade d’Angondje, la traditionnelle conférence de presse du Porte-parole du Gouvernement Alain Claude Bilie By Nze s’est articuler sur:

1. Conseil présidentiel sur les infrastructures

Le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA, a présidé le mercredi 5 avril dernier, un Conseil présidentiel sur les infrastructures en présence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Emmanuel ISSOZE NGONDET et de plusieurs membres du Gouvernement.

Il s’est agi, lors de cette rencontre, de faire le point sur les efforts consentis pour améliorer de façon significative les infrastructures dans notre pays. Le Chef de l’Etat n’a pas manqué de déplorer le manque de rigueur à propos « des constructions n’obéissant à aucune programmation, n’ayant fait l’objet d’aucune étude préalable et comportant de nombreuses irrégularités tant dans le mode d’attribution des marchés, que du non-respect du Schéma directeur national des infrastructures ». Le Chef de l’Etat a également souligné pour le déplorer, le manque de rigueur dans la gestion et le financement d’un grand nombre de projets importants initiés.

Aussi, afin d’éviter dorénavant ce type de situations pour la période 2017-2020, il sera impératif de suivre les orientations du Schema directeur national des infrastructures . Il faudra de même concentrer les ressources d’investissement sur les projets d’Infrastructures jugés prioritaires. Ce procédé aura l’avantage de rationaliser les dépenses.

2. Visite du Président de la République sur les chantiers PK5- PK12.

Au lendemain de la tenue du Conseil présidentiel sur les infrastructures au cours duquel tous les acteurs du domaine ont été appelés à plus de responsabilité, le Chef de l’Etat a effectué le 6 avril dernier une visite d’inspection du chantier d’aménagement du tronçon routier qui relie le PK5 au PK12.

Après avoir constaté l’état d’avancement du chantier démarré en janvier 2016, le Président de la République a tenu à exprimer sa satisfaction au regard du rythme d’avancement des travaux.

Il faut rappeler qu’outre l’élargissement de la voie en deux fois deux voies, les travaux comprendront également la construction sur cette voie densément peuplée, de six passerelles piétonnes dans les zones les plus fréquentées . Les travaux en cours ont par ailleurs permis la création de 250 emplois directs et 400 indirects .

3. Séjour des hommes d’affaires chinois au Gabon.

Une délégation d’hommes d’affaires chinois séjourne actuellement à Libreville et a été reçue en audience par le Président de la République. A sa tête, le Vice-président de la Chambre de commerce internationale de la République populaire de Chine M. Liu SHAOXI, par ailleurs président du groupe YIHUA.

Cette visite de prospection fait suite à la visite officielle du Chef de l’Etat en République populaire de Chine. M. SHAOXI et la soixantaine de personnes représentant 32 entreprises chinoises qui l’accompagnent ont eu des séances de prise de contact avec certains départements ministériels en vue d’étudier ensemble des opportunités de partenariats. Ces activités s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de relance économique. Au sujet du Plan de relance, le Gouvernement tient à saluer l’appui de la Banque mondiale et du Fond monétaire international qui l’accompagnent dans plusieurs projets d’envergure.

4. Mission prochaine d’une délégation gabonaise en Tunisie

Toujours dans la perspective de la relance économique, une importante délégation gabonaise se rendra dans les prochains jours en Tunisie à l’occasion du Salon International des TIC de Tunis. La délégation qui sera composée de représentants des secteurs public et privé, aura pour mission d’y présenter le savoir-faire gabonais en matière des TIC. Ce Salon permettra également de faire découvrir les opportunités offertes par les hommes d’affaires tunisiens et les autres participants dans ce domaine.

5. Lancement de la 4ème édition du SILAL

La 4ème édition du Salon international du livre et des arts de Libreville se tiendra du 19 au 22 avril prochain. Le SILAL, est un espace de promotion de l’art dans toutes ses expressions mais aussi une grande plateforme de rencontres, intellectuelles, culturelles, économiques, touristiques et publicitaires qui met en exergue les différentes expressions artistiques que sont le livre, l’art plastique, le graphisme, le textile, la cinématographie, l’ornementation et la musique.

La conférence de presse animée à cet effet dans un hôtel de la place a décliné les objectifs suivants :
– la visibilité du savoir-faire des écrivains, éditeurs et artistes ;
– la contribution de l’écriture et de l’art dans le développement économique du pays ;
– la possibilité d’un échange culturel sud/sud ;
– la réappropriation de notre culture ;
– la prise de conscience des enjeux économiques.

Pour cette édition, pas moins d’une trentaine de participants sont attendus. Le SILAL est inscrit dans le calendrier des événements culturels internationaux tout comme la semaine des afro-descendants et la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement qui se tiendront respectivement du 17 au 19 mai et du 19 au 21 mai 2017.

SKB

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :